Toujours des regrets... [PV Lily]
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Toujours des regrets... [PV Lily] Dim 1 Fév - 19:54


C’était une journée à la chaleur tiède agréable. Une légère brise de vent venait doucement porter les effluves toutes neuve de l’été qui venait de commencer. Les élèves de cinquième année sortaient, soulagés, de la grande salle pour profiter directement du grand parc de Poudlard pour se détendre après cette épreuve de défense contre les forces du mal. La plus grande partie n’avait qu’une envie : profiter du soleil et mettre les neurones au repos complet. Quelques filles avaient foncé à la rive du lac noir pour y détendre leurs orteils maintenant que la température de l’eau était plus clémente et que le calmar n’était pas trop près. Beaucoup d’élèves trouvèrent quelques bosquets pour se mettre à l’abri du soleil. Les discussions allaient bon train, les groupes d’amis se formaient rapidement… Severus, lui, le nez plongé dans sa copie d’examens, avançait sans trop regarder où il mettait les pieds. Il avait finalement trouvé un petit buisson pour lequel personne ne semblait avoir jeté son dévolu et il s’y était installé pour relire son devoir dans l’espoir de deviner à l’avance où il avait forcément eut une bonne réponse et où il avait des chances de s’être trompé.

C’était vraiment un après midi, il aimait pouvoir profiter d’un instant de calme où tout le monde était plus occupés à décompresser plutôt que de se soucier de sa présence et ça, ca l’arrangeait beaucoup… Jusqu’à ce que le calme soit apparemment trop pesant pour Black et Potter qui vinrent lui chercher des ennuis. Il s’était immédiatement mis sur la défensive et grand mal lui fasse puisqu’il se retrouva finalement pendu par la cheville devant un groupe d’élèves qui s’était formé trop vite pour que cela ne trahisse pas leur habitude de ce genre de scène. À deux contre un… Severus n’avait pas franchement eut le temps d’épiloguer avant de perdre l’avantage (si tenté qu’il l’ait eut un jour) et il était en train de batailler contre Potter, gigotant dans les airs sans que ça ne serve à grand-chose… Priant toutes les divinités imaginables pour que Potter n’arrive pas à lui retirer son caleçon devant tout le monde. Lutant contre sa robe de sorcier qui lui retombait sur la tête, essayant de cacher son corps trop blanc, trop maigre, trop « difforme », ne voulant surtout pas se retrouver les fesses à l’air devant tout le monde…

Soudainement, quelqu’un vint à son aide. Lily, sa seule amie, celle en qui il avait le plus confiance, celle qu’il aimait par-dessus tout… En toute franchise, jamais il ne compris ce qui lui passa par la tête à ce moment là, pourquoi l’avait-il insulté de la pire manière qui soit plutôt que de se taire et de la remercier plus tard d’être venue à son aide ? Sans doute était-ce à cause de ce sentiment d’humiliation, peut-être était-ce à cause de cette fierté mal placée qui lui avait si souvent sauvé la mise par le passé…


Debout près de la lisière de la forêt interdite, Severus soupira mélancoliquement aussi discrètement que possible. Il observait l’endroit du parc où ce souvenir bien triste avait eut lieu deux ans plus tôt. Si seulement il avait eut un retourneur de temps, il aurait tout fait pour s’empêcher d’aller dans le parc, il serait partit dans les cachots, dans la salle commune de Serpentard, personne ne serait venu l’humilier en public, et quand bien même ça aurait été le cas, Lily ne serait pas venue à son secours et il ne l’aurait pas insulté…

C’était il y a deux ans, l’eau avait coulé sous les ponts depuis mais ça n’avait rien arrangé bien au contraire… Maintenant, ils ne se parlaient même plus, ils se croisaient à peine dans les couloirs et puis Severus s’arrangeait généralement pour éviter la rousse. Il ne voulait pas perdre à nouveau sa fierté, il ne voulait pas qu’elle voit à quel point il souffrait de son isolement et il ne voulait pas, pour cacher sa tristesse, se défendre comme à ses habitudes en insultant et en tapant là où ça faisait mal.

