Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 9:32





BRODY

CLIVE VICTOR
I've got nothing but my aching soul



Prénom : Clive Victor
Age : 41 ans
Nationalité : Anglais
Nature du sang : Né-moldu
Année / Métier : Chroniqueur satirique pour la Gazette des Sorciers - Ecrivait autrefois des albums pour la jeunesse moldue
Patronus : Hérisson
Épouvantard : Un téléphone rouge, dont le combiné dégouline de sang
Qualités et défauts : Intelligent -  Observateur - Discret - Attentif - Imaginatif - Curieux - Vigilant - Paranoïaque - Hypocrite - Mythomane - Timide - Hypersensible - Craintif - Maniaque
Baguette : Bois de saule, Crin de licorne, 23,2 cm
Featuring : Simon Pegg


Hello, tout le monde ! Je suis une petite demoiselle de 21 ans, bibliothécaire de son état et je rpotte depuis mes neuf ans, à peu près ^^. J'ai flashé sur votre fofo et j'ai longtemps hésité sur le perso à créer, avant de me décider pour mon petit chroniqueur bègue et grincheux ^^. J'espère qu'il vous plaira !


Anomalie & Nut's © Crédit gif © Crédit avatar © Crédit icône



Dernière édition par Clive V. Brody le Lun 30 Mar - 18:39, édité 6 fois
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 9:33





Mon

histoire
Who but the mad would choose to keep on living?





Sa main caressa le téléphone, le combiné collé contre son oreille.  Le pauvre appareil n'émettait plus de tonalité depuis des années, mais cela n'empêchait pas Clive de continuer à s'en servir, encore et encore. Il n'avait pas besoin d'une chose aussi superficielle, non.

Il lui suffisait d'entendre Sa voix. Sonore. Parfois rude. Emplie d'un amour rugueux, fort, puissant. C'était ainsi qu'ils communiquaient. Comme autrefois. Grâce au téléphone rouge. Tous les jours.

Il entendait la sonnerie, décrochait et l'écoutait. Répondait. Secouait la tête. Grognait. Bégayait, comme à son habitude. Elle était toujours là. Fidèle au rendez-vous. Ce qui était également son cas, même si les paroles qui lui étaient adressées étaient parfois dures à encaisser pour Clive.

"Tu sais qu'il faut vraiment être timbré pour penser parler à son cadavre de femme grâce à un stupide téléphone ?"

Clive grimaça, prenant une gorgée de café pour éviter de laisser échapper une injure. Il rajusta ses lunettes, tritura nerveusement son peignoir défraîchi avant de souffler d'une voix hachée par son défaut de prononciation :

"P-Parce que tu crois que j-je ne le réalise p-pas ? Ca te v-va bien de d-dire ça, c'est t-toi qui m'appelles tous les j-jours, B-Brianna.

-Et c'est toi qui souhaite que je te contacte, Clive. C'est toi qui a besoin de m'entendre. N'inverse pas les rôles."

Entre les piques habituelles, Clive et son ex-femme évoquaient souvent le passé. Les beaux jours de Poudlard, l'insouciance des premières années de l'âge adulte, tout ce dont ils avaient naïvement rêvé...

"Ah, pauvre petit né-moldu débarquant dans un monde qu'il ne connaît pas... Heureusement que j'étais là pour te sauver la mise, ces lourdauds ne te lâchaient jamais !"

Le visage de Clive se para d'un rouge grenat. Il entortilla ses doigts autour du fil du téléphone, marmonnant d'une voix embarrassée :

"J-J'aurais pu me d-défendre, tu sais...

-Non, définitivement pas. Tu étais trop lâche pour ça. Tu l'es toujours, tu sais ? Heureusement que ta preuse chevaleresse Gryffondor était là pour te secourir..."

Son rire retentit dans le combiné. Un rire unique, qui donnait envie de le rejoindre, de le suivre, de le poursuivre... Et Clive se mit à rire, malgré lui, sans réaliser que ses voisins continuaient à s'interroger sur l'état de sa piètre santé mentale.

"C-C'était le bon t-temps. On a p-presque toujours s-su qu'on finirait ensemble. T-Tu voulais a-avoir sept enfants...

-... Ainsi qu'un jardin pour accueillir six chats et chiens. Une grande maison à la campagne. Finalement, on n'a rien eu de tout cela. Mais nous avons eu nos livres !"

Clive étira un sourire tremblant sur ses lèvres. Oui, ils avaient tous deux réalisé ce rêve-là... Lui était à l'aise avec l'écriture depuis ses jeunes années, elle se passionnait pour le croquis et le dessin en général.

