Lurea Ψ Same blood
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Lurea Ψ Same blood Mer 8 Oct - 16:10



Ce qui était parfois ennuyeux avec les cours, c’est que vous aviez au moins une fois dans la semaine un trou dans votre emploi du temps. La oisiveté appelait la plupart des élèves même si certains, plus sérieux, se rendaient vers la bibliothèque dans l’espoir d’améliorer davantage leurs résultats. La Lumière n’appartenait pas à cette dernière catégorie. Ses notes n’étaient pas catastrophiques, mais clairement, elle n’était pas la première de sa promotion, elle ne se démarquait par de brillantes remarques en cours. Elle était une élève tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Quoi qu’apparemment, elle avait été remarqué pour son style d’écriture… Le week-end suivant elle se retrouverai à Londres avec la possibilité de faire un stage à la Gazette. La plupart des personnes diraient, mais quelle aubaine ! Lux voyait cela comme un barreau de plus. Un barreau à ajouter à la collection que Damon installait autour d’elle. Autour de ses enfants. Afin de satisfaire l’appétit dominateur de leur père, Nox et sa soeur n’avaient de cesse que de limiter leurs contacts. Si les élèves qui les côtoyaient étaient étonnés, cela suffisait à leur père. Petits déjà, il avait toujours cherché à les séparer. Cependant, il n’y avait pas qu’avec Nox qu’elle avait pris des distances. Sa cousine, Dorea, s’était vue prise au piège dans cette tourmente.  Lorsqu’elles étaient enfants, leurs familles se côtoyaient encore. Combien de fois elles avaient été sorties de sous une table durant les repas ? On ne comptait plus les roulades dans l’herbe du jardin des Yaxley. Lux avait adoré ce temps passé avec sa cousine. Elle n’avait pas vu ou pas prêté attention aux tensions qui se créaient. Car Dorea n’était pas comme eux. Dorea venait d’une famille de Sang Pur, mais sa branche, celle dont elle était issue avait commis un pas de travers. Un pas qui ne plaisait pas à Damon qui le temps passant avait vu ses idéaux se forger au milieu de principes racistes et étroits d’esprit. Alors cette partie des Dearborn fut jugée infréquentable et du jour au lendemain, les repas de famille se firent sans eux. Terminés les roulades et les jeux sous les nappes, finis les rires interdits et si peu sérieux en publique. L’ennui s’était installé et cela fut pire encore alors que la petite fille grandissait devant assurer cette image de sang pur parfaite. Et puis… Il y avait eu cette rentrée à Poudlard. Lux n’avait jamais réellement oublié Dorea, mais comme le veut ce vieux dicton : loin des yeux, loin du coeur. Pourtant, cette complicité entre elles n’avait pas ternie. L’avantage des murailles de l’école étant que Lux pouvait faire ce qu’elle voulait. Avec raison bien entendu mais à part Nox, personne ne pouvait voir les petites dérives qu’elle empruntait.

L’esprit de Lux s’était égaré dans toutes ces pensées alors qu’elle avait atteint le parc mettant définitivement la bibliothèque de côté. Emmitouflée dans son écharpe aux couleurs de sa maison, elle n’avait pu rater Dorea, installée un peu plus loin au pied d’un arbre. La nostalgie s’était alors emparée de la Vipère. La Gryffondor, le peu de fois qu’elles se croisaient, n’arrêtaient pas de lui faire des piques. Non pas qu’elles étaient en froid, mais Dorea n’était pas née de la dernière pluie. Elle avait bien saisi que Lux l’évitait depuis que Damon était arrivé au conseil. Chose insensée pour une jeune femme dont l’emblème de sa maison était le courage… Le courage, la témérité voila bien des qualités qui manquaient à Lux. Si son impulsivité la dépassait régulièrement, lorsqu’il fallait faire de vrai choix, son coeur oscillait entre la peur et l’envie. A l’instant même, ce fut l’envie qui remporta sur tout le reste. D’un pas décidé, sourire aux lèvres, la brune se dirigea vers celle qui partageait le même sang, n’en déplaise à certain. Arrivant derrière elle, elle resta silencieuse avant de se laisser tomber sur son dos pour l’entrainer dans une roulade mémorable. Quelques élèves se levèrent pensant qu’il s’agissait d’une bagarre qui venait d’éclore. L’un d’entre eux, non loin était même prêt à séparer les deux jeunes filles lorsqu’il réalisa qu’elles étaient littéralement en train de rire. On peut bien avoir seize ou dix-sept ans et apprécier quelques gamineries. Surtout lorsque ces dernières faisaient ressurgir des souvenirs aussi agréables que ceux-ci. Restant étalée dans l’herbe, écrasant à moitié Dorea, Lux s’exclama : « Voila, tu ne pourras plus dire que je ne t’étouffe plus de mon amour pour toi maintenant… » La jeune femme préférait en plaisanter plutôt que d’assumer totalement la lâcheté dont elle était capable. Dorea comprendrait-elle ou allait-elle plutôt se mettre à califourchon sur Lux pour mieux l’étrangler de cette attaque soudaine ? Ni l’un, ni l’autre peut-être. Lux se redressa légèrement arborant une mine qui se voulait innocente afin de mieux soudoyer sa cousine. « Allé, ne me fais pas la tête ‘Dodo’ ! » Tiens et que je te colle un surnom ridicule pour la forme. Lux avait pris cette habitude enfant et ne s’en était plus lâché juste dans le but d’agacer Dorea, qui lui rendait plutôt bien, il fallait l’avouer. Lux observa alors ses vêtements partant dans tous les sens et commença à les remettre un peu en place. Elle n’avait pas non plus envie que Poudlard puisse admirer sa culotte aussi jolie soit elle… Ses longs cheveux formaient une masse un peu folle à présent qu’elle tenta de dompter du bout de ses doigts. « Je comprends mieux pourquoi ils nous engueulaient. On ne ressemble à rien après ça… » En tout cas, pas à des filles bien éduquées. Plutôt à des petits garçons qui venaient de se battre en jouant aux sorciers contre les trolls.