Severus shoota dans un caillou à ses pieds et s’adossa à un tronc d’arbre, les mains dans les poches. Il était venu ici parce qu’il avait eut envie d’être seul. Il s’était dit que peut-être, il trouverait une plante bizarre ou peut-être même des trucs plus connus qu’il aurait rapporté au prof de potion, mais finalement, il s’était perdu dans ses pensées et n’avait fait attention à rien jusqu’à ce que ses yeux tombes sur ce bout de parc qu’il s’arrangeait généralement pour éviter depuis deux ans maintenant.
fugitiverun for your life

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Souillé



MessageSujet: Re: Toujours des regrets... [PV Lily] Ven 20 Fév - 14:27

Il est loin le temps des sourires,
des confidences et des rires.
Lily & Severus ∞ Lilus

Songeuse, tu regardais le ciel orangé devenir chaque minute un peu plus sombre. Les yeux rivés vers le Parc, assise sur le rebord d'une fenêtre, tu soupirais doucement depuis de nombreuses minutes. Tu ignorais pourquoi, mais depuis quelques heures, la mélancolie t'avait atteint, et les vieux souvenirs du passé t’assiégeaient. « Lily, ça va ? » demande Dorea qui passait sans doute pas vraiment par hasard dans le couloir où tu t'étais isolée. Tu te tournas vers elle et souris doucement. « Oui, ça va très bien, ne t'inquiète pas. » Ta meilleure amie haussa un de ses sourcils, l'air pas vraiment dupe. Tu savais qu'elle ne te demanderait rien. Pas aujourd'hui. Elle savait, c'est tout.  « J'ai une ronde à faire, on se voit dans le dortoir. » prétextas-tu, pour éviter ses éventuelles questions. Aujourd'hui était un jour assez spécial. C'était l'anniversaire de ta sœur, Pétunia. Tu pensais souvent à elle, tu lui écrivais de biens nombreuses lettres, restées jusqu'ici sans réponse. Tu n'avais jamais vraiment compris pourquoi elle te détestait tant. Une réponse te venait souvent en tête, mais tu refusais d'y croire : la jalousie. La jalousie était un vilain défaut, disait-on, et tu savais fort bien qu'il faisait partie de ceux de ton aînée. Pour autant, jamais tu n'aurais pensé qu'elle pouvait à ce point t'éclipser de sa vie sans regrets. Tout cela parce que tu avais eu le privilège de posséder des pouvoirs et pas elle ? Tout cela parce que tu pouvais aller à Poudlard et pas elle ? Être moldu n'était pas une tare, être moldu n'avait jamais tué personne. Être sorcière non plus d'ailleurs. Car aussitôt qu'on avait refusé à Tunie l'accès à l'école, elle avait décrété que pratiquer la magie était une aberration, une anomalie qu'elle devait exclure de sa vie. Pourquoi Pétunia ne pouvait-elle pas accepter que tu sois différente ? En ce qui te concernait, cela te rongeait, cela te ruinait, te faisait parfois pleurer. Dans ces moments là, tu n'avais rien de mieux à faire de que trouver un endroit calme où personne ne viendrait te chercher, où personne ne viendrait te parler. C'est sans doute ce qu'il y avait de mieux à faire dans ces cas là, de toute manière.

