Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas.
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Dim 14 Sep - 15:58





Dolohov

Demitri Çelik
citation citation citation citation citation citation citation citation



Nom : Dolohov
Prénom : Demitri, Çelik
Age : 17 ans
Nationalité : Anglo-Hongroise
Nature du sang : Pure
Année / Métier : Septième
Patronus : Crotale.
Épouvantard : Valentina succombant à une infection
Qualités et défauts : Impulsif, ambitieux, loyal envers sa famille, froid, séducteur, provocateur, violent, passionné, perspicace, possessif, fêtard
Baguette : 27 cm, bois de Houx et ventricule de Dragon
Featuring : Nicolas Simoes


Bonjour/Bonsoir et bien, mon petit nom à moi c'est Sonia, avec un Y pour les intimes  red J'ai vingt ans et suis actuellement en Master 1 de droit (oui non, je n'ai plus trop de vie si c'est la question que vous vous posez). Bah ça va, je le vis plutôt bien. Je suis co-Admin, plus précisément Animatrice pour votre plus grand bonheur, parce que je sens que l'on va bien se marrer  72  77 Ah, j'oublais le plus important, le code c'est
Spoiler:
 
  


Anomalie & Nut's ©️ Tumblr ©️ Hollow Bastion ©️ Crédit icone


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!



Dernière édition par Demitri C. Dolohov le Dim 9 Nov - 21:19, édité 6 fois
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Dim 14 Sep - 16:00





Mon Histoire

Requiem des abysses
Chapitre 1 - Les arcanes du chaos



L’aube de ta vie s’était levée sur les rives grises et froides de la Tamise, un matin d’automne, alors que le vent balayait les feuilles mordorées sur la façade sinistre et austère du Manoir de ta famille. L’évènement fatidique de ta naissance était survenu après de longues heures de souffrance d’une mère bientôt neurasthénique d’avoir enfanté si rapidement après de nombreuses fausses-couches, marquées par la marche nerveuse et circulaire d’un père aux principes aussi rudes que le métal. Avait-il eu peur de perdre le seul enfant viable qu’il avait réussi à engendrer ? Sans doute, tout père réagirait ainsi. Tu soupçonnais à présent que cette inquiétude avait surtout à voir avec le vil calcul, celui de la continuité d’une lignée de sang pur dépendant uniquement de la naissance d’un héritier et de la survie d’un enfant mâle. Présage de mauvais augure, ou superstitions ridicules ? Comme pour annoncer la calamité, tu fus extirpé des entrailles du monde par la main experte du médicommage de famille, alors qu’apparaissait aux yeux de tous la membrane blanchâtre, fruit des immondices de l’accouchement, drapant ton visage poupin. « Il est voilé ». Constat affligeant du médecin et porteur de sens pour les membres de ta famille qui avait réveillé les gémissements plaintifs de ta mère. Salomon Blake, t’avait présenté à l’œil critique de ton géniteur, les mains tremblantes. Crainte tenace d’être réprimandé pour la mauvaise nouvelle qu’il apportait. « Vous savez ce qu’on dit au sujet des enfants voilés. Ils apportent le malheur ». L’homme à la noble stature n’avait pas bougé d’un centimètre, t’observant de ses yeux de fauve, confortablement installé sur un fauteuil à l’allure de trône. Regard implacable et incroyablement acéré. « Par les Magyars du nord, ceci n’est que superstitions. Retire-lui cette immondice et administre tes meilleurs soins. ». Ainsi, par la volonté du patriarche, tu venais de devenir Demitri Çelik Dolohov, et la calamité venait en même temps de s’incarner dans ta famille, comme le Bien pour les moldus l’avait fait dans les temps jadis à Bethléem.



