You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS)
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 20:20





SLATER

ISALLYS NERINE
Sucez la moelle de la vie mais n’avalez pas l’os.



Nom : Officieusement, Yaxley. Officiellement, Slater. Mais faudrait-il encore qu'il le sache.
Prénom : Isallys, un rappel de ses origines exotiques. Nerine, qui est le nom d'une fleur délicate.
Age : Seize ans, même si elle paraît plus vieille.
Nationalité : Anglaise, d'origine du Liberia.
Nature du sang : Comme pour son nom. Officieusement pur, officiellement sang-mêlé.  
Année / Métier : Étudiante de sixième année.
Patronus : Un wombat, adorable d'extérieur, féroce si on s'y frotte de trop près.
Épouvantard : Elle est ligotée de toutes parts, une main invisible venant obstruer sa gorge pour l'empêcher de respirer. La représentation de sa peur d'être privée de liberté.
Qualités et défauts : Déterminée, souriante, consciencieuse, enjouée, charismatique, débrouillarde, curieuse, charmeuse, butée, culottée, franche, un poil manipulatrice, indépendante, rancunière.
Baguette : Composée de bois d'aulne, mesurant 24 centimètres et comportant en son coeur, une plume de phénix.
Featuring : La plus belle des métisse, notre Bonnie Bennett nationale, Katerina Graham.


Bonjour, bonsoir, petits sorciers encore inconnus 72 Derrière ce scénario ce cache une dingue, une cinglée, une siphonnée du bocal. Adepte des chansons pourries, des vannes merdiques, des piques acérées dès qu'elle connaît vos petits secrets de personnages. 12 Sinon, vous pouvez m'appeler Dieu Maître Léa. Arrow Dix-neuf ans présentement, née le jour de l'été. Rpgiste depuis bientôt huit années consécutives. ** J'ai connu le forum par l'intermédiaire de notre ami à tous, Pub Rpg Design. Et le fait qu'il se déroule au temps des maraudeurs m'a juste trop frappée et je n'ai pas hésité une seconde owi (REMUS, SIRIUS, JE VOUS AIME PUTAIN) Et je tiens à dire que malgré le sadisme dont vous avez fait preuve pour le mot de passe :héhé: bah je vous aime déjà. waw coeur


Anomalie & Nut's ©️ Crédit gif ©️ Crédit avatar ©️ Crédit icône



Dernière édition par Isallys N. Slater le Jeu 6 Nov - 21:49, édité 1 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 20:21





Mon

histoire
Retournes manger tes graines de soja avec tes SDF, espèce de Bobo-connasse !