A leur sortie de Poudlard, ils avaient choisi de quitter le Monde des Sorciers. Elle pour fuir sa famille Sang-Pur beaucoup trop stricte, lui pour faire découvrir à sa bien-aimée un univers qui lui était bien plus proche, bien plus familier...

Ils avaient poursuivi un espoir fou : publier leurs livres pour les enfants. L'inspiration n'avait d'ailleurs pas été difficile à trouver...

"Terry, le petit dinosaure, qui doit intégrer une école d'humains et se faire des amis dans ce monde qu'il ne connaît pas... Une inspiration particulière, peut-être ?"

Clive rougit encore et, assez puérilement, lui tira la langue à travers le combiné, comme si elle pouvait le voir, comme si elle était là, à ses côtés. Et elle l'était. Il n'était pas simplement fou. Elle était vraiment là. Toujours.

Un soupir se fit entendre :

"Clive... Tu te rappelles ce que je t'ai dit, avant de..."

Elle chercha ses mots, soupira une nouvelle fois et reprit d'une voix bien plus sérieuse, beaucoup plus calme :

"Avant de partir ?"

S'il s'en rappelait ? Les poings de Clive se crispèrent et il mordit instinctivement sa lèvre, tentant d'oublier la douleur qui transperçait son coeur. Comme s'il avait pu oublier... Même un sort ne suffirait pas à déloger de son esprit ce terrible souvenir, cet instant où tout avait basculé...

A vingt-deux ans, ils avaient finalement réussi. Ils avaient été publié et avaient rencontré un petit succès. Ils avaient persévéré, continué les histoires du Petit Dinosaure Terry dans le monde qui était le sien, jusqu'à obtenir une reconnaissance officielle, à l'aube de leur trentième année. Un prix pour récompenser leur série, ils n'auraient pas pu rêver mieux...

Avec un train de vie confortable, ils pouvaient envisager une vie de famille, donner naissance à des enfants, les voir grandir, s'épanouir... Du moins, c'était ce qu'ils pensaient.

Le jour de la Cérémonie était arrivé. Clive n'avait jamais été aussi nerveux et il ne parvenait plus à articuler le moindre mot. Mais Brianna était là, à ses côtés. Aimante, encourageante, un pu brutale, mais toujours là, dotée des meilleures intentions...

Sa présence lui avait donné des ailes et Clive était parvenu à s'exprimer distinctement, à remercier leurs fans, leur maison d'édition, sa famille, et, surtout, sa femme. Sa femme qui, à la fin du discours, s'était brusquement effondrée, tête la première, un filet de sang s'échappant de ses narines...

A l'hôpital où elle fut conduite, on annonça à Clive que sa femme souffrait d'une tumeur cérébrale et qu'elle n'en avait plus pour très longtemps. Incapable d'accepter l'horrible vérité, il l'avait arrachée de son lit et avait transplané jusqu'à Sainte Mangouste, prenant tous les risques pour la sauver.

Mais les médicomages ne pouvaient plus la sauver. Tout au plus la maintenir en vie. Quelques temps. Des mois. Peut-être une paire d'années.

Clive renifla. Il retira ses lunettes couvertes de buée, avant de souffler d'une voix emplie de rancoeur, de colère et de regrets :

"A... A q-quoi sert cette f-foutue magie si elle n'a pas été en m-mesure de te sauver ?"

Brianna ne répondit rien. Son silence entraîna Clive vers d'autres souvenirs. Ce moment où elle l'avait supplié de ne pas chercher à la maintenir en vie... Cet instant où elle lui avait oublié cette peur viscérale de perdre peu à peu ses facultés... D'ouvrir un jour les yeux et de ne plus reconnaître l'homme qui avait partagé sa vie.

Avec l'accord des médicomages, Clive avait accédé à la demande de sa femme. Il lui avait offert une mort douce, comme si elle s'endormait, comme si tout ceci n'était qu'un horrible cauchemar...

"Tu m'avais dit que tu ne pouvais pas vivre sans moi, Clive. Tu n'avais pas le droit de m'infliger ça.

-Mais c-c'était vrai. C'est... C-C'est toujours vrai, Brianna.

-Tu m'as menti."

La sentence accusatrice parcourut l'homme de frissons. Il resta plongé dans le mutisme, tremblant sous le poids de la culpabilité.

"Tu m'as menti et tu continues à le faire. Tu disais que tu retrouverais la joie de vivre. Que tu poursuivrais nos rêves. Que tu trouverais la force. Mais tu as cessé d'écrire les histoires de Terry.

