Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:40





Slater

Isallys
La dernière fois que je ferme les yeux, mon dernier silence.



Nom : Tu portes le nom de ta mère, Slater. T'es née d'un père inconnu, un père absent, un père que tu imagines bien malgré toi, un père que tu illusionnes et que tu imagines plus parfait qu'il ne l'est. T'es juste la fille de ta mère, la fille Slater.
Prénom : Ta mère t'as nommé Isallys. C'est doux, ça claque délicieusement contre le palais. C'est un prénom sans histoire, juste un coup de cœur, un coup d'amour, un coup de je t'aime. A l'image de ce que ta mère a éprouvé pour ton père. Pandore comme deuxième prénom. Pandore comme la boite qui ne devait pas être ouverte, à la fois mystérieuse et attirante. Il y en a qui te surnomme Mona. Mona, pour mon amour. Mona, pour être aimée. Mona pour être désirée. Puis y a ces surnoms, ces diminutifs que l'on te fil sans la moindre originaltité.
Age : Tu es née il y a seize ans de cela à Bottesford, dans le nord du Linlonshire. T'es née dans une petite ville moldue, là où tout le monde se connaît, là où tout le monde sait que ta mère se retrouve seule avec une môme, là où noire n'est pas une couleur de peau fréquente, là où les rumeurs filent dans les rues comme la gangrène s'empare d'une jambe infectée.
Nationalité : T'es une anglaisede pure souche. Enfin, c'est ce que tu crois... Comment pourrais-tu en être sûre alors que ton père demeure une inconnue.
Nature du sang : Du sang mêlée sillonne tes veines et fait palpiter ton cœur. Enfin... Tu crois qu'il s'agit d'un sang métissé. Ce n'est qu'une inconnue de plus laissé par ce père en forme de point d'interrogation. Au fond, tu t'en fiches de la réponse, tu veux juste obtenir une réponse qui te rapprocherait de l'homme qui t'a conçu.
Année : Tu gouttes au joie d'une sixième année durement gagnée après l'obtention de tes B.U.S.E.s. Un parcours sans faute sous le signe de la connaissance. Tu te tournes vers l'archéomagie, au plus grand damne de ta mère qui a compris bien malgré elle que cette voie t'emportera loin d'elle, sur des terres inconnues.
Patronus : Il prend la forme d'un Abyssin. Il s'agit d'un félin ressemblant vaguement au chat de l'Egypte ancienne. Ils sont réputé pour leur élégance, leur grâce et leur agilité.
Épouvantard : Tu te vois ouvrir cette porte derrière laquelle se trouve cet homme dépourvu de visage. Il représente ce père que tu ne connais pas. Tu crains que les lèvres de ta mère demeure à jamais sceller par le secret de ton paternel.
Qualités et défauts : T'es comme un félin que l'on aurait enfermé dans une cage. T'es ce prédateur qui tourne dans sa prison dorée, sauvage et indomptable, tu as du mordant, du piquant, tu as tes propos acerbes et ton ironie comme défense. Oh t'es pas méchante, non, t'es étonnante, époustouflante. T'es ce brin de fille qui ne se laisse pas faire, un peu chiante, un peu vulgaire. T'es cette bulle de champagne qui explose à la surface, délicieuse et acidulée. T'es cette fille un peu trop curieuse et butée, qui se plonge dans les livres pour y chercher sa propre vérité. T'es cette acharnée du travail, qui suit ses propres règles. T'es cette séductrice hors paire, qui sourit et aime plaire. T'es cette garce d'allumeuse qui aime voir le désir dans le regard des autres. T'es cette gamine en manque d'affection, qui demande qu'à être le centre de l'attention.
Baguette : Tu l'a su à l'instant où tu l'as touché qu'elle était tienne, avec ses 24 centimètre de cerisier contenant un ventricule de dragon. Elle est flexible et nerveuse, parfois légèrement capricieuse. Elle est cette âme éternellement reliée à ta personne.
Featuring : Kat Graham


