Political debates can be interesting ప Amora
Invité

avatar

Invité

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Political debates can be interesting ప Amora Jeu 30 Avr - 12:43

Debra Grant ∞ Amos Diggory
Political debates can be interesting
Pour être tout à fait honnête, tu ne te reconnais pas. Si il y a un mois de cela on t’avait dit que tu serais aujourd’hui en train de perdre patience avec quelqu’un tu n’y aurais pas cru une seconde. Pas plus que si l’on t’avait annoncé que ce qui te met dans cet état vient d’un débat que l’on pourrait qualifier de politique. C’est cependant ce qui est en train de se passer. Depuis quelques semaines ta vie a changé et même si c’est assez bouleversant même si tu sens que tu es train de te métamorphoser, un peu trop vite, tu sais au fond de toi que ça n’est pas une si mauvaise chose. Tu as simplement du mal à t’y faire. C’est comme si toutes les petites rancœurs que tu avais accumulées jusque-là s’étaient amassées pour exploser dès qu’une légère contrariété arrivait. T’affirmer, enfin prendre position dans le contexte actuel est certainement quelque chose de positif mais c’est déroutant. Devoir argumenter, expliciter ton point de vue ne t’avait jamais encore été demandé et tu ne sais pas réellement comment te faire comprendre, comment gérer l’exaspération qui te prend tout entière ou comment régulariser ton rythme cardiaque. Afin de ne pas laisser des mots que tu ne penses pas s’échapper de tes lèvres tu bois quelques gorgées de ton thé vert et tu essaies d’ignorer les marmonnements dans la barbe du sorcier. « Si même les journalistes commencent à devenir des extrémistes… » Tu manques de t’étouffer en avalant et recraches d’une façon tout à fait inélégante le liquide qui reste dans ta tasse. « Excusez-moi ? » A dire vrai, tu sais parfaitement ce qu’il vient de dire, mais lui demander de se répéter, faire la sourde oreille c’est le seul moyen que tu as trouvé pour ne pas lui exploser au visage. « Vous êtes sensés rester impartiaux non ? Je trouve ça ahurissant qu’une journaliste permette d’afficher aussi clairement son soutien à un groupe qui a infiltré Poudlard et mis la vie de nos enfants en danger. Enfin, vous n’en avez probablement rien à faire. » Sans même t’en rendre compte, tu lui lances un regard noir. Tu te sens aussi concernée que lui quant à la sécurité des élèves. Bien entendu, peu de personnes savent que tu as un fils qui étudie à Poudlard et que de le savoir au milieu de cette guerre, dans l’école t’hérisse les poils et t’empêche régulièrement de dormir. Et quand bien même cela ne serait pas le cas, quand bien même tu n’aurais personne de ta famille vivant au château cela ne t’empêcherait pas de te sentir concernée. Tu respires lentement afin de contenir ton calme. « J’ai beau être employée à la Gazette, je n’en suis pas moins humaine et j’ai le droit d’avoir des opinions. Je peux vous confirmer haut et fort que j’approuve l’action qui a été mise en œuvre. Aucun enfant n’a été grièvement blessé. Certes cela a amené un certain chaos, certes les conséquences auraient pu être désastreuses mais ça n’a pas été le cas. Au lieu de cela Myrina Smith a permis de montrer à quel point les élèves étaient mal protégés. Ce qu’elle revendique réellement, je n’en ai aucune idée mais je suis contente qu’elle ait pointé du doigt les faiblesses de l’actuel conseil. Peut-être cela incitera-t-il les sorciers à se soulever et à se demander si on lutte efficacement contre la menace de ce Lord. » Tu te mords la langue afin de retenir ce que tu meurs d’envie d’ajouter. Fort heureusement pour toi, ton interlocuteur que tu ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam et qui était venu t’attaquer pour les propos tenus dans ton article pousse un léger un sifflement et quitte son siège sans même un au-revoir.

Tu laisses un soupir t’échapper alors que la tension quitte peu à peu ton corps. Tu ne t’es jamais mise dans des états pareils et tu comprends désormais la véhémence qui existe au sein de débats politiques, cette envie d’écraser celui qui s’oppose à son point de vue et de lui prouver que l’on a raison. C’est quelque chose de nouveau pour toi et tu ne sais pas encore si tu apprécies cette facette de ta personnalité. Il faut cependant avouer que c’est maintenant devenu nécessaire, que tu ne peux plus rester neutre dans le conflit qui sépare le monde sorcier. Si tu sais que tu ne pourras jamais t’allier à ceux qui ont dépecé Arsenius Samuels tu ignores cependant si tu es prête à rejoindre un des autres camps. Rester passive ne t’est plus permis, certes mais tu doutes d’être encore prête à faire un pas vers l’Ordre du Phénix ou vers cet Envol des Sombrals. Tu as pensé partager tes pensées avec Carl, mais tu crains qu’il ne cherche à te vendre l’organisation dont il fait partie et ce dont tu as besoin c’est d’un avis neutre. Nate aurait été parfait dans ce rôle-là, mais vu votre relation actuelle, ses conseils sont également proscrits. Tu bois la dernière gorgée de ton thé et après avoir vérifié qu’il était encore assez tôt tu décides d’en commander un nouveau. Michael ne sera pas rentré chez tes parents avant une autre bonne heure ayant décidé de passer sa première journée de vacances chez un ami à lui et tu préfères rester ici plutôt que de te retrouver seule dans ton appartement ou devoir faire la conversation avec ta mère qui ignore les troubles qui secouent actuellement votre monde. De plus tu n’as pas réellement pu profiter de ton premier breuvage ayant subi les attaques du malotru. C’est seulement lorsque tu tournes la tête pour chercher le serveur que tu te rends compte de l’identité de ton second voisin de comptoir. « Bonsoir Amos. » Tu ignores si tu dois faire la conversation avec lui ou simplement en rester aux règles de politesse. Il est peu dire que vous n’avez pas réellement eu d’atomes crochus lors de votre scolarité. Néanmoins, cela est désormais loin derrière vous. D’une bonne douzaine d’années. Et quitte à rester ici, tu préfères converser plutôt que de ressasser ta conversation antérieure. « J’ai entendu dire que les professeurs étaient en grève à l’école pour manifester contre la présence de Lestrange au Conseil. Si mon frère et la plupart des élèves en sont ravis, j’imagine que c’est compliqué pour vous non ? Est-ce que ça a les effets escomptés ? » Face à son silence tu t’empresses d’ajouter quelques mots. « Ne t’en fais pas, j’ai repris ma place au département sportif, je suis simplement intéressée comme parente d’un élève, pas comme journaliste. » Tu te mords la lèvre te demandant si tu n’aurais pas mieux fait d’en rester à la simple politesse finalement.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Political debates can be interesting ప Amora
Page 1 sur 1