lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée)
fugitiverun for your life

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Souillé



MessageSujet: lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée) Lun 22 Sep - 16:22




EVANS

Lily Rose
Ce qui importe c’est pas ce qu’on a,
mais ce que l’on fait avec.



Nom : Evans
Prénom : Lily Rose
Age : Dix-sept ans
Nationalité : Anglaise
Nature du sang : Née-moldue
Année : Septième année
Patronus : Mon patronus est une jolie jeune biche argentée.
Épouvantard : Les cadavres de mes amis et des gens qui me sont chers m'effraye plus que tout au monde.
Qualités et défauts : Sinon, il paraîtrait que je suis quelqu'un de plutôt calme et loyale. On dit également souvent de moi que je suis une jeune fille brillante, ce qui me vaut également le sobriquet de miss-je-sais-tout. Je suis très têtue et agaçante, je veux toujours avoir raison.
Baguette : saule, 25,6 cm, souple et rapide
(excellente pour les enchantements)
Featuring : Karen Gillian


coucou moi c'est alison, j'ai connu le forum par moi-même puisque je l'ai créee, oui oui, vous m'enviez, je suis une belle gosse de 19 ans, qui rentre en troisième année de psychologie, je suis un peu en avance sur mon temps, je suis trop intelligente, vous voyez, admirez-moi, admirez, admirez.  32  Et sinon, à part ça, je vous aime.


Anomalie & Nut's
©️ Crédit SaraHelp ©️ Crédit Tersflight ©️ Crédit Surpriseme


_________________

THIS IS THE WAR.
La peur n'est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister, c'est dans nos pensées concernant l'avenir. C'est un produit de notre imagination qui fait naître des peurs qui n'existent pas dans le présent et peut être que jamais elles n'existeront. Ça frôle parfois la folie, mais le danger est on ne peut plus réel, mais la peur est un choix.


Dernière édition par Lily R. Evans le Lun 22 Sep - 21:31, édité 1 fois
fugitiverun for your life

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Souillé



MessageSujet: Re: lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée) Lun 22 Sep - 16:25



Mon

histoire
Mon histoire, c'est un rêve qui commence.




L'enfance c'est comme être bourré. Tout le monde se souvient de tout ce que tu faisais, sauf toi.
It takes courage to grow up
and become who you really are.


Tu te balances tranquillement sur la balançoire familiale, regardant sans vraiment y prêter attention l'herbe jaunie par la saison estivale qui se terminera bientôt, le ciel encore bleu tournant doucement à l'orange, alors que le soleil entame tranquillement sa descente vers l'occident, teintant de sa couleur la voûte céleste. Soudainement, tu t'envoles un peu plus haut, comme poussée par une force venue d'ailleurs. Tu te retournes doucement, même si tu sais très bien qui est derrière toi. « Tunie ! Pousse plus fort ! Plus haut, allez ! » Pétunia, ta sœur aînée, s'exécute sans sourciller. Vous êtes proches toutes les deux, trop peut-être. Mais cela n'a jamais posé de problème à personne. Tu te fiches du reste tandis que tes cheveux auburns, presque roux, virevoltent autour de toi, cachant tes yeux, mais ne pouvant camoufler les rires qui émanent de ta petite bouche d'enfant. Enfin, enfant, tu ne l'es plus tellement. Tu as onze ans. C'est déjà bien grand. En ce qui te concerne, tu estimes même être une des jeunes filles les plus grandes de ta classe ! De plus, tu entreras dans la grande école à la rentrée, la même que Pétunia, et ça t'enchante. Il faut avouer que tu es ravie de la retrouver. Tu aimes être avec elle, tu aimes parler avec elle, tu aimes tout faire avec elle. « Les filles ! À table ! » crie votre mère à travers la fenêtre qui donne sur la cuisine et Pétunia attrape les cordages de ta balançoire pour arrêter ta course effrénée dans le ciel. Vous courez jusqu'à la table et tu hurles : « GAGNÉ, J'AI GAGNÉ J'ÉTAIS ASSISE EN PREMIER SI SI J'AI GAGNÉ ! » t'époumones-tu, tandis que Pétunia rie sans retenue, son rire cristallin résonnant dans la pièce comme une douce mélodie dont tu espères ne jamais devoir te passer.. « Lily, tu te calmes tout de suite ! Et tu te laves les mains immédiatement. » ordonnes ta maman. Tu lèves la tête vers elle, et regardes soudainement tes chaussures. On a pas le droit de crier comme ça, et tu le sais. Mais elle te sourit doucement, te montrant bien que ce n'est rien.