C'est ma mamour (plus communément appelé Nox) qui m'a donné l'adresse et j'ai presque aussitôt cédé. Faut dire que je suis une fille facile  Arrow Sur le net on me connait sous le pseudo inglorious B*tch, un petit hommage à Tarrantino. Je suis accroc au film et au série... EN TOUT GENRE. C'est une addiction. Un véritable addiction. Même les séries les plus nulles je peux continuer à les regarder (pendant une session j'ai suivi les feux de l'amour sur TF1... Prenant comme excuse que c'était la seule chose intéressante à ce créneau horaire (bon, c'est un peu vrai). Je suis une petite belge, adoratrice du chocolat et de la bière. J'ai aussi un chat un peu psychopathe qui est amoureuse de mon copain et me fait des crises de griffes tellement elle peut être jalouse.
Sinon, j'écris exclusivement à la deuxième personne et je suis une fervente pratiquante du pourrissage de personnage. Alors si vous voulez des liens confus, tordus et ambigu JE SUIS VOTRE FEMME et ma boite mp vous est GRANDE ouverte.


Anomalie & Nut's ©️ Tumblr ©️ Misty Mountains ©️ Tumblr



Dernière édition par Isallys P. Slater le Mer 18 Fév - 19:14, édité 9 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:40





Requiem

For a Witch
Bancale c'est pas grave, bancale c'est très bien
Mais tiens moi à distance de mes désirs mesquins




Acte 1 Scène 1
T'es qu'une môme, ta réalité est altérée par le regard que les autres te portent. Tu sens bien qu'il y a un malaise lorsque tu les croises dans la rue, pendue à la main de ta mère. Tu le sens bien que t'es différente, que tu entres pas dans le moule de ceux que l'on dit normaux. Ta mère et toi, vous sortez de ce lot et vous êtes injustement pointée du doigts. C'est la couleur de votre peau, mais pas seulement. Non, c'est aussi le fait qu'une mère célibataire n'est pas forcément bien vue. D'ailleurs, il est où ton père? Ça fait longtemps que la question te taraude sans que tu n'oses la posée. C'est déjà suffisamment difficile comme cela. Tu l'aimes ta maman, tu sais qu'elle fait ce qu'elle peut pour être à la hauteur... Alors tu lui en veux pas ses écarts. Non, c'est pas facile. T'es toujours la dernière que l'on vient recherché à la danse... Parce que maman, elle court toute la journée, qu'elle doit travailler deux fois plus pour que tu puisses avoir la vie que tu as. C'est pas une vie de rêve, mais c'est une vie, bien colorée, avec quelques touches de noires et de gris qui viennent mettre de l'ombre sur les plus beaux tableaux. T'es coincée dans une robe de princesse trop petite pour toi. Les autres mômes te toisent curieusement. C'est la première fois qu'elle croise une princesse avec une peau couleur chocolat. C'est la première fois qu'elle voit une princesse avec une robe rapiécée de toute part, pas vraiment jolie, pas vraiment royale. Puis, c'est aussi la première fois que t'es invitée à l'un de ses anniversaires. L'excitation est retombée. Tu as juste envie de faire demi tour, de retournée de fourrer dans les jupes de cette mère qui fait ce qu'elle peut, même si ce qu'elle peut, ce n'est pas suffisant. Tu tournes les talons, tu files vers la porte d'entrée, espérant que ta course est suffisamment rapide pour que tu n'atteignes ta maman avant qu'elle ne soit partie. T'ouvres la porte d'entrée, mais elle est déjà bien loin. Ta maman s'est envolée. Elle doit travaillé, elle n'a pas le temps de se pavaner dans les allées. Tu sens une boule te nouer l'estomac alors qu'une main t'attire à nouveau vers l'intérieur de la baraque. la porte se ferme lourdement. Le son résonne à tes oreilles. Tu as qu'une seule envie, c'est foutre le camp d'ici. On te tire toujours en arrière alors que tu fixe la porte avec insistance, comme si ça allait va faire venir. On te traîne au milieu de ses princesses à la peau laiteuse. Les larmes te montent aux yeux.