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
rule doreanien n°1 ¤ Do as I say, not as I do

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood Mar 28 Oct - 1:06



« C’est toujours un plaisir de vous voir, Miss Dearborn. » Simple et banale phrase en apparence. Pourtant, cette dernière tourne en boucle dans la tête de l’adolescente depuis plus d’une heure. Une longue heure où elle ne peut s’empêcher de repenser à cet instant qui semblait désuet d’intérêt en soi. Elle avait eu le temps d’assister à son cours de sortilèges, auquel elle n’avait rien écouté et surtout rien retenu. Le professeur ayant remarqué son absence, en avait profité pour l’interroger narquoisement. « Miss Dearborn, pouvez-vous nous dire quelle est la différence entre un sortilège de glace et de refroidissement ? » La tête dans la vague, la gryffondor ne s’était rendue compte qu’on s’adresse à elle que lorsque Lily fit glisser son coude contre le sien, frappant son nerf et la réveillant hâtivement. Une entrée en la matière remarquée. Autant que le regard noir de la préfète-en-chef. Dorea venait de faire perdre cinq points à Gryffondor pour son relâchement. Attention, on ne plaisantait pas avec les Sortilèges. Elle allait devoir rattraper sa boulette et travailler d’arrache-pied pour le prochain cours et restaurer ce qu’elle avait perdu. Se promettant de faire plus attention, l’esprit de la brunette ne pouvait cependant pas s’empêcher de tergiverser ailleurs. L’arrivée du conseil d’administration faisait des émules depuis son arrivée. Quelques semaines seulement venaient de passer mais leur poids se faisait ressentir lourdement sur les épaules des étudiants. Il y avait toujours l’un des membres dans le couloir, comme pour surveiller leur travail, et leur présence semblait avoir jeté un calme glacial sur le château. On n’avait même pas revu l’ombre d’une blague maraudesque depuis. Un calme plat qui pouvait autant être propice à l’étude qu’aussi désappointant car manquant de vie. Dorea s’était pourtant bien donné l’objectif de plus travailler pour arriver à ses rêves mais elle ne pensait pas que le château lui aurait donné cette opportunité au sérieux.

La cloche finit par retentir, libérant les élèves de leur travail scolaire. Rassemblant ses affaires, elle les emballa dans son sac alors que Lily s’excusa pour un départ anticipé à cause de ses prérogatives de préfète-en-chef. La rassurant, Dorea était en réalité bien aise de l’occupation de son amie. Elle n’aurait pas aimé devoir lui expliquer les raisons de son tourment passager. Car malgré un sourire heureux et des répliques toutes aussi taquines qu’à son habitude, la jeune écossaise était quelque peu troublée ses derniers temps. C’était à croire que personne ne se comportait comme à son habitude. Lily était des plus stressée, James des plus susceptibles, ce crétin de Maddox des plus énigmatiques, Rémus redevenait irritable et Lux... était encore plus distante depuis l'arrivée de son père au château. La raison principale de son égarement d’ailleurs. Car voilà, ce dernier était venu la saluer dans les couloirs. Une rencontre assez platonique en soi et qui ne dura pas plus que quelques secondes. Un fait inintéressant en soi donc. Et pourtant, cet air, ce ton, cette attitude. Tout dans l’être de Damon Yaxley lui faisait hérisser les poils sur le bras. Elle savait que ce dernier partageait les avis tranchés de Charles Dearborn dont il aimait fréquenter autour d’un verre de bourbon afin de refaire le monde. Charles Dearborn, son oncle, le frère aîné de son père qui avait tout bonnement décidé de les renier tout cela parce que Patrick avait choisi son camp, le prouvant en épousant et engrossant une née-moldue totalement crédule et naïve pour croire à la magie sans en avoir de preuve… jusqu’à sa venue. Ils furent alors jugés infréquentables et responsables de ternir l’ambiance si festive de leurs réceptions familiales. Pourtant, en secret, ces derniers complotaient pour pouvoir faire revenir les moutons noirs dans l’enclos en faisant preuve d’autant de fourberie que de manipulation. Et c’est ainsi que le rappel des liens entre Yaxley et Dearborn par un simple sourire courtois avait fait frissonner d’appréhension la gamine. Certains trouveraient cela complètement dérisoire et stupide. Or, ses impressions ne l’avaient jamais trahis jusqu’ici. Non, la jeune femme devait surement se tromper, laissant son esprit s’imprégner un peu trop des événements tragiques du mois de Novembre et des spéculations dont le journal était garni depuis la mort de Dumbledore. Se laissant tomber dans l’herbe fraîche du parc, Dorea resta là de longues minutes, profitant autant du calme que de la fraîcheur de l’endroit. A force de chauffer face à la nouvelle vague de froid si courante dans les monts écossais, les salles communes et de cours en étaient devenus des étouffoirs à chaleur et aucun entrainement de quidditch prévu ne pourrait venir refroidir ses tourments.

S’asseyant en tailleur – qu’importe la jupe réglementaire de l’école, l’uniforme était de toute façon une plaie universelle pour la demoiselle -, elle déposa ses mains sur ses genoux comme si elle cherchait à méditer. « Bon alors, Greta a dit qu’en travaillant sa respiration, ca devrait marcher. » Car oui, son amie Greta Catchlove lui avait conseillé d’utiliser cette technique inspirée des moldus – suivant les indications de son paternel- pouvait aider à se libérer l’esprit. Or, qui ne tente rien n’est qu’un sale scroutt à pétard moisi. … Ou pas. Car voyez-vous, alors que notre chère amie lionne tentait de se relaxer et de se détendre, un énorme poids lourd vient s’abattre sur son dos, la stupéfixiant sur le coup de surprise et l’emportant dans une roulade effrénée –quelle idée de se mettre tout en haut d’une butte Dorea, franchement- où la demoiselle n’eut pas le temps de crier sous peine d’avoir des brindilles d’herbes dans la bouche en plus de ses cheveux. Pourtant, elle ne prit que quelques secondes pour entendre l’éclat de rire de sa cousine retentir dans ses oreilles, lui prouvant que tout ceci n’était pas un acte mal-attentionné à son encontre. Blessée par l’attitude de sa cousine et son indifférence depuis que son paternel était arrivé dans le coin, l’écho de son rire s’amplifia lorsque celui de l’écossaise la suivit. Lux avait toujours eu un rire communicatif et il fallait dire que retrouver leurs petits plaisirs enfantins étaient aussi revigorants qu’inespérés. Pourtant, la rancune est souvent tenace, même dans le cœur des enfants.