23 mars 1971 — Elle était assise, dans cette petite pièce à peine éclairée. Le halo tamisé formant des ombres étranges sur les murs, entourant cette silhouette à la peau de chocolat au lait. Elle n'avait jamais pensé avoir ce tel besoin d'écrire ce qui la taraude. Cette soif de déverser ses interrogations, ses peines, ses pensées sur le papier. Il y avait toujours eu d'autres placebos, à cette sensation qui grouille dans son ventre. Dix années passées depuis qu'elle était sortie à l'extérieur, avait découvert le monde de ses yeux plissés de bambin. D'une femme qui avait sué sang et eau pour mettre au monde cet enfant à peine sorti de son ventre qu'il était déjà abandonné par l'une des deux personnes qui avait participé à sa création. Mais est-ce qu'elle y pouvait quelque chose si elle s'est plongée corps et âme dans la vie pour échapper à son quotidien épuisant ? Est-ce qu'elle y pouvait quelque chose si l'homme qu'aimait profondément sa mère s'en est allé, un jour, laissant ses deux créatures toutes les deux seules sans aucun moyen de parvenir à leurs besoins ? Est-ce qu'elle y pouvait quelque chose si elle se construit parfois une réalité alternative dans ces livres qu'elle affectionne tant ? Franchement, sa réflexion ne menait à rien. Strictement rien. Elle semblait juste un peu perdue. Avec cette lourde masse brune qui ondulait vaguement entre ses omoplates. Ces yeux de la même teinte, oscillant parfois sur le vert de véronèse quand elle soulevait son visage près de la source lumineuse. Cette main aux longs doigts arachnéens qui grattait le papier avec une vitesse affriolante. Et tandis que son pouls s'accélérait en accord avec le mouvement saccadé de la plume sur le parchemin, tandis que son esprit s'agitait en cœur pour verser réellement le fond de son esprit, elle ne prenait pas conscience qu'elle recommençait. Encore et encore. Cette vague sensorielle qui aurait du alerter son corps, cette tension presque électrique qui courait sur sa peau. Les plumes précédemment éparpillées sur le sol qui flottaient maintenant doucement dans l'espace restreint de la chambre. Une lévitation voluptueuse, délicate, presque une danse. Mais elle n'en avait cure. Elle voulait simplement soulager ce poids qui creusait ses épaules. Isallys aimait réellement la vie, comme on aime et on étreint un amant. Mais il y avait toujours ces questions qui tournaient dans sa tête. Pourquoi avaient-elles était lâchement laissées à une vie si dure, si contraignante ? Elle n'osait même pas songer à sa tendre mère, qui devait encore valser entre les tables de la taverne pour contenter les clients exigeants. Qui devait subir regards aguicheurs, gestes déplacés, doux murmures grivois à son encontre. Seraphina était une femme sur laquelle on se retournait toujours, quelque soit la raison. Pour son rire clair et empli d'une sincérité étonnante pour l'époque. Pour la nuance de sa chair soyeuse et embaumée par la pêche. L'exotisme de pays dans lesquels les sorciers occidentaux ne s'étaient pas souvent rendus. L'Afrique. Les contrées lontaines, ployant sous la chaleur écrasante, suffocante. Les douces courbes de ses hanches, de sa poitrine ferme. Pour le rayonnement presque irréel de son visage toujours rehaussé par ce même sourire affable. Ces traits particuliers dont elle avait également hérité. Pas une trace du fuyard qui avait renoncé à son rôle de père, dans ses traits. Et elle n'allait pas s'en plaindre. Elle avait complètement occulté les claquements de petits talons qui résonnaient en direction de son antre pacifiste et nimbée de douce lumière. La porte qui s'ouvrit lentement et le cri de surprise. « ISALLYS NERINE SLATER ! » Étonnement. Abasourdie. La jeune enfant qui se tourne sans crier gare, laissant retomber les plumes d'un mouvement leste et zigzaguant, fendant l'air avant d'aplatir sur le sol. Un regard pour le sol où se trouvait éparpillée cette duveteuse matière. Oups. « Euh...bonsoir maman ? Passé une bonne journée ? Tu as croisé Thomas ? » Un regard tranchant comme seule réponse. Une gorge qui déglutit. Ce n'était pas exactement la première fois que cela se produisait, à vrai dire. Sous une intense émotion, sa magie papillonnait dans l'espace et se produisait d'étranges choses. Mais elles étaient généralement restées dans un cadre positif. « Ne change pas de sujet, jeune fille. Nous allons devoir parler de tout ça, tout de suite. » Et cela n'avait jamais présagé quelque chose de sympathique.