Acte 1 Scène 2
Pourquoi tu ne parles jamais de lui? Elle relève son regard vers toi. Elle hausse un sourcil. Elle est à peine surprise, parce qu'elle savait depuis bien longtemps qu'un jour, les questions viendraient la ramené à l'époque où elle a rencontré ton père. Le sourire file sur ses lèvres alors qu'elle pose sa main sur ton crane. Elle s'abaisse pour déposer un baiser contre ton front et elle te file par la même occasion. Pas maintenant, tu vas rater le portoloin. Elle te pousse un peu vers l'objet inanimé vers lequel ce rassemble déjà bon nombre de petit sorcier de ton âge. Tu les toises quelques secondes avant de redresser ton regard vers ta mère. Tu lui sors ce regard boudeur et mielleux auquel elle ne peut décemment pas résister. Oui, mais quand? Un soupire vient s'extirper de ses lèvres alors qu'elle s'abaisse pour se retrouver à ta hauteur. Elle glisse ses mains pour se saisir d'une de tes nattes. Un jour, quand tu seras prêtes, Mona. En attendant amuses toi à cette colonie. Je veux que tu remplisses ta tête de merveilleux souvenirs et que tu me racontes tout à ton retour. Elle sourit, douce et rassurante. Tu laisses échapper un sourire, lançant un regard vers le groupe d'enfant qui n'attend plus que toi. Tu en reviens à ta mère, légèrement hésitante. Tu me promets? Et pour seule réponse, elle lève son poing dont seul le petit doigt est relevé. Tu souris. Tu fais de même. Vos auriculaires se croisent, se serrent, puis se lâchent. C'est le symbole d'une promesse que ni l'une ni l'autre ne pourra briser. C'est votre promesse. Tu la laisses déposer un nouveau baiser contre ton front avant de rejoindre ces frimousses encore inconnues. Comme les autres apprenti magiciens, tu poses ta main contre un vieux canoë. Il n'y a qu'une seule grande personne avec vous. Un garçon. Il toise sa montre et presque aussitôt, un soupire espiègle s'empare de ses traits. Que l'aventure commence !!! L'objet miteux commence à tournoyer, vous entraînant dans cette danse folle. Tu as la tête qui tourne et le ventre en pagaille alors que le paysage et ta mère disparaisse pour laisser place à un tout autre lieu. Il y a des tentes et des mômes qui apparaissent de tout les côtés. Étourdies, tu lâches l'objet et tombe brutalement sur l'herbe humide. T'es toujours à quatre pattes, toisant curieusement les environs. Par le slip de Merlin, c'est le pied !!! C'état ton premier été au camp de vacance pour sorcier et sorcière... Mais certainement pas le dernier.

Acte 2 Scène 1
C'est ton premier voyage à bord du Poudlard Express. T'es entourée de tes amis de toujours, ceux avec qui tu passes une bonne partie de l'été dans la colonie pour sorcier et sorcière. Vous n'êtes qu'une poignée, parce que les autres ont rejoins leurs écoles respectives. Tu te sens déjà chez toi, alors c'est à peine si tu remarque ta mère, collée à la vitre du wagon. Elle a du mal à se séparer de toi, à te laisser partir, à te dire au revoir. Tu lui lances un signe de main à la volée, t'es qu'une môme, t'es ingrate, tu te rend pas compte de l'importance de ta place dans sa vie de mère... Non, t'es qu'une gosse, t'es trop centrée sur toi, t'es trop occupée à regarder ton propre nombril, t'es trop occupée à te pavaner au sein de cette famille que tu t'es construite. Parce que c'est ce qu'ils sont pour toi, une famille, faute d'en avoir réellement une. L'espace d'un instant, tu rêves pas de ce père que tu connu, non, tu te sens bien, tu te sens à ta place avec eux. Tu as l'impression d'appartenir à quelques choses de plus grand que toi. C'est plutôt agréable. Avec eux, tu te sens enfin complète, tu as l'impression d'être plus que cette moitié de fille qui a grandit sans père. A votre avis, vous allez être répartis dans quelle maison? Ton regard se soulève vers Dorea alors que tu t'enfonces contre ton siège. Ton esprit file et s'évade dans les méandres de ton esprit alors que ton regard se plonge dans le vide. Tu ne connais pas la réponse. T'espère encore que le Choixpeau pourra lire en toi et te donner des brides d'informations qui te guideront vers ton géniteur. A moins que... Tu ne sais même pas s'il était étudiant à Poudlard. Il s'agissait peut-être d'un moldu. T'en sais trop rien. Et toi, Isa? La voix de Dorea est lointaine, presque insaisissable. Tes orbes papillonnent et ta frimousse se secoue vivement pour te reconnecté à la réalité. Tu te retrouves avec des paires d'yeux qui te toisent curieusement. Tu laisses échapper un rire léger alors qu'un sourire espiègle vient fendre tes lèvres. J'en sais trop rien. Il faudrait peut-être créer une nouvelle maison juste pour que je puisse rentrer das une case. Le sarcasme tombe délicieusement, trahissant ton agacement à toujours être rangée bien comme il faut. Tu as toujours détesté les étiquettes. Peut-être parce que tu n'as jamais su qui tu étais réellement... Toi, la fille de l'inconnu, la fille de monsieur X. Toi, la sang mêlée. Ce serait plutôt pas mal qu'on se retrouve tous ensemble. Et là, un nouveau sourire. Cette perspective est plutôt séduisante, mais illusoire. Vous êtes tous très différents et c'est bien cela votre force.