Dans ce roulé-boulé, Dorea n’eut guère le bon rôle car c’est elle qui finit en dessous, Lux étant entièrement assise sur elle, lui bloquant à la fois le thorax et les jambes. « Voila, tu ne pourras plus dire que je ne t’étouffe plus de mon amour pour toi maintenant… » Tentant de se relever sans y parvenir, Dorea se laissa retomber sur le sol –seulement la tête du coup- tout en essayant de retenir son large sourire derrière une moue boudeuse, ce qui n’était une tâche guère facile. « Ouais… j’aurai pu m’en passer. » grimaça-t-elle tout en gesticulant sous sa cousine afin de libérer sa cheville droite. Ce n’était pas qu’elle était de mauvaise humeur ou grincheuse, non. Disons plutôt que laisser la tâche facile à sa cousine n’était guère dans ses habitudes, surtout lorsqu’elle tente de la faire réagir depuis deux bonnes semaines environ. Si ce n’est plus. « Allé, ne me fais pas la tête ‘Dodo’ ! » Alors là, c’était certain : elle bouderait ! Dodo, genre comme le dodo ? Quel surnom ridicule quand même et pourtant, elle l’appréciait d’une certaine façon. Chez tous les enfants Dearborn, un Do était caché dans leurs prénoms. Comme un signe de reconnaissance. De ralliement. Mais heureusement, la plupart des gens l’utilisaient en surnom affectif et non pas dans le but de la rapprocher de cet animal soporifique. Elle laissa sa cousine se rhabiller l’espace d’un instant afin de mieux riposter ensuite. Car dans sa grande hâte de renouer des liens lointains, Lux en était devenue inattentive. Glissant un pied sous le sien, elle n’eut qu’à s’élancer en avant pour contrebalancer le poids de sa cousine, échangeant ainsi leur position. Se rattrapant d’une main sur l’herbe pour ne pas se retrouver de l’autre côté, étendue elle-aussi, Dorea réussit avec difficulté à se maintenir au-dessus de la serpentarde. D’un geste de la tête, elle ramena ses cheveux en arrière afin de mieux apercevoir la brunette qui s’était tant défilée pour finir par lui sauter dessus. S’asseyant sur son ventre sans vergogne, elle se redressa en croisant les bras sous sa poitrine. « Alors comme çà, on me saute dessus dans une vaine tentative d’assassinat ?! Tu devrais avoir honte de toi, Lux Yaxley !" La fixant dans le blanc des yeux, elle la toisa complètement du haut de son petit minois, camouflant son sourire amusé sous ses lèvres pincés afin de ne pas le laisser s'échapper. Remarquant alors le propre brouillon dans ses habits, Dorea grimaça en remettant en place son chandail et sa jupe qui avait légèrement remonté dans ses péripéties végétales. Ce qui pouvait être des plus embarrassants, comme le montrait l'oeil plutôt hagard qui s'attardait des étudiants - notamment mâles- aux alentours. " Hey ! Vas-y rinces-toi l’œil pendant que tu y es." interpella-t-elle l'étudiant non loin qui était près à venir les séparer un peu plus tôt en le gratifiant d'un regard noir accompagné d'un sourire éclatant, criant plus pour le principe. Pourtant, ce n'était pas l'abruti inconnu qui l'intéressait mais bel et bien la brunette qui se trouvait couchée sous elle, complètement à sa merci. " En attendant, à nous deux, très chère cousine. Qu'as-tu à dire pour ta défense ?" Question rhétorique plus que théorique. Maintenant qu'elle s'était jetée d'elle-même dans la gueule du loup, il était hors de question de la laisser partir sans une seule explication plausible - soit qui plaise à la lionne -.

_________________
It is time to wake up. Time to get up and go beyond mountains. Proclaim its innocence, proclaim its truth. It is time to get up et fight for it, for her !
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood Mer 5 Nov - 23:50



Ce n’était pas la première fois que Lux voyait sa cousine dans cette position étrange. En tailleur, les yeux fermés… Souvent en compagnie de son amie au prénom bizarre. Elle n’avait jamais bien saisi ce qu’elles cherchaient à faire toutes les deux, les doigts repliés en ronds, les yeux fermés avec un air de béatitude sur sur le visage. Ce qui était certain, c’est que la Serpentard ne risquait pas d’aider sa cousine à atteindre le nirvana en lui sautant sur le dos comme elle venait de le faire. Ce n’était pas le but me diriez-vous… Etalée dans l’herbe, Lux ne put s’empêcher de rire et fut rassurer de voir que Dorea en faisant autant. Cela avait au moins le mérite de signifier qu’elle ne lui en voulait pas de trop. Ou qu’elle cherchait à l’amadouer pour le moment… Les félins, ces maudits Gryffondor, étaient connus pour aimer jouer avec leur proie avant de les manger tout cru ou bien de les délaisser agonisant. A savoir quelle serait l’option de sa cousine, c’était encore une autre paire de manches… Lorsque Dorea tenta de se redresser, la Serpentard ne bougea pas d’un pouce. C’était de l’amour…« Ouais… j’aurai pu m’en passer. » Lux répondit à l’air boudeur de Dorea avec la même moue timorée. La brune savait qu’elle s’était jetée dans la gueule du loup en allant à sa rencontre mais en même temps… qu’est-ce que c’était chiant d’obéir au doigt et à l’oeil de Damon. En plus, il avait beau dire que les jumeaux devaient se tenir à carreau, vu sa réputation au sein du collège, il allait devoir d’abord faire un travail sur lui même avant de les critiquer. Si Lux et son frère avait déjà surpris à plusieurs reprises leur père en compagnie de femmes toutes différentes de leur mère, il voulait que eux soit irréprochables. ‘Faites ce que je dis, pas ce que je fais.’ Le truc, c’est que lui, il avait la possibilité de vous mettre une rouste… Si Nox avait la force, mais pas l’envie, de lui répondre, il le pouvait. Lux, quant à elle, ne pouvait pas vraiment compter sur ses bras de mouche… Combien de fois avait-elle rêver de lui en coller une en retour ? Pourtant au fond d’elle, il y avait cette forme de respect pour lui qui le tenait au plus profond de ses entrailles. Jamais, et le mot était faible, jamais elle n’aurait pu lui tourner le dos ou trahir ses frères. Son frère. Nox. Quant à sa cousine ? C’était malheureux à dire mais elle étouffait les sentiments qu’elle avait pour elle. Pour ne pas déplaire, pour rester fière…