▽ ▽ ▽


« Lily, c'est une lettre pour toi ! » déclare Pétunia, alors que le facteur s'éloigne de votre allée. Tes yeux s'illuminent brusquement, et tu arraches l'enveloppe des mains de ta sœur. Tu sais fort bien quel est l'expéditeur de cette missive. C'est Matthieu, il fait partie du club de théâtre avec toi depuis deux ans maintenant, et il t'avait promis de t'envoyer une lettre de ses vacances sur une île tellement lointaine que tu en as oublié le nom. Tu croyais sincèrement qu'il n'allait pas honorer ses engagements car cela faisait déjà deux semaines qu'il était parti aux Caraïbes. Tu retournes l'enveloppe et tu fronces les sourcils. Tu ne reconnais pas vraiment son écriture. En y réfléchissant, tu n'es même pas certaine de l'avoir déjà vue. Tu ouvres la lettre et tes yeux filent le long du parchemin vieilli. D'ailleurs, quel étrange idée d'écrire sur un parchemin à notre époque... Tes pupilles verts émeraude terminent de lire la dernière ligne et tu éclates de rire. Quelle blague stupide. Poudlard. La magie. Tu t'es toujours sentie un peu différente des autres, c'est vrai, mais une sorcière... Une image s'impose à toi : une vieille dame au nez crochue, aux dents pourries et à l'haleine putride, au rire diabolique, tournant avec frénésie une potion dans un chaudron clinquant, d'où d'étranges vapeurs se dégagent. Rien de reluisant. Tu n'as pas vraiment envie d'y être associée. Pourtant, des mots résonnent dans ta tête, ces mots que Severus, un de tes voisins, a prononcé quelques jours auparavant... « Toi, tu es une sorcière. » avait-il dit. Tu refermes la lettre, refusant d'y croire. Tu n'en as pas envie, car cela avait mis Pétunia dans une colère monstrueuse. Tu n'as guère envie que cela se reproduise. D'ailleurs, tu n'as toujours pas compris la raison de son aigreur et sa rancœur. Depuis, elle te boude un peu. Tu te dis que ça lui passera lorsque l'école reprendra. « Alors, ça dit quoi ? » demande ton Papa. Tu es sur le point d'ouvrir la bouche lorsque la sonnette d'entrée résonne dans toute la maison. Pétunia se dirige vers la porte d'entrée et tu regardes deux hommes portant de longues robes extravagantes. Tu ne peux t'empêcher de laisser échapper un rire nerveux. Tu n'as pas l'habitude de voir des hommes se vêtir de la sorte.


▽ ▽ ▽


« MONSTRE ! LILY LE MONSTRE ! » Des larmes coulent silencieusement sur tes joues, alors que ta sœur te pointe du doigt méchamment, hostilement. Depuis que toute la famille connaît la vérité, pour résumer la situation, tes parents sont ravis et acceptent avec joie les dons qui t'ont été donnés, et ta sœur te haït, te traite de monstre et de sorcière, constamment. Chaque jour, à chaque fois qu'elle peut se soustraire aux yeux de vos parents. Tu coures pour échapper à ses accusations sans fondement et tu pars te réfugier dans la prairie où tu as pris l'habitude d'aller, car dans cette prairie, tu sais que tu y trouveras quelqu'un qui te comprend. Severus. Tu te réfugies dans ses bras tandis qu'il sèche tes larmes qui ne veulent pas tarir. « Ne fais pas attention à elle. » te murmure-t-il à l'oreille, tout en continuant de te frictionner le dos, tentant de calmer tes pleurs. « Elle est simplement jalouse de toi, et tu le sais fort bien. On est différent, elle aimerait simplement l'être elle aussi. Alors qu'elle n'est qu'une simple petite moldue insignifiante. » Tu t'éloignes de ses bras, pas d'accord avec ses mots si durs à entendre. « C'est faux ! Ne sois pas méchant avec ma sœur. » Pourtant, plus le temps passe, plus tu accordes aux propos du jeune homme de plus en plus d'importance. Te faire insulter chaque jour que Dieu fait n'aide en rien, même si tu continues à prendre sa défense, pas principe. Elle est ta sœur, et pour toi, que tu ais des pouvoirs ou non ne change rien. Absolument rien.





Poudlard, Pou du lard du Poudlard.
It takes courage to grow up
and become who you really are.