Acte 2 Scène 2
Qu'est-ce que tu veux dire? Tu as le cœur en miette. Tu as l'impression que Stanislas vient t'enfoncer sa main à l'intérieur de ta poitrine pour y arracher ton cœur. Il le serre, avec tellement de force qu'il ne reste plus que de la poussière, vestige d'un amour perdu. T'es même plus certaine qu'il ait existé. Il s'approche, mais toi, toi tu le repousses. Tu ne peux plus supporter la proximité entre vos deux corps. C'était du vent tout ça? Il laisse échapper un soupire et s'adosse au mur du cabanon derrière lui. Il te scrute, presque impassible, inflexible. T'es loin de t'imagine ce qui se trame dans sa tête. Et il ne va certainement pas t'aider. Il ne te sert que des silence et des haussements d'épaules, lasse. Face à ce mur imprenable, ton imagination s'abaisse au supplice de l’interprétation. Et tu te perds, tu te perds dans tout ce qui te fait peur, dans tout ce que tu redoute, tu lui prêtes des paroles qu'il n'a pas prononcé, tu jettes le doute sur tout ce que vous avez vécu jusque là. Parles-moi !!! DIS QUELQUES CHOSES !? Je t'en supplies. Tu deviens hystérique devant cette impassibilité grotesque qui jure avec tout ce temps que vous avez passé ensemble. T'en viens à te demander si tout cela avait bien exister. Les larmes roulent grossièrement sur tes joues sans que tu ne puisses les retenir. Tes mains trembles, tu t'avances vers lui, presque furieuse, tu te saisis de ses mains, les serrant avec une force que tu ne te connaissais pas. Par Merlin, Stan, est-ce que tu m'as au moins aimé? Il se défait de ton étreinte, presque trop brutalement, comme si le moindre contact le dégouttait. cela te blesse. Tu ne comprends pas comment les choses ont pu se dégrader de la sorte, surtout après l'été que vous aviez passé ensemble, surtout après tout ce que vous aviez vécu ensemble, à la colonie. Non, je ne t'aime pas. J'avais juste envie de m'amuser pendant l'été. Tu restes sur le cul. Tu sais pas quoi dire, tu te contentes de le laisser partir. Tu ne sais pas ce qui le torture. Tu ne sais pas que sa condition de sang mêlée le pèse bien plus que toi. Tu ne sais pas que les sorcier qui l'entoure ne sont pas aussi tolérant que toi. Tu ne sais pas que sa vie est en miette et qu'il ne veut pas t'entraîner dans ces connerie, surtout pour un amour lointain. Tu ne sais pas qu'il t'aime, mais que c'est trop pour lui. Tu ne sais pas ce que ça lui coûte de te dire ça. Non, tu ne sais rien, parce que tu as cru tout ce qu'il t'a dis, comme si tu ne le connaissais pas... Oui, tu y as cru bien trop facilement.