Tu te levas et commenças à marcher dans le dédale des couloirs. Être préfète en chef te conferrait de nombreuses avantages, mais aussi tellement d'inconvénients... Certes, faire une ronde ne t'embêtait absolument pas. Au contraire, cela te permettait de remettre un peu de l'ordre dans tes pensées souvent confuses d'adolescente. N'allez pas croire que ta vie était simple. Elle n'était pas non plus compliquée. Tu étais simplement tiraillée entre quelques soucis et quels problèmes que tous les adolescents de ton âge rencontraient un jour où l'autre. Rien de bien folichon, si vous vouliez ton avis. Arrivée en bas du grand hall, tu décidas de sortir. Il faisait froid, mais peut-être que cela t'aiderait à y voir plus clair, à trouver les mots pour envoyer une lettre pour Tunie, une lettre qui expliquerait tout ce que tu ressentais, et comment tu souffrais de la situation. Une lettre si bien écrite qu'elle serait obligée d'y répondre, qu'elle serait obligée de changer d'avis. Tu vivais d'espoir. Tes pas te menèrent sans vraiment le vouloir à la lisière de la forêt interdite. Pourquoi aimais-tu autant braver les interdits ? Et pourquoi aimais-tu autant punir ceux qui les enfreignaient ? Contradictoire, n'est-ce pas. Mais tu n'étais pas la parfaite petite préfète qu'on croyait souvent que tu étais. Toi aussi, tu sortais la nuit. Toi aussi tu trainais dans les couloirs après le coup de feu, toi aussi tu t'aventurais parfois dans la forêt interdite. Tu étais jeune et courageuse. Tu n'avais peur de rien : ni des sanctions, ni des créatures que tu pouvais bien y rencontrer. Mais il fallait l'avouer, la plupart du temps, tu t'y aventurais pour des raisons pûrement scolastique : chercher des plantes, chercher des herbes pour le cour de potions, tenter d'apercevoir les créatures étudiées en cours de soins aux créatures magiques, ce genre de chose. Tu n'étais pas le genre de personne à te mettre en danger par plaisir.

Perdue dans tes pensées, tu continuas à tracer ton chemin tranquillement, sans faire aucun bruit. Soudainement, tu sentis comme un courant d'air et tu te retournas vivement. Tu sursautas à la vue de Severus, assis contre un arbre, qui n'avait pas dit un mot pour signaler sa présence. « Tu m'as fait peur. » chuchotas-tu. Les premiers mots que tu prononçais pour lui depuis des semaines. À vrai dire, tu ne te souvenais même plus la dernière fois où vous aviez parlé. Il était loin le temps de la belle amitié. Maintenant, ne subsistaient que les regrets. La gêne commença à t'envahir. Il fallait que tu partes, que tu regardes autre chose que lui. Tu entendis comme un bruit sur ta gauche venant des cieux. Levant les yeux vers la cime des arbres, tu aperçus un clabbert. Plus pour toi-même que pour Severus, tu murmuras : « Whaou, j'en avais jamais vu en vrai. » Rapidement, tu sortis de ton sac un carnet de croquis et commenças à dessiner la petite bête qui se situait à quelques mètres de toi. Mi-grenouille mi-singe, c'était l'exemple typique de créatures que tu aimais trouver dans ces bois. Tu souris, ignorant Severus de manière presque impolie. De toute manière, que pouvais-tu faire d'autre à part cela ? Lui demander ce qu'il faisait là serait peut-être la meilleure option. Après tout, techniquement, il n'en avait pas le droit. Toi oui, et cela changeait tout, n'est-ce pas ? « Qu'est-ce que tu fais ici ? » A vrai dire, tu en avais une petite idée. Tu connaissais le jeune Serpentard depuis des années. Tu n'avais plus besoin d'essayer de le comprendre, tu le comprenais. Du moins, avant. Les temps avaient changé, il n'était plus le même, et toi non plus. Vous étiez devenus des étrangers. Et cela faisait mal. Mais jamais tu ne pourrais lui pardonner ce qu'il avait dit. Jamais.

Spoiler:
 
Code by Silver Lungs

_________________

THIS IS THE WAR.
La peur n'est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister, c'est dans nos pensées concernant l'avenir. C'est un produit de notre imagination qui fait naître des peurs qui n'existent pas dans le présent et peut être que jamais elles n'existeront. Ça frôle parfois la folie, mais le danger est on ne peut plus réel, mais la peur est un choix.
Toujours des regrets... [PV Lily]
Page 1 sur 1