Joies et surprises des potions médicales. (f.Anaëlle)
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Joies et surprises des potions médicales. (f.Anaëlle) Mar 2 Déc - 12:22


Charles & Anaëlle


Assis sur un des lits blancs de l’infirmerie je regardais avec un certain air de dégoût le liquide verdâtre de la potion à l’odeur particulièrement désagréable. Si seulement le jus de citrouille n’en affectait pas les effets, je n’aurais pas été contre une petite goûte ou deux pour rendre le breuvage pour agréable. Du coin de l’œil je distinguais Mme Pomfresh qui s’approchait à nouveau de moi. Elle était particulièrement surchargée aujourd’hui, l’épidémie de rhume battait son plein et, avec le froid saisissant qui sévissait dans les couloirs, la pimentine circulait entre toutes les mains. Sauf qu’un faux breuvage avait fait son apparition et un bon nombre d’élèves venaient trouver l’infirmerie recouvert d’un duvet mauve sur le visage.

« M. Diggory ne faites pas la fine bouche et avalez moi-ça tout de suite !  Si ça vous dégoûte tant que ça abstenez vous de vous casser le poignet la prochaine fois. Je crois que votre frère serait heureux de vous voir arrêter ce sport de brute par ailleurs. »


Mme Pomfresh avait toujours cette voix sévère lorsqu’elle s’adressait aux élèves, mais cachait assez mal la douceur dont elle était capable de faire preuve. Je lui adressais un  sourire légèrement complice, elle savait mieux que personne que je préférais cent fois boire ses immondes potions que d’arrêter de monter sur un balai. Les yeux fermés je vidais d’une traite le gobelet fumant tout en grimaçant amèrement. D’un geste vif j’essuyais ma bouche et posais le gobelet sur la petite table me préparant aux douleurs coriaces qui allaient s’ensuivre. Et elles ne tardèrent pas à irradier mon poignet avec une vivacité dont je me serais bien passé. Mais je me contentais de serrer les dents et de focaliser mon esprit sur autre chose que sur mes os qui reprenaient leur place habituelle. Je fixais ainsi mon regard sur mon balai posé à mes côtés et entrepris de le scruter pour remarquer les petites marques laissées par ma récente chute. A en juger par les éclats de bois au bord du manche, un petit entretien serait nécessaire ce soir. Concentré sur mon balai et surtout, fourbu de douleur je ne prêtais plus aucune attention aux élèves autour de moi. Les picotements devinrent si intense que je dus obligé de fermer les yeux quelques secondes. C’était le pire moment, celui où les os se recollaient entre eux. Lorsque je les ouvris à nouveau la douleur s’estompait et je retrouvais une sensation normale dans mes doigts. Certes, c’était un moment particulièrement pénible à passer, mais heureusement que Pomfresh était là et connaissait tous ces remèdes géniaux.

« Encore merci Mme Pomfresh ! Vous êtes vraiment la meilleures des infirmières qu’on puisse rêver avoir » lui lançais-je alors qu’elle repassait en coup de vent près de moi pour récupérer  mon gobelet vide. Elle ne répondit pas à mon compliment comme d’habitude et s’éloigna de nouveau en grommelant contre le gnome qui avait osé s’amuser à mettre en circulation de la fausse pimentine et à en distribuer aux élèves. Personnellement j’aurais nommé Potter comme commanditaire d’une telle action au vu de son hilarité lorsqu’un groupe de premières années couvert de poils mauves étaient passé devant lui ce matin, mais passons.

Je posais avec précaution mon poignet réparé sur le lit et jugeant que je ne ressentais plus aucune douleur et qu’il était parfaitement opérationnel, je descendis du lit d’un bond. Il était parfaitement inutile que je m’attarde plus longtemps dans l’infirmerie qui était suffisamment remplie pour un début de soirée, un jeudi qui plus est. Je m’apprêtais à prendre mon balai lorsqu’il me sembla reconnaître une tête, ou plutôt, une chevelure, à quelques pas de moi.

« Anaëlle ? »

Au son de son nom, car c’était bien elle, la jeune Poufsouffle se retourna vers moi, le visage couvert de cette même toison mauve que les autres élèves. Il faut avouer que ces visages avaient quelque chose d’assez drôle à voir. Visiblement, elle aussi avait été victime de la fausse pimentine et attendait son tour pour recevoir le remède.

« Viens, je te fais profiter de mon lit si tu veux, l’attente est assez longue je crois. Eh bien, on dirait que toi aussi tu as succombé à la potion miracle ? Tu es toute mignonne comme ça p’tite sœur ! »

J’aimais bien la taquiner et vu que ça faisait plusieurs jours que je ne l’avais pas croisée à cause de mes entrainements intensifs en préparation du prochain match de Quidditch qui avait lieu dans deux jours. D’ailleurs, c’était au cours de ceux-ci que mon poignet avait été malmené. J’avais décidé de faire une combinaison un peu risquée destinée à faire diversion et à détromper les poursuiveurs adverses. Sauf que j’avais mal calculé ma trajectoire et que j’avais frôlé le sol d’un peu trop près et pour éviter de m’affaler de tout mon long, mes mains avaient cherchées à amortir ma chute. On connaît la suite de l’histoire.


_________________
Joies et surprises des potions médicales. (f.Anaëlle)
Page 1 sur 1