Acte 2 Scène 3
Dis moi que ce n'est pas vraie !!! Dis moi que ce n'est pas lui. Ton cœur loupe un battement. T'es dans le dénis. Tu refuses d'y croire. Et pourtant l'information t'as déjà transpercé le cœur... Ton Cœur qui palpite douloureusement contre ton torse, ton cœur qui cogne furieusement contre ta cage thoracique, ton cœur qui s'emballe, ton cœur bat  à n'en plus pouvoir respirer, ton cœur en lambeau. Tes bras se serrent dans une étreinte invisible, essayant de maintenir ton cœur à l'intérieur de ta poitrine, essayant d'empêcher ton cœur d'exploser. Elle s'approche de toi, elle veut te serrer dans ses bras, mais tu la repousses brutalement, laissant un cri déchirant s'extirper de tes lèvres. NON !!! Tes mains viennent se crisper contre tes tempes. Les veines palpitent douloureusement. T'as l'impression qu'un gobelin joue du tambours à l'intérieur de ton crane. Tu n'arrives plus à penser à quoi que ce soit. Tu te recroquevilles dans un coin de la pièce. Tu t'enfermes dans ta propre étreinte. Tu perds le contrôle de ton corps. Un frisson te parcours l'échine, longeant ta colonne vertébral jusqu'à te glacer le son. Tu trembles. De froid, de chaud, tu sais plus. Ne me touches pas. C'est impossible... C'est..Ta voix se meurt alors que le vide explose. Il y a ce trou béant, cette cicatrice dégueulasse, suintante et dégoulinante qui te tirailles le cœur. La douleur te prend au tripes. La souffrance étire tes entrailles. L'absence est là, avant même que tu n'ais eu le temps de la ressentir. Les larmes roulent abondamment sur tes joues alors que tes mains redescendent sur ton regard pour le masquer. Le temps est en suspend, il n'existe plus, il n'a plus d'impacte sur toi. Et ce vide s'empare de ton être, il t'endolori le corps. Ta conscience s'évade. La réalité est trop floue pour être réelle. Ton amour flotte dans le vide, n'ayant plus personne à chérir. Tu préférais quand il te blessait avec ses mots, tu préférais le détester plutôt qu'avoir à subir sa perte... Sa mort. Il t'a laissé un parchemin... Tes doigts se crispent contre tes oreilles. Tu ne veux plus rien entendre. Son prénom restait figeait sur tes lèvres, imprononçable. Stanislas. Et Dorea est là, comme elle l'a toujours été depuis que vous vous êtes rencontrées. Vous n’étiez alors que des mômes, débarqué fraîchement dans un camp de vacance pour sorciers et sorcières, entourés de visage inconnu. Vous vous êtes tout de suite plu. Les coup de foudre, ça existe aussi en amitié. Elle en est la preuve. Et même là, alors que ton monde s'écroule, elle demeure, même si tu sais qu'elle souffre, parce qu'elle aussi, elle l'a perdu. C'était son ami. C'était votre ami. Un des gosses de la colonie.

Acte 3 Scène 2
Ta mère, c'est la femme de ta vie, ton modèle, si tu ne pouvais être que la moitié de la femme qu'elle est lorsque tu serais plus grande, tu serais comblée. Tu la regarde s'activer derrière les fourneau de sa cuisine pour te satisfaire. Tout ce qu'elle a toujours fait, c'était pour toi. Tu te demandes si un jour, tu pourras la remercier suffisamment pour tout ce qu'elle à fait pour toi, pour ton avenir. Maintenant que t'es plus grande, tu as conscience des sacrifices qu'elle a dû faire pour ton bonheur. Tu la regardes, émerveilles. Elle ne t'a jamais semblé aussi belle. Les lumières du soleil caresse délicieusement sa peau chocolatée. Tu imagines la chaleur lui léché la peau avec gourmandise. Elle parle, mais tu ne l'écoute qu'à demi mots, plongée dans ton observation de cette femme qui a porté le poids de ton éducation pour que jamais tu n'ais à subir l'absence de ce père. Ce lâche. Tu lui en veux, à cet homme. Tu lui en veux parce qu'aujourd'hui, tu es suffisamment grande pour comprendre qu'il s'est abandonnée dans les bras de ta mère, pour lui laisser une môme sur les bras, sans s'en soucier le moins du monde. Tu lui en veux, à ce type, parce que malgré tous les efforts de cette femme, ça n'a pas été facile de survivre dans ce monde. Une mornille pour tes pensée, Mona. Elle s'est accoudée devant toi. Elle plonge son regard noisette dans le tient. Tu as l'impression de voir des flammes au couleur de miel dans la profondeur de ses yeux. Rien. J'te regardais. Je crois que j'avais jamais remarqué à quelle point tu étais belle. Un rire chaud et agréable s'échappe de ses lèvres et explosent contre les murs de la cuisine. Elle secoue sa frimousse à la négative et contourne la table pour venir te prendre dans tes bras. Faut croire que tu tiens ça de moi. Elle te serre contre elle et toi, tu te laisses allées dans cette étreinte, tu la serre contre toi, l'encerclant de tes bras. Tu inspire profondément, laissant son odeur emplir tout ton être. Ca fait du bien de te voir sourire, Mona. C'est vraie que tu n'as pas été très souriante depuis la mort de Stanislas. Elle glisse un doigt sous ton menton pour que tu redresse ta frimousse. Elle vient déposer un baiser contre ton nez et elle t'abandonne pour retourner à ses casseroles. Qu'est-ce que tu ferrais sans elle?