Tandis qu’elle remettait en place son uniforme, elle ne vit pas l’attaque venir. Soudainement, elle se retrouvait sous sa cousine.« Alors comme çà, on me saute dessus dans une vaine tentative d’assassinat ?! Tu devrais avoir honte de toi, Lux Yaxley ! » Lux lui lança un regard amusé. « Tu sais que ça va jaser de nous voir dans cette position ? » Manquait plus qu’on lui colle de fricoter avec sa cousine dans le parc et la famille au complet serait assujettie à des rumeurs d’inceste. La Lumière posa ses mains sur les hanches de Dorea avec un air qui se voulait charmeur. « Et j’assume parfaitement si tu veux tout savoir. C’était une tentative originale pour te séduire. » Marquant une pause, elle se mit à lui chatouiller les hanches alors qu’elle était encore coincée en dessous d’elle. « Ca a marché au moins ? » En réalité, Lux se fichait bien de ce qu’on pouvait penser mais elle n’était pas loin d’avoir tord… La petite bagarre entre elles avait plus ou moins mis du désordre dans leurs vêtements et le regard libidineux d’un garçon non loin ne s’était pas retenu de reluquer sa cousine. " Hey ! Vas-y rinces-toi l’œil pendant que tu y es." « Laisse tomber crétin, c’est la mienne ! » Avait alors renchérit Lux enroulant ses bras autour de Dorea afin de lui faire un câlin qui se voulait possessif. C’était souvent comme ça entre elles. Une fois réunies, cela devenait un peu n’importe quoi et le fouillis s’étendait autour d’elles sans qu’elles ne se soucient des conséquences." En attendant, à nous deux, très chère cousine. Qu'as-tu à dire pour ta défense ? » La Vipère relâcha sa cousine se laissant tomber au sol. Tant pis pour l’allure, on repasserait plus tard. Elle laissa échappa un long soupir de ses lèvres tentant de remettre de l’ordre dans ses pensées. Elle avait de nombreuses fois pensé à la confrontation avec Dorea sans jamais parvenir à se positionner, à se trouver des excuses. Du moins, des excuses qui étaient valables… Ses yeux clairs s’attardèrent sur le visage poupon de celle qu’elle avait longtemps considéré comme la soeur qu’elle n’avait jamais eu. La seule qui partageait son sang sans jamais attendre en retour quelque chose d’elle. Jamais elle n’aurais réussi  à lui exprimer ne serait-ce que la moitié de ce qu’elle pensait d’elle. Lui dire qu’elle l’enviait ? Cela lui était arrivée de nombreuses fois. Elle aimait sa fougue, son courage, sa témérité. Elle aurait tellement voulu ne serait-ce qu’avoir une goutte de sa volonté pour assumer ce qu’on lui balançait à la figure. Tout semblait plus facile vu de l’autre côté. Mais cela l’était-il vraiment ? Sûrement pas. Mais c’était plus aisé de penser le contraire. De se délester d’un fardeau comme on le pouvait. Reprenant son sérieux, Lux finit par lui répondre. « J’ai rien…  » Bon, confession facile. Ca ne valait pas grand chose me direz-vous mais c’était déjà pas mal de l’admettre. Surtout quand une lionne s’apprêtait à vous bouffer toute crue. Elle planta ses prunelles dans celles de Dorea. « Tu sais très bien pourquoi, non ? Avoue qu’Il te fout la trouille à toi aussi… » Le ‘Il’ ce n’était autre que Damon. Encore en début de semaine, Lux l’avait vu au détour d’un couloir avec ses collègues. Elle avait tout fait pour changer de chemin et ne pas le croiser… Cela en devenait ridicule. Pire encore depuis les rumeurs qui courraient disant qu’il se tapait la McKinon… Lux prit une profonde inspiration avant de reprendre la parole. « Depuis qu’il est à Poudlard, j’ai l’impression qu’il va me tomber dessus dès que je passe une porte. Avant, c’était la liberté d’être ici… Maintenant c’est pire que les vacances à la maison. Je suis tout le temps en train de me demander si je fais bien ou mal, s’il va savoir que j’ai pris des frites à la place salade ou que j’ai oublié de tirer la chasse dans les toilettes… » Bon, d’accord, les exemples étaient simplement idiots mais c’était presque ce qu’elle ressentait. « Quand c’est pas lui, c’est Nox qui me regarde de travers… Dès que je fais une connerie, il me couvre, mais j’en ai marre qu’il prenne pour moi…» Elle détourna un instant le regard avant de renchérir. « Tu me diras s’il me couvre pour t’avoir sauté dessus, on va dire que c’est lui qui se tape sa cousine pour le coup. » Lux lui lança une petite moue dubitative histoire de détendre un peu le sérieux de la conversation. Elle savait que Dorea était rancunière, qu’elle n’aimait pas le genre d’attitude que Lux avait pu avoir. Mais elle la connaissait aussi pour sa compréhension et savait qu’elle ne lui en voudrait pas -trop- pour ses écarts dans son comportement… « Tu m’en veux ? » Lux baissa à nouveau le regard perdue dans ses pensées. « Tu manques Do’. J’ai juste du mal à gérer cette… situation.» On pouvait peut-être virer le Yaxley du conseil ? L’éradiquer ? Quelque chose dans ce gout là histoire que tout le monde puisse être tranquille ? Il pouvait retourner gérer son cabaret et ses danseuses qui faisaient des choses étranges une fois que le rideau était baissé. Ici, à Poudlard, il en manquerai à personne. Et sûrement pas à Lux…


blabla <3:
 

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
rule doreanien n°1 ¤ Do as I say, not as I do

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood Mer 12 Nov - 22:42



«Tu sais que ça va jaser de nous voir dans cette position ? » Les bras croisés contre sa poitrine, droite comme un « i », Dorea levait le nez en l’air en signe de dominion et de contrariété, comme pour snober sa très chère cousine qui gisait sous elle… jusqu’à cette phrase loin d’être innocente. Ecarquillant puis clignant des yeux, la jeune fille finit par descendre les yeux sur cette fameuse position pour comprendre de quoi elle parlait… et faire mine que non, elle ne comprenait pas. « Elle a quoi cette position ? » Le sarcasme, il n’y avait que cela de vrai. Feintée l’incompréhension et la blondeur et vous resterez blanche et pure jusqu’à la fin de votre vie. Un phénomène spécialement appris au sein de sa fratrie où Dorea devait survivre face aux moqueries puériles mais adolescentes de son Caradoc face à son amour enfantin pour les licornes. Jusqu’à… «Et j’assume parfaitement si tu veux tout savoir. C’était une tentative originale pour te séduire. » çà ! Les sourcils arqués face à la voix mielleuse et aux mains se posant sur ses hanches, elle craignit plus sur l’instant une tentative de guerre de chatouilles plutôt que de séduction… ce qui fit hérissait les poils de bras de la lionne qui réagit au quart de tour, comme toujours. Faisant mine de vouloir s’extirper de la poigne de sa cousine, elle agita ses mains devant elle en grimaçant dans sa tentative de ne pas rire. « Ah non, vire-moi ses mains baladeuses mécréante ! Que dirait donc ton père s’il te voyait ?! » Dorea et l’art de faire des boulettes. Il paraît que c’est de famille. Caradoc se mit ainsi dans le pétrin face à une ancienne conquête qu’il appela par le prénom d’une autre chère et tendre. Patrick vendit la mèche sur le monde magique à sa femme avant qu’il ne connaisse son nom de famille. Et Théodora… Théodora est bien trop sage et attentionnée pour pouvoir faire ce genre de bévue visant à détourner une situation tragique pour un humour aussi ironique que noir visant à faire rire et détendre l’atmosphère mais rendant son effet inverse bien plus présent et étouffant. Fort heureusement, le regard lubrique d’un jeune homme au loin finit par détourner la situation sans que la rouge et or ne se rende compte d’un quelconque embarras. Fort heureusement pour elle, elle avait hérité de la chevelure brune de ses parents…

" En attendant, à nous deux, très chère cousine. Qu'as-tu à dire pour ta défense ? » Car rira bien qui rira le dernier. Trop têtue pour lâcher prise, Dorea était bien partie pour faire cracher le morceau de son horrible abandon à cette petite tête de linotte qu’elle adorait. Or avec la Dearborn, il n’était pas courant de s’en sortir à si bon compte. Aussitôt dit que la claque ne se fit pas attendre : Lux relâcha Dorea pour finir par se laisser choir sur le sol sans ménagement, comme si cela pouvait refléter tout le poids qu’elle portait actuellement sur les épaules. Son soupir ne fit que confirmer les craintes et suspicions. Car avouons-le : ce qui n’est pas de bon augure pour Lux Yaxley n’est de bon augure pour personne. Et certainement pas elle. « J’ai rien…  » Quoi de mieux qu’une réponse qui commence par « j’ai rien » ? Blasée d’avance pour un énième renfermement de sa cousine, Dorea commençait déjà à tirer la tête avant que cela ne commence. Avant d’avoir à entendre ce qu’elle pouvait bien trouver comme excuse, tellement habituée à ses réponses étiolées, à ses disparitions soudaines et à son humeur lunatique. Lux n’était plus lumière mais seulement l’éclairci qui tente de percer à travers l’opaque brume de Novembre. Non, cette réponse – ou n’importe quelle réponse – commençant par ses mots ne pouvaient ravir personne et certainement pas elle. Fille d’action, au sang aussi bouillonnant qu’un chaudron baveur, Dorea tournait rarement autour du pot. Bien entendu, sa fierté et son orgueil l’a menés à déblatérer le même genre d’excuse – personne ne se refait, ni ne peut être de bonne foi – mais lorsqu’on la menait à la confrontation, elle perdait souvent toute retenue et finissait par exploser, déversant alors son bagou ou sa fureur sur la personne responsable. Ce qui n’était pas le cas de Lux. Ce qui n’avait jamais été son cas. Ce n’était pas pour rien que les cousines n’étaient pas réunies dans la même maison. On disait souvent des serpentards et des gryffondors qu’ils étaient des « ennemis naturels ». Comme si l’un ne pouvait pas cordialement s’entendre avec l’autre. L’exemple de Lily et Severus en était un contradictoire, jusqu’à ce que ce dernier ne se fasse entravé et embringué par ses compagnons. L’exemple de Lux et Dorea en était un autre. Plus complexe car reposant en tout point sur des liens d’enfants et de sang très lointain mais d’autant plus fort. Car d’aussi loin qu’elle pouvait y penser sans craindre la migraine perce-tête, Dorea ne se voyait pas tourner définitivement le dos à Lux. Même si elles n’avaient pas les mêmes convictions. Même si leur but politique et social était différent, rien ne changerait ce lien entre elles mais peut-être n’était-ce qu’une illusion d’enfant. Alors, la lumière commença à se faire sur toute l’histoire. «Tu sais très bien pourquoi, non ? Avoue qu’Il te fout la trouille à toi aussi… »

Il. Oh bien sûr que si que ce Il fatidique lui faisait d’énormes frissons, lui procurant plus de l’appréhension qu’une trouille bleue. C’était d’ailleurs à cause de ce Il qu’elle était en ce moment même dans le parc, repensant inlassablement à cette rencontre aussi futile que dérangeante. Ce n’était pas les mots en soit qui perturbait mais plutôt une histoire de feeling et d’attitude. Dorea n’avait jamais eu l’intelligence de son frère ou de sa sœur. Mais elle avait l’instinct. Cette petite sonnette d’alarme qui tinte dans vos oreilles en tirant le frein d’alerte. Et Damon Yaxley avait ce regard aussi lubrique que perturbant. Trop mielleux pour être vrai et apparemment, il ne dérangeait pas seulement la jeune femme… «Depuis qu’il est à Poudlard, j’ai l’impression qu’il va me tomber dessus dès que je passe une porte. Avant, c’était la liberté d’être ici… Maintenant c’est pire que les vacances à la maison. Je suis tout le temps en train de me demander si je fais bien ou mal, s’il va savoir que j’ai pris des frites à la place salade ou que j’ai oublié de tirer la chasse dans les toilettes… » Lux continua ainsi à déblatérer ce qu’elle avait sur le cœur, comme si elle ne pouvait réellement en parler à personne d’autres. Aucune chance que Dorea ne vienne à cafarder, contrairement aux autres demoiselles qui devaient partager son dortoir. Perdue dans ses réflexions sur la vie infernale que devait passer la vert et argent, la lionne ne reprit ses esprits qu’à partir du moment où elle entendit un lassant « Tu m’en veux ? » Oui. Non. Peut-être. Surement. « Tu manques Do’. J’ai juste du mal à gérer cette… situation.» Passant sa jambe de l’autre côté de sa cousine, la dénommée Do’ décida de laisser sa proie libre. Elle était déjà bien assez amochée comme çà. Ce qui n’était guère intéressant pour un chat – n’oublions pas le patronus de la demoiselle-. Se laissant glisser de l’autre côté du corps, elle s’occupa pour ne pas avoir à répondre de suite. Ce n’était pas qu’elle n’en avait pas envie ou quoique ce soit d’autre mais elle avait parfaitement conscience que ses mots – dans l’instant présent – pouvait énormément blesser sa cousine. Si elle lui en voulait ? Un peu, oui. Comme si l’arrivée du paternel pouvait changer leur relation. Comme si cette dernière était interdite. Bien entendu qu’elle était interdite, Dorea l’avait toujours su. Ce n’était pas pour rien qu’on les grondait enfants lorsqu’elles jouaient au grand air ou à travers le manoir sans se soucier du qui-dira-t-on. Mais l’entendre de nouveau après tant d’années la peinait énormément. Lux la choisirait-elle si son père venait à lui demander de faire ce choix ? … Elle n’en était plus tout à fait certaine. Alors oui, elle lui voulait de ne plus se sentir aussi indestructible et irremplaçable auprès de sa cousine. Les autres pimbêches qui lui servaient d’amies – comme la Greengrass – n’avaient pas de cœur et un égo assez énorme pour ne pas prendre en compte correctement le terme d’amitié. Serait-elle reléguée ? Evincée ? Congédiée ? Après avoir replacé correctement ses affaires et lissée sa jupe (par merlin, ce qu’il ne faut pas entendre), elle posa ses pieds sur le sol, de sorte à pouvoir mettre ses coudes sur ses genoux à la manière d’un garçon. Tournant légèrement son regard vers sa cousine, elle chassa quelques mèches derrière son oreille grossièrement avant de dévoiler un sourire un peu pincée qui finira par s’élargir pour se terminer en grand rire à la fin de sa phrase. « Sérieusement, tu ne tires jamais la chasse d’eau après ton passage ? » Trois, deux, un… non, Dorea avait beau secouer la tête de droite à gauche pour sortir cette idée de la tête, son rire franc finit par franchir ses lèvres. « T’as pas honte ?! Non mais imagine deux secondes la tête que doit faire Mimi Geignarde après ton passage. Haha. J’ai entendu dire que les deuxièmes années avaient peur de passer à proximité des toilettes du troisième à cause des cris, maintenant je sais pourquoi. » Se moquer un peu sur un sujet totalement hors-sujet faisait parfois du bien… tellement que des larmes commençaient à perler au coin des yeux de la lionne, du fait de son imagination face au fantôme geignard qui régnait au troisième. Tentant de se concentrer deux secondes, elle déposa une main sur l’épaule de Lux en prenant un air condescendant : « Lux, il est temps mon enfant : Nous allons devoir t’apprendre la propreté ! » tout en gardant son sérieux…. Ou pas. Dorea, une sentimentale ? Laissez tomber, elle est aussi douée qu’un manche à balai !



Spoiler:
 

_________________
It is time to wake up. Time to get up and go beyond mountains. Proclaim its innocence, proclaim its truth. It is time to get up et fight for it, for her !
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood Dim 28 Déc - 19:06



Ecrasée avec toute la délicatesse possible dont Dorea faisait preuve Lux, l’observa se redresser tandis qu’elle lui faisait remarquer qu’elles étaient toutes les deux dans une position qui pourrait faire courir les rumeurs plus vite que la lumière. Sa cousine arborait sur ses traits son petit air contrarié avant de feindre l’incompréhension. « Elle a quoi cette position ? » Lux se mit à rire. Elle lança un regard qui se voulait perplexe à Dorea avec un sourire au coin des lèvres. Elle se redressa légèrement pour la fixer dans les yeux. «Je croyais que tu avais plus d’expérience que moi dans ce domaine pourtant ! » Lux lui jeta un petit regard malicieux. Même si Lux avait, comment dire, dérapé une fois avec Nox, cela avait été son unique expérience… Jouer et allumer des garçons, c’était bien différent que de sauter le pas. Surtout lorsque vous aviez un frère comme Nox. La Serpentard se mit alors à chatouiller la brune pour détourner son attention. Attaque maitrisée alors qu’elle se mettait à grimacer. « Ah non, vire-moi ses mains baladeuses mécréante ! Que dirait donc ton père s’il te voyait ?! » Lux lança un regard noir à Dorea sans réellement se contrôler. Elle détestait qu’on parle de lui surtout lorsqu’elle faisait tout pour l’éviter et que pour une fois, il n’était pas là. Si Damon Yaxley devait arriver à l’instant même, Lux se demanda réellement ce qu’il risquait de faire. Sûrement attraper Dorea par le col de la chemise pour la jeter un peu plus loin dans l’herbe avant d’attraper sa propre fille et lui donner une correction version Yaxley Senior. Et cette fois-ci, Nox n’aurait pas été la pour la défendre. Pour prendre la faute à sa place. Pendant un instant Lux voulu repousser sa cousine et se partir. Loin d’elle. Eviter les conflits possibles. Eviter sa présence qui pouvait lui apporter tant de problème sur le paternel venait à l’apprendre. « Si tu ne veux pas le savoir vaudrait peut-être mieux que tu descendes de là… » Les yeux clairs de la Lumière se perdirent dans ceux de la Lionne. Sa voix s’était faite bien plus sèche qu’elle ne l’aurait voulu. Lux ferma les yeux. Elle avait beau avoir conscience de son côté lunatique, elle avait quand même bien du mal à le contrôler. Mais Dorea ne serait pas cette Lionne archarnée si elle avait agit différemment qu’elle allait le faire. C’est à dire, ne pas la lâcher. «En attendant, à nous deux, très chère cousine. Qu'as-tu à dire pour ta défense ? » Lux croisa les bras agacée. La Lumière était en train de s’éteindre. De se refermer sur elle même. Elle voulait à nouveau mettre une én!ème barrière entre elle et sa cousine. Tout cela à la simple pensée que son père aurait pu débarquer à l’instant même. Tout cela parce qu’elle avait la peur qui lui broyait les intestins. Alors, lorsqu’elle lâcha lascivement un ‘j’ai rien’, Dorea aurait pu la tuer ne serait-ce qu’avec son regard. Ce qui énervait le plus Lux dans le fond, c’était qu’elle savait pertinemment ce qu’elle avait. Alors pourquoi vouloir l’entendre de sa bouche ? Pourquoi ne pas se contenter de discuter avec elle tout simplement alors que pour une fois, c’était la Vipère qui avait rampé vers la Lionne aux griffes acérées ? La colère montait en elle sans réellement savoir pourquoi. Dorea devait sentir que la Serpentard avait envie de fuir. Finalement, Lux se laissa retomber au sol lâchant prise. Elle avait envie de vider son sac, de vomir sa peur, de cracher ses démons et c’était Dorea qui se trouvait avec elle en cet instant. C’était sa cousine, tout autant tributaire des frasques de Damon qui allait supporter ça. Ecouter sans broncher. Sans répéter. Ca, Lux le savait. Elle avait une confiance totale en sa cousine. Elle serait muette comme une tombe. Elle pourrait bien lui avouer que Damon portait des strings léopards que personne ne serait au courant. Finalement la Lumière fébrile posa la question qui lui taraudait dans la tête depuis un bon moment. Est-ce que tu m’en veux ? Question qui fit abdiquer la Gryffondor puisqu’elle se laissa choir sur le côté libérant au passage sa cousine. La Vipère attendait une réponse mais rien ne vint. Dorea semblait en prise avec ses propres pensées et ne révéla rien de ce qu’elle pouvait imaginer. Lux soupira et se redressa. Elle tendit les jambes devant elle de façon à ce que sa jupe d’uniforme vienne couvrir correctement ses jambes. Laissant le silence s’emparer d’elles, Lux se mit à jouer avec des bouts d’herbes. C’était ridicule. Dorea voulait des explications et lorsqu’elle en avait, elle ne réagissait même plus. « Sérieusement, tu ne tires jamais la chasse d’eau après ton passage ? » Lux releva la tête vers sa cousine les yeux écartés par la surprise. Cette andouille n’avait retenu que cette remarque idiote ou quoi ? « T’as pas honte ?! Non mais imagine deux secondes la tête que doit faire Mimi Geignarde après ton passage. Haha. J’ai entendu dire que les deuxièmes années avaient peur de passer à proximité des toilettes du troisième à cause des cris, maintenant je sais pourquoi. » Lux ne pu s’empêcher de rire légèrement. « Dorea tu crains ! » Qu’est-ce qu’elle pouvait être bête lorsqu’elle s’y mettait celle là… Elle changeait de sujet. Finalement était-ce elle qui fuyait pour une fois ? Les yeux clairs de Lux suivirent la main de Dorea venue se poser sur son épaule.« Lux, il est temps mon enfant : Nous allons devoir t’apprendre la propreté ! » Lux se laissa à nouveau tomber en arrière dépiter devant l’hilarité de sa cousine. « Non mais franchement ! La ferme ! » s’exclama Lux en riant devant le ramassi de conneries que sa cousine débitait à la minute. « T’es pas possible comme fille ! A se demander si t’es pas un mec en fait ! » Lux tourna la tête vers pour l’observer. Le sourire qu’elle avait sur les lèvres s’estompa légèrement lorsqu’il vit une silhouette se profiler au loin. Non ce n’était Lui avec un grand L mais, c’était juste Elle. D’ailleurs méritait-elle un grand E ? La soeur de Dorea se dirigeait vers elle. Lux se redressa un peu, se refermant légèrement sur elle même. Elle avait toujours été un peu jalouse de la relation qu’avait les deux soeurs. Lux voulait profiter de Dorea. Juste pour elle. Aucune envie de la partager. Et puis Theo… Elle était trop sage. Trop gentille. Trop… trop tout et pas assez en même temps. Lux ne la détestait pas mais elle préférait juste quand elle n’était pas là, voila tout. Il n’y avait rien à ajouter. Elle n’était pas méchante, mais pas aussi ouverte avec elle qu’elle ne pouvait l’être avec Dorea. Et puis mince, elle était née après elle, elle avait la priorité non ? Comment-ça, cela était une excuse bidon ? « Tiens voila ta soeurette qui débarque. » ajouta Lux avec un petit signe du menton pour lui désigner sa direction.


blabla <3:
 

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
rule doreanien n°1 ¤ Do as I say, not as I do

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood Sam 21 Fév - 23:49



Faire rire la galerie était un art. Détourner un sujet également. Pourtant, cela n’amenait jamais une conversation sur un autre chemin. Elle pouvait bifurquer mais revenait tel un boomerang déséquilibré en plein visage de son lanceur. Humour noir. Humour déplacé ou tout simplement décalé, il était bon de s’en servir parfois pour ne pas avoir à perdre la raison avec toute la froideur de la réalité et son lot de craintes. « Dorea tu crains !» Voici aussi ce qu’on récolte parfois. Pourtant, la lionne était fière de sa blague aussi stupide qu’inutile. Elle avait détendu ses nerfs mis à fleur de peau par l’atroce vérité qui régnait au fond d’elle : la peur de perdre sa cousine par sa propre volonté. C’était quelque chose qui rôdait en elle comme un détraqueur au-dessus de sa cible funeste. Lux ne la choisirait pas. Elle n’était même pas certaine de se choisir, parfois. Elles savaient que leurs caractères et éducations étaient différents et malgré cela, elle se serait jetée dans le ventre du calamar géant pour elle. Mais elle n’aurait pas cet honneur en retour. Un secret, une certitude bien cachée qu’elle ne voulait pas lui révéler. Jetant un coup d’œil à sa cousine, le sourire lui vient aux lèvres alors qu’elle remarqua cette dernière hilare, de nouveau allongée dans l’herbe du parc. Voilà, c’était comme ça qu’elle l’a préféré, choyant cet instant pour le graver à jamais dans sa mémoire pour les jours où des nuages obscurs pourraient s’abattre.

« T’es pas possible comme fille ! A se demander si t’es pas un mec en fait ! » Jusqu’à ça ! Comme piquée par un véracrasse, la dénommée Dorea émit un petit saut sur place, stupéfaite et choquée par les dires de la serpentarde. Tout en se retournant prestement vers elle, lui jetant un regard incrédule se teintant parfois de noir mais ne pouvant s’attarder à cause de la situation hilare, elle joua de nouveau avec cette fausse moue boudeuse face à l’accusation injuste. «  Non mais dis donc, je ne te permet pas de douter de mon sexe. On dirait Caradoc. » Mi-figue, mi-raisin, la lionne ne savait pas si elle devait en rire ou faire sa susceptible. Certes, on lui rappelait souvent qu’avec un peu plus d’effort on arriverait à ne pas douter de son sexe, car si son physique laissait transparaitre ses attributs féminins, son caractère un peu trop brut et lourd lançait la polémique sur une teinte plus masculine. Alors, elle lança une petite tape sur la cuisse de sa cousine. « Mais arrête de rire, ce n’était même pas une blague. » Pourquoi toutes ses boutades se retournaient-elles donc contre elle ? C’était à n’y rien comprendre. Elle n’était pourtant pas si drôle que cela. Elle répondait juste… naturellement. Cela pouvait en devenir inquiétant.

« Tiens voila ta soeurette qui débarque. » Suivant du regard la direction que Lux lui indiquait, Dorea tomba sur une Theodora timide qui ne savait trop si elle devait s’aventurer plus en avant sur le sentier qui la mènerait aux deux cousines. Son sourire et son signe de main intimidés tirèrent un sourire attendri à la lionne qui le lui redit. Ce qu’elle pouvait aimer sa petite sœur. Surement trop, ce que bon nombre de personnes lui rappelaient inlassablement. Cependant, elle ne comprenait pas pourquoi Théodora ne s’aventurait pas plus loin pour venir leur parler. Jetant un petit regard vers Lux, elle supposa que c’était à cause de la présence de la serpentarde. Soupirant, Dorea n’aimait pas ce qui allait suivre. Elle allait devoir couper court avec Lux sans avoir pu réellement parler avec elle. D’un côté, ce n’était pas qu’elle ne voulait pas car Lux lui avait manqué depuis la rentrée. Terriblement, même. Entre la dispute avec Caradoc et son père, les étrangetés de Maddok et ses cours particuliers pour être au niveau, les choses simples de la vie lui manquaient. Et Lux en faisait partie. Elle représentait l’insouciance d’une enfance heureuse où l’on est trop petit pour pouvoir se rendre compte du monde qui nous entoure.  « Ah, je crois que le devoir m’appelle. » souffla-t-elle en détachant son regard de sa petite sœur, donnant un petit coup de paume sur le sol afin de pouvoir se relever. Époussetant sa jupe qui était pleine de terre sèche et de brins d’herbe, elle attrapa sa besace en vue de son départ. « C’était sympa comme moment. » lâcha-t-elle à la jeune femme avant de faire quelques pas en direction de sa sœur.

S’arrêtant au bout de trois, elle se retourna pour regarder sa cousine, calant au passage une mèche de cheveux qui lui barra le visage avec le vent. « Hey Lux… » l’interpella-t-elle pour avoir une dernière fois son attention. « On pourra toujours refaire le monde, cachées du regard de tous sous une table. Tu me manques aussi. » avoua-t-elle dans le même sourire attendrie qui traversait son visage lorsqu’elle s’adressait à Théo avant d’aller d’ailleurs rejoindre cette dernière, passant son bras autour de son cou pour la rapprocher et lui ébouriffer les cheveux avant de déposer un baiser sur le sommet de ses cheveux et s’en allant en direction du château sans pour autant oublier de jeter un dernier sourire à sa chère Lux malgré la pointe d’angoisse qui perçait son cœur de voir le jour où elle perdrait sa cousine.

RP TERMINE



_________________
It is time to wake up. Time to get up and go beyond mountains. Proclaim its innocence, proclaim its truth. It is time to get up et fight for it, for her !



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Lurea Ψ Same blood

Lurea Ψ Same blood
Page 1 sur 1