Ton père pousse ton chariot. Il est bien trop lourd pour une jeune fille de ton âge, du moins, c'est ce qu'il prétend. Car Severus pousse le sien tout seul. Mais tu connais ton papa, jamais il ne voudrait t'infliger cela, et puis, il aime t'être utile. En tout cas, c'est à son bras que tu t'accroches aujourd'hui, premier septembre. C'est la rentrée tant attendue, et tu as peur. Tu es effrayée. Même si Severus t'a dit absolument tout ce qu'il savait sur ce monde qui te semble pourtant si inconnu, tu as peur. Tu as lu tous les livres qu'on t'a demandés d'acheter et tu t'es même entraînée. Tu n'as pas envie de paraître ridicule aux yeux des autres. Arrivés gare de King's Cross, tu cherches désespérément le numéro de la voie, sans pour autant la trouver. Severus éclate de rire, te sourit et commences à courir tout droit vers un mur. Tu lui hurles d'arrêter tandis qu'il disparaît comme par magie. Tu comprends soudainement et tu entraînes ton père vers le portail qui mène certainement au Poudlard Express. Tu rejoins alors Severus et tu lui donnes une méchante tape derrière la nuque pour le punir de t'avoir fait une frayeur pareille. Mais il continue de sourire bêtement, même après avoir mis vos lourdes valises dans le wagon approprié. Tu embrasses ton père qui ne peut s'empêcher de t'enlacer comme si c'était la dernière fois que vous vous voyez. Tu lui intimes de dire à ta maman que tu l'aimes, et aussi à Pétunia, qui n'a pas voulu venir te dire au revoir. Vos relations sont toujours aussi froides et peu cordiales. Vos parents s'en sont vaguement rendus compte. « T'en fais pas, ça lui passera, à Pétunia. Je te le promets. » déclare ton géniteur. Il a l'air bien sûr de lui. Tu n'en es pas si certaine, mais tu souris, dans l'espoir qu'il ait raison. « Montez-vite, il est onze heures ! » Tu grimpes dans le train où Severus attrape ta petite main. Tu fais de grands signes à ton père et le Poudlard Express démarre tout doucement son long périple. Tu ignores où se trouve l'école. Tu sais seulement que le voyage est long. Tu t'installes alors dans un compartiment, où deux garçons chahutent tranquillement. L'aventure commence aujourd'hui.


▽ ▽ ▽


« GRYFFONDOR ! » hurle-le Choixpeau Magique. Tu souris et tu t'élances vers la table où les applaudissements t'accueillent à grand fracas. Tu n'as même pas sourcillé lorsque la dame t'a appelé, tu n'as même pas eu peur. Tu savais tout de la cérémonie de répartition, grâce à Severus. D'ailleurs, tu espères qu'il sera dans ta maison. Il t'a avoué qu'il aspirait à devenir l'un des membres de la maison Serpentard. À ton humble avis, les quatre maisons se valent amplement, et peu importe celle où il atterrira. « Rogue, Severus ! » appelle la sorcière. Il s'avance doucement vers le tabouret et manque de trébucher dans les marches. Tu crois entendre quelques ricanements, mais tu n'y prêtes pas attention. À peine le Choipeau posé sur sa tête, celui-ci déclare son choix. Serpentard. Tu hausses les épaules et tu lui fais ton plus beau sourire. Cela ne change rien. Pourquoi cela changerait-il quelque chose ? Après tout ?


▽ ▽ ▽


Tu soupires doucement. Les garçons chahuteurs du voyage, ce sont eux : James Potter et Sirius Black. Ce sont de vrais éléments perturbateurs. Tu ne les aimes pas beaucoup. Ils font beaucoup de bruit et de l'excès de zèle, et ça t'énerve. Comme à cet instant, où le professeur Slughorn s'est absenté deux minutes. Ils n'ont pu s'empêcher de commencer à faire les zouaves. Tu ne peux même pas lire ton chapitre en paix, comme le professeur des potions vous l'a demandé. Les autres les regardent en rigolant, alors que Severus et toi tentez désespérément de vous concentrer. Tu ignores si tu pourras un jour les supporter.