Acte 3 Scène 2
Tu t'es levé aux aurores pour avoir l'opportunité de choisir la place idéale à la bibliothèque. C'est une table isolée et pourtant, parfaitement placée par rapport aux rayons qui t’intéresse. Tu as débarqué la première avec ta pille de bouquins dans les bras et des poches violacées plus communément appelées cernes sous tes yeux. T'es plus pâle qu'à l'habitude, un teint blafard et terne. Tu entends leurs éclats de rire moqueurs qui accompagne tes dires, comme si ton métissage et ta peau naturellement hâlée ne pouvaient apporter ce genre de désagrément. Tu ouvres les livres les uns après les autres et tu les étales de façon à ce qu'ils soient tous à porté de main. Tu restes debout devant cette table, munie de papier de couleur que tu disposes entre les pages de tes précieux ouvrages. Tu griffonnes à la volée quelques mots sur un bout de parchemin. Puis par moment, tu délaisses ton plan de travail pour filer dans l'un des rayons de la bibliothèque à la recherche d'un livre qui aurait pu échapper à ta vigilance. Tu réapparais quelques secondes plus tard, avec de nouveaux livres. Ton regard se glisse ici et là, parcourant les différents ouvrages avec une facilités déconcertante. C'est à se demander comment tu t'y retrouves dans cette pagaille. Les lieux commencent à se remplir d'élèves alors que le volume sonore augmente considérablement. Mais toi, toi, tu es dans ta bulle, tu es dans ton monde, il n'y a que toi et tes recherches. Tu finis par te poser sur une chaise, rejetant ta chevelure sombre en arrière pour toiser l'ampleur de ton travail. Tu laisses échapper un soupire d'aise alors qu'un sourire vient se faire une place sur tes lèvres. Tu t'es laissée emballée par l'excitation de tes découvertes, tu constates l'ampleur de ton acharnement, laissant ton regard se couler sur les livres qui ne demandent qu'à être dévorés. Dis moi que tout ce bordel ne concerne pas ce stupide devoir? Ton regard se relève avec lenteur vers le jeune homme. Tu portes une main à ta bouche, laissant tes doigts pianoter doucement ta lèvre inférieur. Ton regard quitte Demitri pour la table encombrée par tes recherches, avant d'en revenir à lui. Je ne te le dirais pas. Tu lui serres un sourire contrit alors que tu commences à refermer tes affaires. Bon d'accord, je me suis peut-être laissée un peu emportée... Il se laisse tombé sur la chaise qui fait face à la tienne. Il s'empare d'un des livres, l'ouvre en faisant mine de le feuilleté. Son regard se plante dans le tient, un sourire sardonique étirant ses traits. Un peu? Isa... Tu dois rendre cinq parchemins... Pas écrire un bouquin. Tu t'empares brusquement du livre qu'il a en sa possession et le referme pour le replacer au dessus de la pile. Il t'agace profondément, mais au fond, il a raison. Il te connaît mieux que personne dans cette école. Tu as cette foutue tendance à t'investir plus qu'il ne faudrait dans les sujets qui te passionne.