Requiem des abysses
Chapitre 2 - Le monde des ombres



Il est de notoriété publique chez les bonnes gens de Londres que les descendantes de la lignée Dolohov sont malades, toutes atteintes d’affections rares qui, si elles ne les clouaient pas au lit, finissaient irrémédiablement par les tuer. Causes directes des mariages incestueux de tes ancêtres Magyars ayant ravagé votre patrimoine génétique. Comme la promesse de calamité apportée par le voile recouvrant ton visage le jour de ta naissance, le fléau n’a pas épargné ta sœur, née seulement quelques mois après toi. Votre enfance est semblable aux abysses. Elle ressemble à s’y méprendre à la bâtisse qui te sert de demeure. Pas un grain de poussière sur les bibelots, objets provenus de temps anciens, mobilier slave recouvert de draps blancs, grandes pièces plongées quasi-perpétuellement dans l’ombre. Le Manoir est une vitrine, un endroit ou le temps semble s’être alangui, voire suspendu. Un tombeau grand luxe. L’ambiance allait de pair avec la personnalité de tes géniteurs. Une mère aimante mais toujours dans l’ombre de son époux. Discrète au point de se confondre avec le mobilier. Un père intransigeant à la main leste, capable de gravez à la plume sur votre peau les principes de la famille Dolohov.  La notoriété d’Antonin n’était plus à faire, homme de la première heure, rouleau compresseur russe sans pitié et sans cœur. Au contraire, ça l’éclatait d’avoir un public. Il avait beau vous inondez en permanence de cet amour destructeur, tu avais conscience de ta condition, un mélange écœurant de subordination et d’indestructibilité.

Ta sœur et toi partagez un lien unique. De crainte que Valentina ne succombe à une infection quelconque qui pourrait lui être fatale, les Dolohov la cloîtraient dans sa chambre, veillée en permanence par Salomon, le médicommage de famille. La pièce, continuellement plongée dans la pénombre avec pour seule source de lumière, la flamme chatoyante d’une bougie, renferme cette odeur que tu détestes par-dessus tout : celle des onguents, potions et autres plantes à l’odeur pestilentielle. Valentina ne sort jamais, pas même dans le jardin. Cloitrée, recluse dans ce que tu nommes « le cercueil ». En grandissant, tu es devenu sa seule fenêtre sur le monde extérieur. Elle appréhende l’inconnu à travers tes yeux, l’explore en buvant tes paroles. Parfois, lorsque tes précepteurs te laissent du temps libre, tu passes tes journées avec Elle. Parfois, tu la regardes dormir le souffle paisible, emportée dans les brumes par tous les onguents qu’elle a avalé. Tu la regardes, te demandant si un jour tu la tueras. Sans le vouloir, ou peut être que si. Tu examines sa beauté particulière et émouvante, celle des gens qui souffrent. Avec l’âge, tu n’acceptes plus de voir percer cette douleur infâme au fond de ses prunelles claires. Tu n’acceptes plus de la voir souffrir. Parce qu’elle te supplie chaque jour, sans un mot, avec les yeux. Parce que tu sais qu’un jour tu seras prêt à aller à Azcaban pour ce crime. Parce que l’amour ressemble sans doute à ça.


« Il fait beau aujourd’hui » avait-elle simplement fait remarquer, pleine de sous-entendus. Remarque anodine et pourtant pleine de regrets. Irresponsable. Tu l’es, mais tu veux lui faire plaisir. Une dernière fois avant ton départ pour le Château. Une dernière fois peut être, si elle ne succombe pas à une de ses infections d’ici que tu rentres. Votre escapade s’apparente plutôt à une mission commando, mais, lorsque vous atteignez enfin le jardin, Valentina semble revivre. Tu l’as emmitouflée dans une tonne de linge pour lui éviter d’attraper froid. Le temps n’est pas mauvais mais un vent frais caresse vos visages enfantins dans la douceur du mois d’Août. Elle te confie la peur que tu t’en ailles et tu sens en elle l’angoisse de vaincre seule la maladie. Ou plutôt, d’y succomber. Pourtant, vous n’abordez pas le sujet. La Maladie est comme un monstre qui a pris trop de place dans vos vies. Elle vous a privé du bonheur de l’enfance, privé Valentina de liberté et l’a condamné à la solitude. Le sourire de ta sœur restera longtemps dans ta mémoire. Ta joie est pourtant de courte durée, lorsque par la fenêtre, tu sens le regard fauve et familier de ton père se poser sur toi. L’abîme est sur le point de t’engloutir.