21 juin 1974 — L'air bouillonnant et estival s'échouait doucement dans les corridors de l'ancestrale école de magie. Une masse grouillante d'élèves qui s'échappaient de différentes directions pour rejoindre les salles de cours, les salles communes, la grande salle ou tout simplement l'extérieur pour respirer l'air et profiter de la douceur du gazon. Un brouhaha de paroles qui s'entremêlent, se chevauchent, se croisent. Des rires qui résonnent comme de chaleureux échos entre les murs de pierre. Un mouvement disparate, saccadé, qu'il aurait été amusant d'étudier avec plus ample précision. Pourtant, elle avançait souplement dans cette marée sorcière, cette marée humaine. Elle évitait les gestes, les mouvements involontaires avec une agilité de gazelle. Et toujours cette chevelure de chocolat fondu, qui brillait de lumière à son passage près des fenêtres. Son regard associé à sa masse capillaire fouillait la foule à la recherche de sa proie. Une silhouette adossée au mur d'en-face, louchant de la même manière sur les élèves qui marchaient vivement dans les couloirs. Un soupir et son sourcil qui se hausse à la vue de la jeune fille qui s'approche docilement. Il est difficile de manquer son visage empli de soleil, qui luit à toute heure de la journée. Ces yeux de biche qui scrutent les interlocuteurs avec une curiosité pétillante. « Tu voulais me voir, Slater. C'est pour quoi ? » Elle fait mine de rougir, fuit le regard masculin quelque secondes, tortille ses longs dextres les uns contre les autres. Feinter le tendre trouble d'une adolescente devant un garçon qui l'impressionne. Il plisse les yeux. Pas si facile, en fin de compte. « Je voulais savoir si je pouvais avoir un accès à la Réserve pour trouver un livre. » Une tirade énoncé d'une voix mal assurée, presque tremblante. Son regard qui ne quitte pas le garçon une seule seconde. Qui guette le moment où il va flancher. Pas maintenant, il faut encore appuyer un petit peu. « Les troisièmes années n'ont pas accès à la réserve. » Il jette un oeil au visage de la plus jeune, notant le rosissement de ses pommettes métissées, le doux papillonnement de ses cils. Ce mouvement de balancier de ses jambes à demi-dissimulées par la jupe réglementaire de l'uniforme scolaire. « Quel bouquin tu voudrais avoir dans la réserve ? Ils sont tous d'un niveau supérieur au tien. » Elle soupire. Il faut aller plus loin. Parfois, il suffit de peu pour qu'ils réduisent leur défense, pour la résistance cède. Elle se mord fébrilement la lèvre avant de continuer. « Je voulais juste consulter un livre d'arithmancie pour mon devoir de la semaine prochaine, histoire d'en apprendre plus. Il y en a trop peu dans les manuels de cette année...s'il te plaît. » Elle cligne des yeux rapidement, fend son visage d'une moue exquise et suppliante. Ses lèvres pleines qui s'incurvent en une prière muette. « Trente minutes et je le repose. S'il te plaît, Caldwell. Rien de plus. » Il souffle à son tour. Il examine ce visage si séduisant pour un si jeune âge. Les hautes pommettes qui encadrent un regard chocolaté, de longs cils sombres. Une bouche qui rougit sous les dents qui la malmènent. Ce balancier qui continue encore et encore. Il flanche. Elle le voit. Elle observe. Elle comprend tout. « Je t'accompagne. Pas une minute de plus, ce n'est pas autorisé normalement. » Elle jubile, à l'intérieur. Il manquait quelques minutes et elle allait feindre la créature larmoyante. Suffisait de choisir les mots qui touchent, les tournures qui plaisent. Elle s'approche, elle monte sur la pointe de ses pieds. Elle baise la joue légèrement rugueuse, elle pose chastement sa main sur le bras couvert d'une chemise blanche et repassé au pli près. Elle sautille. « Merci beaucoup ! Je te revaudrais ça !  » Il suffit toujours d'utiliser ses atouts avec une modération qui correspond à l'instant décidé. En attendant, elle allait pouvoir lire et se plonger dans les calculs. Trente petites minutes. C'était tellement court. Peut-être qu'elle trouverait un moyen de rallonger le temps, un petit peu. Un sourire naissant sur son visage indiquait clairement qu'essayer n'était pas une perte considérable.

18 novembre 1977 — Un silence de mort qui régnait en maître à travers la gargantuesque pièce. Les visages tournés vers un seul et unique point. Une seule direction. La table professorale. Le hibou sculpté d'or et de cuivre, le pupitre sacré d'Albus Dumbledore. Qui ne traverserait jamais plus de ses gracieuses enjambées, les dalles de pierre. Ne remonterait plus ses lunettes en demi-lune sur son nez, le regard pétillant de malice. L'on ne reverrait jamais plus les robes pourpres serties d'étoiles argentées se mouvoir au rythme de ses pas. Le susurrement grave et taquin dans ses paroles, dans ses rappels des règlements. Ne subsistait que sept sièges occupés par diverses figures relativement connues de la population sorcière. Des représentants qui venaient annoncer un changement immense dans les coutumes et les habitudes de notre monde. Il n'y aurait plus d'unique directeur pour régir le bâtiment avec sagesse et fermeté. Un Conseil formé des silhouettes qui se trouvaient assises en silence avant que l'un d'entre elles ne s'approche, posant sa longue baguette contre sa gorge. Elle n'eut pas besoin d'entendre pour comprendre qu'il avait murmuré en Sonorus afin d'être entendu de toutes les oreilles, afin d'être compris. Son visage était marqué par les années, par une rigueur et une dureté d'éducation qui avait lentement érigé ce mur sur ses traits. Il était difficile de ne pas reconnaître l'avocat de renom qu'était Orion Black. Pourtant, alors qu'il enseignait les nouvelles directives à cette foule d'élèves attentifs, son regard chocolat, à elle, s'était porté sur un autre homme. Une haute stature, un faciès dénué de la moindre expression mise à part ce sourire narquois qui étirait ses lippes d'un côté de sa bouche. Un regard d'océan, de mer, qui oscillait entre les visages et qui vint se poser sur le sien. Elle sentit son coeur rater un battement, subitement. Elle ne manquait pas le plissement de son regard, malgré la distance qui la séparait de l'homme assis aux tables professorales. Elle voyait le masque sur son visage remuer, doucement, cette façade qu'on aurait pu représenter comme un mur liquide qui se mouvait sous les interrogations qui semblait le traverser. Ses yeux polaires qui restaient dardés sur elle, faisant tressaillir son corps, frissonner sa chair. Isallys aurait pu jurer qu'elle n'avait jamais rencontré cet homme ténébreux et froid. Pourtant, sa magie avait crépité à l'intérieur d'elle, inconsciemment. Il y avait quelque chose qui clochait avec ce membre du conseil. D'une manière ou d'une autre. Elle leva une oreille avant de poser son regard sur ses camarades de maison qui conversaient déjà, débattait sur les aspects que ce conseil allait apporter à l'école. Peut-être était-ce plus raisonnable de confier la garde et la direction de l'école à plusieurs personnes. Pourtant, subsistait au fond d'elle, une part d'inquiétude. Elle espérait sincèrement que les personnalités placées à la tête de la plus grande école de magie du monde sorcier étaient de confiance. Simplement.

Anomalie & Nut's © Crédit gif



Dernière édition par Isallys N. Slater le Ven 7 Nov - 22:45, édité 3 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 20:30

Hééé bienvenue !!!! 72
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 21:06

*Ecrase de sa demie-soeur d'amour*

Trop contente que tu es pris ce scénario !! Ma rivaaaale préférée
Hésite pas à me mpotter !!

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 21:51


JAMESIIIIIIIIIIIIIIE 72 Aaron est juste tellement fait pour ce rôle sexe

DEMI-SOEUR QUE J'AIME PAS
Et de rien, il m'a plu, j'aime Kat, j'aime touuuuuut
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 21:55

Bienvenue Isallys ! 77 72

Et bon courage pour ta fichounette !

_________________
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 22:24


HUTCHIE 72

Merci beaucoup 77
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 22:42

Bienvenue Isa ! C'est cool d'avoir pris un scénario ! leche
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 22:44

J'aime tellement le début de ta fiche !

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Jeu 6 Nov - 22:55


JAMES FRANCOOOOOOOOOO 72 32
De rien, le pire c'est que je n'en prends jamais d'habitude, ils me plaisent pas red

Ravie que ça te plaise waw
Je finis demain avec l'inclusion du contexte et touti owi
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 14:05

Je fais toujours cet effet là afro
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 17:43

Bienvenuuuuuue owi
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 21:24

OH MY GAD. Evan Peters pour jouer Pettigrow. oh
Je vais commencer à mieux l'apprécier alors ouii

Merci beaucoup les futurs coupains kalin
fugitiverun for your life

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Souillé



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 22:33

BIENVENUE CHEZ NOUS waw I love you bisous I love you

_________________

THIS IS THE WAR.
La peur n'est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister, c'est dans nos pensées concernant l'avenir. C'est un produit de notre imagination qui fait naître des peurs qui n'existent pas dans le présent et peut être que jamais elles n'existeront. Ça frôle parfois la folie, mais le danger est on ne peut plus réel, mais la peur est un choix.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 22:44

LILYYYYYYYYYYYYY LA TIGRESSE 72
(qui a une vilaine tête de zombie glauque pour le moment waw)

Merci beaucoup, belle rousse 77

P.S : J'ai fini ma fichette :héhé:
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 23:00





Bravo, tu es validée !



Bravo à toi, tu as passé l'étape de la validation avec brio, et tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous.   Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller ouvrir ton sujet de relations ici ! Tu t'y feras pleins d'amis ! Ainsi que d'aller faire un petit tour du côté de la section gestion des rp qui se trouve pour commencer à jouer directement ! Tu peux aussi ouvrir un journal intime si tu le souhaites, mais n'oublie surtout pas d'aller acheter un hibou et d'aller à la poste magique ouvrir ta boîte aux lettres ! Pour remplir ton profil, tu peux aussi passer par ici te commander un joli rang  Enfin, si tu trouves Who trop chouette, vote un coup pour lui ici.

Toute l'équipe de Who te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu t'y plairas    


(T'es trop waw J'adore ta fiche !!! )
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS) Ven 7 Nov - 23:05

Ravie que ça te plaise waw coeur



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS)

You should go out enjoy the sun. Wait. You can’t. (ISALLYS)
Page 1 sur 1