Acte 3 Scène 3
Par Merlin, tu te rends compte, Isa!? Tu relevais le regard vers le jeune homme et tu haussais vaguement les épaules. La mort d'Albus Dumbledore t'avait bouleversée, elle avait réveillé en toi de vieilles douleurs, des blessures qui n'avaient jamais eut le temps de cicatriser. Cela te touchait bien plus que tu ne voulais le laissé croire. Tu repoussait la douleur et la souffrance, t'enfermant dans une vision erronée de la situation. Tu avais refusé de voir le message véhiculé par l'assassinat du directeur de Poudlard. Tu préférais y voir un élément isolé plutôt qu'un implication politique orchestrée par les ténèbres. Le jeune homme laissa échapper un soupire, hochant la frimousse à la négative. Comment tu peux rester aussi stoïque? Tu soupirais alors que tu t'éloignais de lui, rompant le contact de tes mains contre son torse. T'avais juste envie de passer un bon moment avec lui et cela n'incluait certainement pas qu'il te bassine avec ses idéaux révolutionnaires. Cela rendait votre relation tellement plus sérieuse qu'elle ne l'était en réalité. Et toi, Caradoc, comment peux-tu gâché le peu de temps que l'on a ensemble avec des choses aussi sérieuse? Tu relevais le regard vers lui, pinçant délicatement tes lèvres l'une contre l'autre. Boudeuse et une pointe aguicheuse, tu l'attirait là où tu voulait de lui. Et il te suivait, presque systématiquement. T'es qu'une stupide petite charmeuse, tu te rend pas compte de ce que tu lui fais ressentir, de ce que tu lui fais miroité et de toute cette guerre ridicule qu'il se livre parce que t'es soit disant trop jeune... Comme s'il y avait un quelconque espoir que vous puissiez être ensemble. Réellement ensemble. Non, toi t'es qu'une charmeuse égoïste qui ne vit que dans le regard de ceux qui l'aime et la désire... Alors ça te plaît plutôt pas mal qu'il te couve du regard de la sorte, ça te plait plutôt pas mal qu'il te serre contre lui. T'existes, pendant quelques instants, t'existes, avant que la réalité ne te rattrapes. Si tu te perds dans ses bras, c'est pour combler le manque, l'absence. T'es juste pas suffisamment honnête et lucide pour t'en rendre compte. Non, t'es aveuglée par des prétexte. T'es même persuadée qu'il n'y a rien de mal, qu'il n'y a rien de malsain dans le fait d'enchaîner les mecs, qu'il n'y a rien de sombre qui se cache sous ce besoin d'être aimée et désirée.



Anomalie & Nut's © Crédit gif



Dernière édition par Isallys P. Slater le Jeu 19 Fév - 19:35, édité 26 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:44

Bienvuuue coeur
Bonne chance pour ta fichette ! 72 owi
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:45

Mon bébé coeur coeur coeur Trop contente de te voir ici owi waw 77

leche coeur luxinette <3 luv ronde woo kalin coeur owi 77 32

Bienvenue parmi nous & bonne continuation pour ta fiche ronde
Hâte de lire ta fichette
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:52

Comment ça mon bébé ? Suspect

Bienvenue par ici Isallys leche Contente que Nox t'es convaincue de nous rejoindre 12

Passons aux choses sérieuses maintenant : tronçonneuse

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
fugitiverun for your life

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Souillé



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 18:56

CE SCENARIO waw coeur
Bienvenue ! calin

_________________

THIS IS THE WAR.
La peur n'est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister, c'est dans nos pensées concernant l'avenir. C'est un produit de notre imagination qui fait naître des peurs qui n'existent pas dans le présent et peut être que jamais elles n'existeront. Ça frôle parfois la folie, mais le danger est on ne peut plus réel, mais la peur est un choix.
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:01

Bienvenue à toiiii calinou

Bon courage pour ta fichounette 77

_________________
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:04

Sirius : Avec Ian : WOUAH !!! Plutôt inattendu et rafraîchissant je dois dire waw Merci.




Il nous faudra un lien.