Tu restes à son chevet, tes doigts soudés aux siens. Angoisse qui te colle à la peau comme une marque indélébile. Celle de ne plus la voire rire, jamais. De ne plus croiser la lumière dans son regard fiévreux. Comme à chaque rechute. Lisse comme les parois du gouffre, rien à quoi se raccrocher. Tu n’as jamais autant souhaité que ce poignard ne sorte de tes tripes. Que le sang jaillisse. Que la peur ait une fin. Tu vois les globes de ta sœur s’agiter furieusement sous ses paupières, devines qu’elle se bat, encore et toujours contre l’infection. Tu poses ta main sur son front brûlant, tente d’apaiser ses maux par ta présence rassurante. Rester là pour veiller sur elle. Pour te punir de ce que tu as causé.


L’éclair te projette au sol dans un hurlement terrible devant le regard médusé du personnel de maison. Antonin Dolohov avait réuni tout le monde, comme une invitation à la potence publique. Punir quelqu’un sans spectateur n’est pas une réelle punition chez les Dolohov. Tu sens l’humiliation cuisante d’être réduit à l’état de garçonnet gémissant devant ces personnes que tu soumets d’ordinaire par tes caprices et la menace. Certains détournent le regard, visiblement gêné quand d’autres se repaissent du spectacle du supplice de « l’héritier mâle ». Tu protestes, soutenant que tu as voulu faire plaisir à ta sœur. Qu’elle te l’a ardemment demandé et que tu ne pensais pas qu’elle tomberait malade. Mais tes suppliques sont vaines et tombent dans l’oreille d’un sourd. Tu as désobéi et tu dois en payer le prix, car par ta négligence, ton irresponsabilité, Valentina a rechuté. « C’est à croire que tu n’as rien appris de ce que l’on t’a enseigné. Tu te crois fort, invincible, installé sur ton piédestal ? Tu t’imagines pouvoir régenter le monde Demitri ? Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras un esclave. Tu commandes ? Apprend d’abord l’obéissance. Tu méprises ? Apprend le respect. » Ton père te martèle le crâne de ses mots froids qui se fracassent dans le silence pesant de la pièce comme une leçon de vie. Au-delà de sa fureur, son désarroi est palpable. Celui d’avoir été déçu par son unique fils. Son regard de fauve te scrute, et tu décèles à cet instant et pour la première fois la question qu’il se pose. L’augure du voile recouvrant ton visage le jour de ta naissance est-elle en train de s’avérer ? Il t’assène le dernier coup de baguette qui te tire un hurlement d’horreur. « Tu veux vivre ? » Finit-il par te demander, te jaugeant de toute sa hauteur, alors que tu gémis comme un enfant terrifié, recroquevillé à ses pieds, un vulgaire animal à l’agonie. « Alors meurs en silence. » Lâche-t-il avant de sortir de la pièce sans se retourner. Tu rejettes les bras de ta mère, venue t’apporter un soutien maternel infaillible. Tu n’es plus un enfant. Tu ne le seras plus jamais.



Requiem des abysses
Chapitre 3 - Le royaume des théories



Lieu de débauche et d’ambitions mesquines, tu te sens très vite chez toi à Poudlard. A présent en septième année à Serpentard, les choses ont bien changées. Tu souris, en songeant à la mort de Dumbledore. Les élèves, sans même le savoir, ont échappé au pire en évitant la nomination de ton père parmi les membres du Conseil. Si ton géniteur avait été élu, Poudlard aurait renoué avec ses anciens démons, les châtiments corporels remis au goût du jour. Et là, ça aurait été une toute autre histoire. Tu considères ses membres avec une suffisance certaine, celle qu’on dit dévolue aux gens de ta famille. Crétins hagards dépassés par les évènements, incapables de tenir correctement le gouvernail. Alors plutôt abandonner le navire avant qu’il ne coule. Il ne te reste par chance qu’un an à tirer dans ce Château avant d’embarquer pour la vie. La vraie.

Lorsque tu déambules dans le couloir, tes yeux de fauve se posent sur Lux Yaxley. Tu la frôles, sans même qu’elle ne t’adresse un regard, trop absorbée dans sa discussion avec ses amies. Trop occupée à briller, en réalité. A admirer sa propre lumière. Mais tu sais aussi bien qu’elle que cela ne durera pas longtemps. Tu domines ? Tu deviendras une proie t’a appris ton géniteur dans une autre vie. Et à la manière d’un psychopathe, tu l’as choisie pour cela. Elue prophétique sans même le savoir. Elle est forte, n’a peur de rien. Écrase les autres, comme la reine des abeilles, car ses sujets n’existent que pour la servir. D’une beauté incendiaire et froide comme le reflet de la lune. Belle à se damner, belle à être condamnée.  Lux Yaxley est une force de la nature. En apparence seulement, tu le sais mieux que quiconque car Merlin t’a donné le petit coup de pouce qu’il te manquait. Un baiser volé, rapide, fugace, presque invisible aux yeux de tous. Mais rien n’échappe à ton regard de fauve, c’est ainsi que l’on t’a éduqué. Le vice est en chacun de nous, tu le sais mieux que personne, et tu as décelé le sien, le détail de sa déviance. Quoiqu’il en soit, un baiser assez important pour fonder les rumeurs qui courent au sujet des relations incestueuses de sa famille. Assez pour la faire marcher sur un fil de rasoir. Assez pour la faire ramper à tes pieds. Assez pour que tu ne brises ce masque ancré sur son visage poupin. Volonté de le faire voler en éclat. De lire sur son visage la peur d’avoir été mise à nue sans même avoir été touchée. Tu attends qu’elle soit seule pour l’aborder, ton éternel sourire de loup accroché aux lèvres. Tu la sens se raidir alors qu’elle comprend qu’elle n’a aucune issue, bloquée entre toi et la foule grouillante d’élèves sortant de classe. « Merlin, donne-moi la force… » L’entends-tu dire dans un murmure à peine audible, uniquement destiné à te faire comprendre que votre entretien l’exaspère déjà. Elle tente de donner le change, de montrer que ta présence lui est insupportable. Tu es déçu, malgré toi ; aurais préféré que la lionne sorte les griffes au lieu d’abdiquer. « Tu ne m’embrasses pas Yaxley ? Pourtant, je suis sûr que nous avons quelques liens familiaux en commun. Ne tire pas cette tête, après tout je croyais que les trucs incestueux, c’était votre délire ». Sarcasme uniquement destiné à la faire sortir de ses gonds. A lui faire comprendre que tu as le dessus. Qu’elle n’est surtout pas en position de briller, parce que d’un souffle il te suffirait de l’éteindre, de l’assimiler à tes ténèbres. Celles qui régentent ta vie au quotidien. L’une d’entre elles vous frôle justement, sans même un regard. Valentina t’ignore, comme bien souvent. Rejette la puissance de tes bras protecteurs. La voir soudain t’affecte plus que tu ne le voudrais, te contraignant à abandonner la partie à peine engagée avec la jeune Yaxley. Il y aura d’autres occasions, tu le sais. Tu suis ta sœur, d’assez loin pour qu’elle ne remarque pas ta présence. Depuis que tu as quitté le Manoir la peur n’a jamais quitté ton estomac, susceptible de se retourner à chaque instant, dès que tu L’aperçois au loin. Fébrile, Valentina l’est toujours autant. Elle a simplement appris à dissimuler ses faiblesses aux yeux de tous, comme si l’apprentissage des principes de ta famille avaient finalement portés leurs fruits sur elle. Elle ne te pardonnera jamais ce que tu as fait, tu en es conscient. Tu l’as abandonné aux mains de la Maladie, sans même un regard, l’as laissé seule une année entière. Six ans après, sa rancune est toujours tenace et pourtant, tu es présent lorsqu’elle en a besoin, dès qu’elle rechute. Gardien de son secret. Protecteur de la dignité de votre famille. Tu ne peux que comprendre son désir de liberté, celle qui lui a tant manqué étant enfant. Tu sais pourtant que cela l’éloigne de toi, distend vos liens déjà fragiles. Malgré toi, tu ne supportes pas cette idée, préférant l’enfermer à double tour dans une boite jetée dans les méandres de ton esprit vacillant. Tu es à Serpentard, certes, mais tu n’es pas lâche : tu te battras jusqu’au bout s’il le faut, mais ta sœur te reviendra. Elle t'appartient. A jamais.


Anomalie & Nut's © Unknown


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!



Dernière édition par Demitri C. Dolohov le Ven 28 Nov - 23:09, édité 13 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Lun 29 Sep - 4:45

Bonjour toi ^^
Je suis le dernier arrivé, mais rien ne m'empêcher de te souhaiter bonne chance dans la rédaction de cette fiche ! Au plaisir de te croiser en RP mwa ? - même le staff a droit à de l'encouragement !
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Lun 29 Sep - 9:45

Vas y petit Slave sexy, fais nous une fiche de fou comme tu as l'habitude coeur

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Lun 29 Sep - 10:02

C'est pas moi qui la valide, elle va encore nous faire un pavé Arrow (Au final je la lirai quand même, mais si tu veux être validée avant le week-end, ce n'est pas sur moi qu'il faudra compter mdr )
Bon courage petit slave rôti red
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mer 1 Oct - 21:40


    Rho. Vous êtes trop chou mes petits abricots coeur
    Bon vous me connaissez, je suis une éternelle insatisfaite, j'avance sur ma fiche mais je pense la poster ce wk.
    D'ailleurs Luxinette, je me demande même si je ne vais pas t'intégrer à un moment dedans, histoire de mettre du piquant :héhé:


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mer 1 Oct - 23:43

Owi, un passage sur moi 72 A quelle période ? L'avant ou après pacte ? Hâte de lire ça ! 72

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Lun 13 Oct - 13:13

J'ai hâte de lire ta fiche moi aussi, poste-là. owi
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Lun 13 Oct - 22:45


    Elle avance petit à petit Embarassed L'admin trop en retard Arrow lalala


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Sam 8 Nov - 19:23

MON MEILLEUR AMI DE MOI 72

Viens vite, mon petit, viens vite
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mar 11 Nov - 16:41

Hééé je veux connaitre la fin de l'histoire moi !!! 72
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mar 11 Nov - 22:39


    Oh vous êtes trop choupis, j'arrive bientôt 77 :héhé:


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mar 11 Nov - 22:56

On t'attends avec impatience, mon dieu 72
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Mar 11 Nov - 23:02

Harcelons Demitriiiiii 32 77

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Ven 28 Nov - 23:10



    Fini les gars 72 77 tronçonneuse owi cheers héros cheers cheers cheers cheers


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Sam 29 Nov - 2:34

Quel homme. Rien que le passage sur Lux me fait rêver ! (Que le début hein Arrow )

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Sam 29 Nov - 2:38





Bravo, tu es validé !



Bravo à toi, tu as passé l'étape de la validation avec brio, et tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller ouvrir ton sujet de relations ici ! Tu t'y feras pleins d'amis ! Ainsi que d'aller faire un petit tour du côté de la section gestion des rp qui se trouve pour commencer à jouer directement ! Tu peux aussi ouvrir un journal intime si tu le souhaites, mais n'oublie surtout pas d'aller acheter un hibou et d'aller à la poste magique ouvrir ta boîte aux lettres ! Pour remplir ton profil, tu peux aussi passer par ici te commander un joli rang Enfin, si tu trouves Who trop chouette, vote un coup pour lui ici.

Toute l'équipe de Who te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu t'y plairas

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas. Sam 29 Nov - 12:15



    J'espère bien qu'il te fait rêver, tu n'as pas vu la suite red carl
    Merci pour la validation 77


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!




Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas.

Çelik D. Dolohov ∆ N’essaie rien. Fais le ou ne le fais pas.
Page 1 sur 1