-Sans toi à mes côtés pour les illustrer, je..."

Sans tenir compte de ses propos, Brianna l'interrompit, continuant son laïus empli d'une noire colère :

"Tu es retourné dans ce monde magique que tu détestes parce que tu avais peur d'affronter ces gens qui t'aiment et qui ne veulent que ton bien. Tu les as fui pour t'enfermer dans une putain de solitude. Pour devenir un chroniqueur aigri qui écrit des articles de merde remplis de haine et de mépris, qui se cache derrière une plume détestable pour faire oublier à tous que c'est un salaud de lâche qui trace tous ces mots !"

Le café ne lui suffisait plus. Il avait besoin de quelque chose de plus fort. Il glissa quelques gorgées de whisky dans sa tasse, mélangeant l'alcool à ce qui était déjà contenu, avant de brûler sa gorge dans une tentative désespérée de se voiler la face.

"Tu répands ton venin sur les autres, Clive, et ils t'aiment pour ça. Non, ils aiment "L'Odieux Chroniqueur", comme tu te fais appeler. Mais Clive le timide, Clive le bègue, Clive le peureux, Clive le romantique, Clive le doux, Clive l'amoureux... Plus personne ne le connaît.

-J-Je suis désolé. Brianna... J-Je..."

Il voulait trouver le courage. Mais il ne l'avait pas. C'était tellement plus simple de se cacher derrière un nom de plume et de déverser horreurs sur horreurs dans un style léché. Tellement plus facile que de se résoudre à avancer, à faire un pas devant l'autre, à continuer malgré la douleur, la peine, le manque atroce...

"Je vais raccrocher. Bois un coup, nettoie, fais peur aux gamins des voisins comme tu sais si bien le faire, à présent. Je suppose que je vais devoir te rappeler demain, à la même heure.

-T-Tu n'es pas obligée..."

Elle soupira une dernière fois et rajouta quelques mots, avant que le silence n'envahisse la pièce :

"C'est toi qui m'y forces, Clive. Personne d'autre."

Elle raccrocha. Tremblant, le chroniqueur avala ce qui restait de son détestable Café/Whisky, avant de tourner son regard vers l'évier. Propre, bien plus propre qu'il ne l'était lui-même. Son hygiène corporelle laissait parfois à désirer, mais il n'y avait pourtant pas d'endroit plus impeccable que son appartement.

Il nettoyait, encore et encore. Astiquait les verres et les couverts jusqu'à ce qu'il ne puisse plus bouger ses pauvres doigts. S'acharnait sur des taches inexistantes. Reproduisait des schémas d'action réconfortants, des mouvements aussi rassurants qu'absurdes...

Il passa un coup de chiffon sur la fenêtre située au-dessus de son évier. Une fois, deux fois, trois fois, en croix, puis en cercle, avant de finir en ligne droite. Son regard se posa sur un jeune garçon qui, boîte de cookies à la main, allait probablement tenter de récolter des sous pour un quelconque voyage ou une activité auprès des habitants de son immeuble.

Clive soupira. Il ne parlerait pas. Il grognerait, peut-être. Ouvrirait la porte, un couteau à la main. Juste de quoi le terrifier. Le faire fuir et qu'il ne revienne plus. Après quoi, il nettoierait encore un peu, boirait, fumerait... Puis il écrirait.

Il déverserait sa haine sur quelqu'un, quelque chose, un événement. Sa chronique sur la mort de Dumbledore avait fait grincer des dents, mais la Gazette s'était vendue comme des petits pains, grâce au bouche-à-oreille. Il pourrait peut-être cracher un peu sur Voldemort... Ou ricaner sur la mort en pièces détachées d'Arsenius Samuels...

L'ancien Clive aurait probablement éprouvé de la compassion, essayé, malgré sa peur, de se rendre utile au seul camp qui lui voulait du bien, mais le nouveau Clive n'était pas ainsi. Cette guerre à venir lui donnait envie de rire. Un rire jaune, un rire amer. Cela ne faisait que le pousser à se montrer plus cynique encore, plus dur dans ses mots tracés sur papier. Que Voldemort et ses sbires viennent le chercher, que le Ministre ou les autres s'offusquent de ses propos et tentent de le faire taire...

Il s'en fichait. Bien, mal, quelle importance ? Cela ne le regardait pas. Il se contentait juste d'écrire des horreurs sur tout et tout le monde...

Détestable ? Oui. Clive ne voulait plus être aimé. Il n'avait besoin de personne. Il avait Brianna. Il aurait toujours Brianna. Et personne ne pourrait la lui enlever.


Anomalie & Nut's © Crédit gif



Dernière édition par Clive V. Brody le Lun 30 Mar - 20:02, édité 5 fois
Dragon Noir Coeur chaud et griffes d'acier

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Sombral
Sang: Sang-mêlé



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 9:51

Bienvenue à toi sur Who ! coeur

Un chroniqueur pour la Gazette owi
J'ai hâte de lire ton histoire en tout cas !

Hésites pas à passer du côté du flood d'intégration i c i si tu as envie de papoter un peu

_________________
rule doreanien n°1 ¤ Do as I say, not as I do

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Horus
Clan: Neutre
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 14:37

Ton personnage a l'air démentiel et je sens que je l'aime déjà waw J'ai tellement hâte de découvrir ton histoire, tu n'as même pas idée waw et on a bien besoin de chroniqueurs pour attaquer un peu l'épouvantail de Lestrange Arrow Tu tombes à pic !


En tout cas, bienvenue parmi nous. J'espère que tu t'y sentiras bien mais je n'ai aucun soucis là-dessus : ils sont tous choux nos petits membres et les admins sont des bébés lionceaux leche Bon courage pour ta fiche, je la suivrais avec attention carl

_________________
It is time to wake up. Time to get up and go beyond mountains. Proclaim its innocence, proclaim its truth. It is time to get up et fight for it, for her !
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 15:49

Bienvenue sur Who Clive!
Je vais un peu répéter ce que disent Alexis et Dodo, mais ton personnage à l'air génialissime (ça devrait être un mot ça génialissime Arrow )
Hâte de voir ton histoire et puis il nous faudra un lien entre collègues owi
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 15:49

Tu es bibliothécaire IRL ? Le métier de rêve oh
Bienvenue parmi nous & bonne continuation ! ♥️

_________________
- undisclosed desires -
I want to reconcile the violence in your heart, I want to recognize your beauty is not just a mask, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 15:58

Bienvenue par ici Clive !
Il nous faudra un lien avec mon prochain compte qui est journaliste à la Gazette waw

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 18:40

Merci à tous pour votre accueil ! Oh oui, des liens, j'ai hâte *_*. J'espère que mon perso vous plaira :D !
Dragon Noir Coeur chaud et griffes d'acier

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Sombral
Sang: Sang-mêlé



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 19:55

owi un peu qu'il me plaît ton perso calinou vient faire des câlins espèce de rochoneux mignon va ! leche

(je devrais arrêter de lécher tout le monde comme ça.... Arrow)

On aime vraiment ton perso en fait hm barge comme il faut et attachant au possible
Par contre, est-ce que tu pourrais quand même détailler un peu le ressentit réel de Clive face aux événements ? Malgré tout il doit bien avoir son petit avis personnel non ? C'est surtout histoire de savoir comment ton personnage vit tout ça et se "place" face à la guerre qui se prépare Il peut bien sûr être tout à fait neutre, mais on juste besoin de ce petit développement là et c'est parfait pour nous coeur

Merci tout plein leche

_________________
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 20:05

J'ai rajouté ^^. Merci beaucoup :D
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth Lun 30 Mar - 21:57



   

   
Bravo, tu es validé(e) !


   
Bravo à toi, tu as passé l'étape de la validation avec brio, et tu vas enfin pouvoir venir t'amuser avec nous   Pour bien démarrer, n'oublie pas d'aller ouvrir ton sujet de relations ici ! Tu t'y feras pleins d'amis    ! Ainsi que d'aller faire un petit tour du côté de la section gestion des rp qui se trouve pour commencer à jouer directement ! D'ailleurs, si tu veux un peu d'animations dans tes rps, tu as le choix de t'inscrire ici. Tu peux aussi ouvrir un journal intime si tu le souhaites, mais n'oublie surtout pas d'aller acheter un hibou et d'aller à la poste magique ouvrir ta boîte aux lettres ! Pour remplir ton profil, tu peux aussi passer par ici te commander un joli rang. Enfin, si tu trouves Who trop chouette, vote un coup pour lui ici.

   Comme tu es un petit peu vieux, tu peux aussi aller recenser ton petit métier et te trouver un petit appartement ou une petite maisonnette chez l' agent immobilier du coin, il se fera un plaisir de t'aider.  

   Toute l'équipe de Who te souhaite encore une fois la bienvenue, et espère que tu t'y plairas    



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth

Clive V. Brody - The pretty lies, the ugly truth
Page 1 sur 1