▽ ▽ ▽


Les années ont passé. Tu es en cinquième année. Peu de choses ont changé depuis ton premier jour, finalement. Potter et Black sont toujours aussi insupportables. Pétunia te déteste toujours. Severus est là pour toi. Rien n'a changé. Enfin, presque. Tu trouves que ton meilleur ami n'est plus le même garçon qu'il a été. Ses fréquentations ne sont pas fréquentables, pour ainsi dire. Plusieurs d'entre eux te traitent souvent de sang-de-bourbe. De plus en plus fréquemment, pour être très honnête. À ton entrée à Poudlard, tu n'aurais jamais pensé que tes origines auraient pu gêner les autres. La plupart de tes camarades s'en fichent comme de leur premier chaudron et ne te jugent pas sur cela. « Lily ? » Tu te retournes et souris à Severus. Tu ne l'avais pas vu arriver, bien trop perdue dans tes pensées. « Ça va ? Tu as l'air soucieuse ? » Tu n'as pas envie d'en parler. Tu préfères mentir, expliquant que tu es bien trop fatiguée, et que James t'a encore cassé les pieds, qu'il s'entête à venir te parler. Il soupire fortement, et tu le sens tendu, exaspéré. Il passe son bras autour de ton épaule, te rapprochant de lui. Tu t'abandonnes à son étreinte, ne pensant plus à tes soucis antérieurs. Tu préfères croire que ce ne sont que des fabulations de ton imagination, qu'il est toujours le petite garçon que tu as connu. Et quand vous êtes ensemble, c'est ce qu'il est, ce qu'il est vraiment.


▽ ▽ ▽


Tu fermes les yeux, profitant du soleil qui réchauffe doucement ta peau. Les examens viennent de se terminer. Tu dois profiter de la brève accalmie qu'on te donne jusqu'à la prochaine épreuve. Tu n'as pas envie de réviser, seulement de te détendre brièvement en compagnie de tes amis. Tu t'installes dans le parc, à l'abri du regard des autres. Tu n'as pas envie de te mêler à la foule des cinquième années qui sortent épuisés des BUSE. Tu ouvres un roman et commences à lire, mais un bruit de fond t'empêcher de te concentrer. Tu plisses les yeux et reconnais immédiatement Potter et Black, qui avancent à grand pas. Tu secoues la tête, sans doute, vont-ils encore traumatiser un autre élève ? Tu n'as pas envie de jouer aux petits chefs aujourd'hui, malgré ton insigne de préfète soigneusement épinglé sur ta robe. Tu ne bouges pas et reprend ta lecture. Jusqu'à ce qu'une voie familière frôle le bout de tes tympans et tu te lèves aussitôt. Tu les rejoins rapidement, eux et le petit groupe qui s'est formé autour. Tu viens en aide à ton meilleur ami. Tu en as assez qu'ils le malmènent. En réalité, tu es presque certaine que si Potter agit de la sorte envers lui, c'est parce qu'il est jaloux. Jaloux que tu sois si proche de lui alors que tu le hais tant, lui. James et Sirius se retournent vers toi, alors que tu leur intimes de le laisser tranquille. Mais avant même qu'ils ne puissent répondre, une insulte siffle à tes oreilles. Tes yeux clignent, ton regard se détourne doucement de Severus, ton cœur se brise et tu t'éloignes, sans prononcer un seul mot.


▽ ▽ ▽


Les excuses n'ont rien changé. Tu es rancunière, et sa faute est impardonnable. Jamais tu n'aurais pensé qu'il puisse te traiter de sang-de-bourbe. Pas lui. Mais il l'a fait. Il l'a fait. Tes yeux tristes ne cessent de pleurer dès que tu es seule. Rien ne vient les consoler. Rien. Pas même l'amitié de tes meilleurs amis, la tendresse de Remus et sa sollicitude. Rien.


▽ ▽ ▽


Une année passe encore. Une année où te reconstruit gentiment, où tu rencontres d'autres personnes, fondant ainsi une autre famille, sans Severus. Concevoir la vie sans lui t'a appris à te méfier des autres et des apparences. Tu n'as plus envie qu'on te berne. Tu n'en as plus envie. « Mademoiselle Evans ? Une suggestion peut-être ? » demande le professeur Slughorn. Tu lui souris. Ses petites réunions te font toujours sourire car tu t'y amuses bien. Se trouvent là toutes sortes de personne, mais peu importe. « Passons au dessert, je meurs de faim ! » déclares-tu.


▽ ▽ ▽


Dumbledore est mort. Les larmes coulent de nouveau sur tes joues pâles. Le monde des sorciers n'est plus aussi rose qu'il ne l'a été. Les mages noirs progressent un peu plus chaque jour et le plus grand sorcier de tous les temps vient de périr dans des circonstances troublantes. Tu as couru aussi loin que tu l'as pu sans ne laisser personne te rattraper, et tu as fini par te réfugier dans un coin du château, là où aucun de tes camarades ne pourra te retrouver. Tu veux être seule et penser. Penser et comprendre ce qui a bien pu lui arriver. Tu commençais à peine à revivre pleinement. Tu ne prétends pas avoir connu le directeur personnellement car c'est faux, mais il t'avait toujours inspiré confiance, toujours. Tu avais foi en lui, en ses capacités et tout le reste. Tu comptais sur lui pour clore la guerre des sorciers avant même qu'elle ne débute. Un bruit de pas te tire de tes sombres pensées. Tu te recroquevilles encore davantage sur toi-même, te cachant derrière cette fameuse statue. Personne ne peut te voir. « Lily ? » Tu relèves la tête et fronces les sourcils. Potter ? Que fait-il ici ? Comment a-t-il bien pu te trouver ? Tu étais camouflée aux yeux de tous... Mais tu sais que les Maraudeurs ont toujours un tour d'avance sur tout le monde. « Va-t-en. Je n'ai pas envie de me disputer. Pas maintenant. » murmures-tu. « Moi non plus. » déclare-t-il. C'est vrai que ces derniers temps, vos disputes se font de plus en plus fréquentes. Plusieurs par jour, pour être honnête. C'était simple, il te demandait de sortir avec lui, tu criais, tu le giflais, il partait. Avec plus ou moins de hurlements entre les deux. À l'aide de son pouce, il essuie les larmes qui coulent encore de tes yeux et tu le laisses faire, vidée de toute énergie. Tu détestes Potter, tu le haïs. Mais tu sais que dans cette bataille, il est de ton côté. Tu vois aussi ses yeux dévastés. Dumbledore était pour lui comme un leader, du moins, c'est ce que tu imagines. Ses bras t'enserrent et tu le laisses faire.


▽ ▽ ▽


Ton insigne de préfète-en-chef scintille sur ton blaser. C'est ta dernière année. L'année décisive, l'année des ASPIC. Du coin de l’œil, tu observes James ; assis à quelques mètres de toi. Votre moment privilégié après la mort de Dumbledore est bien loin derrière vous. Car tout de suite après ça, il est redevenu le garçon arrogant et stupide que tu as toujours connu. Tu n'as pas compris, toi qui était prête à faire des efforts. Tu n'as pas compris, mais tu ne cherches plus à comprendre. C'est fini. Tu as bien d'autres choses à penser. L'arrivée du conseil d'administration à Poudlard en premier lieu. Ces hommes et ces femmes bouleverseront le sort de l'école et tu le sais. Tu as peur. Comment tout cela va-t-il finir ? Bien mal, tu le sens, tu le crains. Jamais ils ne seront capables de s'entendre. Jamais.
[/color]


Anomalie & Nut's © Crédit Saracom

[/color]

_________________

THIS IS THE WAR.
La peur n'est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister, c'est dans nos pensées concernant l'avenir. C'est un produit de notre imagination qui fait naître des peurs qui n'existent pas dans le présent et peut être que jamais elles n'existeront. Ça frôle parfois la folie, mais le danger est on ne peut plus réel, mais la peur est un choix.


Dernière édition par Lily R. Evans le Sam 27 Sep - 19:54, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée) Mer 24 Sep - 14:46





Bravo, tu es validé(e) !


Bravo à toi, tu as passé l'étape de la validation avec brio, et tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous 32 Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller ouvrir ton sujet de relations ici ! Tu t'y feras pleins d'amis mwa ? waw ! Ainsi que d'aller faire un petit tour du côté de la section gestion des rp qui se trouve pour commencer à jouer directement ! Tu peux aussi ouvrir un journal intime si tu le souhaites, mais n'oublie surtout pas d'aller acheter un hibou et d'aller à la poste magique ouvrir ta boîte aux lettres ! Pour remplir ton profil, tu peux aussi passer par ici te commander un joli rang waw 77 Enfin, si tu trouves Who trop chouette, vote un coup pour lui ici.

[SI ADULTE]Comme tu es un petit peu vieux, tu peux aussi aller recenser ton petit métier et te trouver un petit appartement ou une petite maisonnette chez l'agent immobilier du coin, il se fera un plaisir de t'aider. 12

Toute l'équipe de Who te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu t'y plairas waw I love you



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée)

lily + some infinities are bigger than other infinities (terminée)
Page 1 sur 1