Nox : MON AMOUR DE MA VIE ET DE MON CŒUR !!! Hâte de rp avec toi et de voir comment les choses vont évoluer  77  bave  héros  han  coeur  fire  luxinette <3  ronde  luv          

Lux : Saleté, tu peux bien l'avouer que tu es on ne peut plus heureuse de me voir débarquer    slave rôti  crooner

Lily : Et que dire du tient  


Charlouze : thanks baby
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:06

Charlouze ? Suspect Ca fait un peu partouze cette histoire ! 12

_________________
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:09

A la limite tous les deux string mais je ne suis pas du genre à partager avec d'autre donzelle... Enfin la soirée bave -SORS-
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:23

Je t'aurais pas créé si ce n'était pas le cas voyons ! 12 J'ai bien hâte de voir ce que va donner ce trio ^^

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:28

GOD 72 77 pleure

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! Très bon choix de scéna owi
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 19:30

Charles C. Diggory a écrit:
Charlouze ? Suspect  Ca fait un peu partouze cette histoire ! 12

    Je vois que tu ne t'es pas remis de la discussion d'hier soir red mdr

    Bienvenue Isa ! owi Très bon choix de pv au passage bave et bon courage pour ta fiche !


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 20:06

Merci les Dolohov 77 owi han
D'ailleurs Dim, je risque de te mpotter pour que l'on approfondisse un peu notre lien kalin hop hop hop
hot damn¥ girls hit your hallelujah

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 20:09



    Mais, ma boite à MP t'es grande ouverte carl Je pense que c'est nécessaire de toute façon, avec l'arrivée de Nox et mon lien avec Lux red


_________________


« satan était un ange. »


(c) Myuu.BANG!

Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 20:23

OH MON DIEU toi aussi tu aimes les gifs owi
Je t'aime déjàà coeur 

rule doreanien n°1 ¤ Do as I say, not as I do

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mar 17 Fév - 20:33

Isallyyyyyyyyyyys owi owi coeur
Rôh ce scénario, superbe choix ! Il nous faut un lien, c'est obligééééé fire surtout s'ils sont loufoques    dodo
Spoiler:
 
Bienvenue parmi nous, ma grande ! Hâte de lire ta fiche !


... pour une fois que Nox fait quelque chose de bien dodo

_________________
It is time to wake up. Time to get up and go beyond mountains. Proclaim its innocence, proclaim its truth. It is time to get up et fight for it, for her !
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 1:21

Dorea Dearborn a écrit:


... pour une fois que Nox fait quelque chose de bien dodo

109 109 109
je ne commets que la perfection, voyons.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 10:40

Ma pauvre mamour 77

Black, je t'aime déjà aussi. En plus, nous serions de la même famille sans le savoir. Si ce n'est pas de la balle ça !!!

Dodo (je me permet, vu que c'est obligé le lien itou), j'te mpotte pour qu'on en parle, comme ça je pourrais peut-être t'intégrer dans ma fichette 32


PS : je trouverais un gif qui déchire mais je me rend compte que ca fait 30 minutes que j'en cherche un et que je n'avance pas ma fiche XD
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 11:32

Je confirme les dire de tout le monde. Excellent choix de personnage waw
Bienvenue sur Who Isa' I love you
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 11:43

Debra bave waw owi J'adore tellement ce prénom.
Puis Grant, ça me fait inévitablement pensé à Scandal amen

Merci en tout cas 32
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 15:45

Isallys, tu veux que je change le P de ton pseudo pour un M ?

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Mer 18 Fév - 19:10

Non merci ♥️ Comme je l'ai préciser, Mona est un surnom, un diminutif de mon amour, qui n'a donc rien avoir avec son deuxième prénom. Je vais ajouté une explication pour le deuxième prénom en question puisque je me suis rendue compte qu'il n'y en avait aucune 61
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Jeu 19 Fév - 2:22

D'acc waw Bizarrement, c'est pas Lux qui va l'appeler comme ça 56
Bref, j'attends la suite avec impatience

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy) Jeu 19 Fév - 14:15

Carrément pas pour Lux, ce surnom XD

Et bien voilà, je pense que ma fiche est terminée 77 tronçonneuse bave waw



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy)

Tu m'as fait mettre des fleurs sur mon arbalète (Isy)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant