This is the end
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: This is the end Ven 22 Mai - 17:16






This is the end


Suite à la pétition lancée à l'encontre de la nomination de Rabastan Lestrange à la place de feu Arsenius Samuels, le Ministre de la magie s'est vu contraint d'organiser de nouvelles élections. La pétition, lancée par Debra Grant, journaliste à la Gazette a été reprise avec force et vigueur par un nombre incalculable de sorciers plus ou moins populaires qui en ont fait une véritable arme contre les décisions politiques de ministère. Dans une volonté de calmer les esprits et mettre en avant l'importance de la république dans les choix importants de notre société, le Ministre a fait savoir que les élections auraient lieu à Poudlard et seraient ouvertes au public. Même si seuls les parents d'élèves pourront voter pour ce nouveau membre du Conseil d'Administration, tout sorcier qui souhaite assister aux élections est cordialement invité. Cette volonté de transparence a été saluée par de nombreuses personnalités politiques.

C'est ainsi que le 1er juin 1978 au matin le monde magique anglais se retrouve à Poudlard afin d'élire un nouveau représentant pour compléter le Conseil plus fragile que jamais. Mais les sorciers ne sont pas les seuls présents, tout autour du château des Détraqueurs rodent, ils sont arrivés tôt se matin à la demande du Ministre de la magie. L'atmosphère est lourde et les regards se font fuyants. Un nombre impressionnant d'aurors entourent les sorciers et les élèves massés devant les portes à peine entre-ouverte de la grande salle. Un sorcier, sobrement vêtu, le regard particulièrement dur les fait entrer, un à un après un court examen de baguette obligatoire. Procédure de prévention que l'on voit rarement mise en place à l'entrée d'un vote. Chaque sorcier se voit obligé de confier sa baguette à cet homme placide qui révèle immédiatement le dernier sort que celle-ci a lancé. Certains élèves ricanent bêtement dans les rang face à une telle pratique. Pourtant, les rires s'étranglent soudain. D'un vert translucide les lettres de son dernier sort flottent sombrement dans l'air devenu encore plus pesant du château. Un Avada Kedavra. Elle est immédiatement arrêtée sous ses cris de protestation, ses pleurs hystériques et ses regards fous et malgré ses ongles plantés dans les bras de son geôlier elle est donnée, en main propre, aux deux détraqueurs qui gardent la lourde porte du château. Le silence se fait amer et pesant alors que les gorges se nouent.

Dans la grande salle, les élèves sont invités à rejoindre leurs places habituelles tandis que les autres sorciers sont répartis sur des chaises en arc de cercle autour de l'estrade. Celle-ci sert de tribune pour les nouveaux candidat et pour le Ministre de la Magie. Une fois les lourdes portes de la grande salle refermées, un silence de mort s'installe. Le regard du Ministre est sombre, même le plafond magique semble ressentir la tension palpable qui circule entre les murs du château et le ciel se couvre de nuages noirs et menaçant, accentuant l'impression d'étouffement. Personne n'ose bouger sur sa chaise de peur de percer cette boule qui menace au-dessus de leurs têtes.
Dans un raclement de gorge qui se termine dans un léger sourire qu'il essaye de rendre joyeux le Ministre se lève enfin pour prendre la parole "Sorcières, sorciers, élèves, bonjour à tous. Merci d'être venus aussi nombreux pour ces élections de la plus haute importance. Veuillez-nous excuser pour les mesures de sécurité que certains ont peut-être jugées drastiques, mais nous voulons être sûrs que rien ne viendra perturber cette matinée singulière. Il est important pour l'avenir de cette école que de nouvelles élections soient organisées pour choisir un remplaçant au regretté Arsenius Samuels. Sorciers d'Angleterre vous...."

Un éclair vert transperce soudain l'air et vient frapper le Ministre en plein coeur laissant voir au fond de ses pupilles une surprise non contenue, avant de s'écouler de tout son long sur l'estrade sous le regard médusé de l'assemblée...



Pour commencer ce premier tour :
Le Ministre de la magie s'écroule mort devant vos yeux. Personne n'a pu identifier le lanceur du sort. Après quelques instants de silence, la panique commence à se répandre parmi vous. Vous pouvez faire tout ce que vous voulez. Vous pouvez essayer de sortir, de la grande salle mais les portes sont belles et bien fermées et refusent de s'ouvrirent.

Quelques règles :

- Réponses courtes obligatoires : 500 à 800 mots. Il faut que ce soit fluide.
- Les tours sont de 4 jours une fois que Who a posté pour vous faire part de la situation. Réponse attendue jusqu'au 26 mai.
- Au bout du troisième tour sans réponse de votre part, votre personne sera mis de côté et gravement blessé.
- Vous pouvez intervenir autant que vous le souhaitez dans un tour tant que cela est pertinent.
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Sam 23 Mai - 22:37




This is the end


Charlou et les Whopiens


Finalement, de nouvelles élections ont lieu. Finalement cette pétition n’aura pas servi à rien, je suis même étonné de son étrange succès. Je ne pensais pas que le gouvernement répondrait aussi favorablement à la demande de la population. Comme un espoir dans ces temps de plus en plus sombres. Les journaux regorgent de mauvaises nouvelles, d’attaques perpétrées par les Mangemorts, de tête translucides flottant dans les airs, d’assassinats d’innocents. Ces derniers jours j’appréhende d’ouvrir la Gazette tous les matins craignant de voir le nom connu dans la liste des morts de la nuit précédente. Ce pas du Ministre de la magie vers la destitution de Rabastan Lestrange vient mettre une petite lueur d’espoir dans mon cœur. Le gouvernement n’est finalement pas favorable à leur doctrine exclusive. Les mains plantées au fond des poches de mon pantalon je regarde avec une certain suspicion le sorcier qui nous fait entre au compte-goutte. La tension est montée d’un cran lorsqu’une jeune femme a été arrêtée après l’examen de sa baguette. Depuis qu’elle a été confiée aux bons soins des détraqueurs postés à l’entrée du château mes souvenirs tentent tant bien que mal de me rappeler le dernier sort que j’ai moi-même lancé. Ma baguette magique est la continuité de mon bras si bien que je suis incapable de mettre un nom sur celui-ci. Je l’utilise si facilement, tout le temps, pour tout et rien, sans même m’en rendre compte. Certes, je n’ai pas vraiment à m’inquiéter, je doute qu’un récurvite me soit fatal. Mes pupilles inquiètent ne cessent de vriller de droite à gauche, se posant alternativement sur les aurors venus en masse et les sorciers que je ne connais pas, venus là pour l’occasion. Malgré les nombreux dispositifs de sécurité mis en place pour l’événement, je ne peux m’empêcher de ressentir un immense malaise, comme si je pressentais qu’un drame allait se jouer. Il faut dire que je n’ai pas dormi de la nuit, réveillé en pleine nuit par un élève de mon dortoir me demandant de venir expressément. Dans notre salle commune, Theo était en pleure dans un état que je ne lui connaissais pas et j’étais resté auprès d’elle alors que ses yeux brûlaient d’un étrange feu mêlé d’angoisse, de terreur et de résolution. Après l’épisode du bal la jeune Serdaigle avait eu quelques cauchemars, mais rien de tel et un seul de ses regards avait suffi à mettre un nom sur ce qui s’était passé. Un frisson parcourt à nouveau mon dos alors que je repense à son histoire, à la révélation qu’elle m’a faite un soir de septembre. Malgré ma hantise de toutes ces choses rattachées à la divination, j’ai appris à accepter la voyance comme un don, ou plutôt une malédiction, et à respecter ceux qui en sont victimes. Pourtant, murée dans un nouveau mutisme, elle s’est contenté de me raconter son l’habituel rêve qui hante ses nuits. Pourtant, cette fois, j’ai pressentis qu’il y avait quelque chose de plus. « On y va Charlou ? » Sa voix timide accompagne une pression de ses doigts contre mon bras et mon regard sombre se pose sur sa jeune tête brune. La douceur et le calme de ses traits contrastent avec la rage qui les animaient il y a encore quelques heures. « Tu es sûre que tu ne veux pas aller à l’infirmerie ? » Mes iris tremblent doucement d’inquiétude pour elle mais son regard se fait dur en retour « Non Charlou, on en a déjà parlé, je tiens à assister à cette élection » J’hoche la tête doucement, conscient  que faire changer d’avis une Dearborn est une tâche impossible. « Votre baguette monsieur » Mes yeux rencontrent les iris plus coupantes que l’acier du contrôleur de sort. Aucune compassion ne semble pouvoir briller dans ses iris. D’un geste souple mais légèrement fébrile je lui tends mon précieux morceau de bois et avec un certain dégoût que je ne soupçonnais pas, je le regarde impuissant manipuler cette baguette qui m’a choisi il y a six ans de cela. Les lettres rouges d’un finite surgissent devant nous sans un mot de plus, me redonne mon bien avant de s’écarter pour me laisser passer.

Assis au milieu de la rangée aux côtés de Theodora et de mes autres amis de la maison mon cœur est aussi lourd que le ciel menaçant au-dessus de nos têtes. Avec difficulté chacun d’entre nous avale sa salive, osant à peine rencontrer le regard de son voisin. Tout autour de la salle des aurors nous scrutent du regard comme des criminels, un malaise palpable flotte autour de nous, en nous, nous saisissant de toute part. Et pourtant je n’arrive pas à mettre de nom sur cette angoisse. Même si la présence des détraqueurs à quelques pas de nous n’encourage pas les éclats de rire. Ils ont le désagréable talent de vous ôter toute envie de blagues par leur simple présence.  Le ministre ne tarde pas à commencer son discours dans un silence oppressant que ses paroles n’arrivent pas à rompre. Même le sort qui vient le frapper en pleine poitrine ne parvient pas tout de suite à réveiller nos consciences comme engourdies par le malaise ambiant. Personne ne s’est levé, comme si l’attaque n’avait pas eu lieu. La stupeur et la surprise sont totales, nous laissant démunis l’espace de quelques secondes. « LE MINISTRE DE LA MAGIE A ETE ASSASSINE ! » Soudain comme un ballon que l’on crève la réalité nous rattrape et les cris fusent dans la grande salle. D’un seul corps tout mon rang se lève alors qu’un brouhaha sans nom retentit. Instinctivement mon regard se tourne vers Theodora qui se cache le visage dans ses mains et mon cœur se serre avec une douleur aigüe. Elle savait.


© Artchie



Spoiler:
 

_________________
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Sam 23 Mai - 23:54

Franchement, à la base, j'en avais rien à foutre... Ces élections, le conseil d'administration , toute cette merde... Je m'en cognais comme de mon premier match de quidditch !
J'avais jamais été passionné par la politique, même si mon père avait essayé de me faire intégrer les valeurs de sa caste. Cette idée que les sangs purs étaient forcément des êtres supérieurs ça me faisait vaguement marrer.

Il suffisait de voir le crétin qui me servait de géniteur, ses oreilles en tête de choux, son haleine qui puait le whisky pur feu, son intolérance, la façon dont il traitait sa femme, sa soit disant supériorité intellectuelle alors qu'il n'avait pas une once de culture... J'avais envie de vomir rien que d'y penser, alors croire que ce type représentait l'élite ? Non ! Sérieusement ? Des gens pouvaient croire ça ?
J'hésitais entre la crise de rire et la panique totale quand je pensais au nombre d'imbéciles qui suivaient les idées de ce lord. Aucune réflexion, simplement du fanatisme... Y avait il pire chose au monde ?

J'étais un sang pur, de la plus haute lignée possible en Italie et pour autant je ne me sentais pas le moins du monde supérieur à qui que ce soit.
J'avais eu des amis moldus pendant mes études, enfin enfants de moldus, ça rendait mon père malade... Déjà j'avais déchu à mon rang en étant pas à Serpentard, Serdaigle, les intellos ? Pour lui c'était impensable...
J'avais pourtant été au top dans cette maison, j'y avais trouvé une famille, un tas de gens aussi excité que moi devant les défis intellectuels. Des gens farfelus, artistes, libres... Vraiment, je m'étais senti chez moi à Poudlard.

Ce fut sans doute ce qui m'aida à accepter la mission dont me chargea mon responsable au ministère. Je devais me rendre à l'école de sorcellerie pendant les élections. Pas pour procéder au test de baguettes magiques mais pour me rendre utile au besoin...
Depuis l'épisode des gaz hilarants, la paranoïa régnait. Difficile en même temps de faire autrement... Il fallait avouer que ces sombrals avaient fait un coup de maître ce jour là... Qu'elle plus belle visibilité pouvaient ils souhaiter ?

Ces gens étaient les fanatiques de l'autre bord... je ne les aimais pas le moins du monde. Pour eux j'étais l'ennemi... Tout simplement parce que j'avais le sang pur ? Bande de gros blaireaux... Comme si j'avais choisi... Comme si un enfant choisissait de quel coté de la barrière il naissait... Idiot !
J'avais le sang pur et les devoirs qui allaient avec, et je n'en avais pas toujours été satisfait, loin de là... Pas que je cracha dans la soupe, c'était pas ça, mais merde être un petit merdeux de bonne famille c'était pas toujours facile, pas en tout cas quand on avait l'esprit rebelle et frondeur comme le mien.

C'étaient toutes ces pensées qui tournaient dans ma tête tandis que le ministre prenait la parole. Je n'écoutais même pas vraiment ses mots. J'en avais rien à battre, comme à peu près de tout. J'étais pas nombriliste, plein de sujets me plaisaient, mais pas celui là... Il suffisait de voir qui étaient les autres membres de ce conseil... Carl ? Sérieux ? Il avait fait quoi pour mériter une telle charge ? Comment un petit mec sans envergure pouvait il rivaliser avec Dumbledore ?

Mes pensées furent coupées net par un éclair d'un vert glauque qui traversa la salle et toucha le ministre de plein fouet. Il s'écroula, mort en une seconde...
J'étais sous le choc... Tout le monde s'affolait, se levait, criait... Je restais stupéfait quelques instants, avant de me lever, dominant de la tête la majeure partie de l'assemblée, avantage à être grand. Je ne savais pas le moins du monde ce que j'étais sensé faire... Pour autant une chose était très claire, je ne comptais pas crever là, pas comme ça, pas comme un chien, la gueule ouverte. Cette conviction chevillée au cœur je lançais devant moi un bouclier de protection. Il absorberait le premier sort qu'on lancerait contre moi. Peu de chose, mais assez pour me sentir un minimum à l'abri, pour me permettre de voir venir.

_________________

    Le Monde A Basculé
    Dans un gigantesque fracas, un éclair vert a tout changé. Ma vie, mes valeurs, mon avenir, tout a été bouleversé. Maintenant, il est temps de lutter...  ☜ feets&foot ☞
    ❝CA TOMBE BIEN, JE SUIS PRÊT ❞
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 24 Mai - 5:33

Des anneaux violacés entouraient mes yeux, trahissant le manque de sommeil duquel je souffrais depuis plusieurs semaines. Mes traits s’avéraient tirés, et bien que mon allure demeurait impeccable, ainsi que mon autorité sur quiconque allant contre le bon achèvement mes responsabilités, l’on reconnaissait qu’Amos Diggory était loin d'être au sommet de sa forme. Toutefois, il n’était pas question de faire une pause. Il n’avait jamais été question ne serait-ce de décélérer. J’arborais de nombreuses casquettes, chacun de mes rôles me tenaient sérieusement à cœur, et je ne faisais pas partie de ceux qui favorisait le sommeil au devoir.

La pétition lancée par Debra Grant avait finalement eu un certain impact. Des élections pour remplacer Samuels de manière démocratique avaient été planifiées, et devaient prendre lieu en ce jour, à Poudlard même. Un choix que je jugeais un peu saugrenu, bien que reconnaissais posséder ses bons points. Quel endroit plus sûr que Poudlard pour accueillir tous sorciers souhaitant participer à l’élection du prochain membre du Conseil d’Administration ? Je m’étais présenté à l’avance dans la Grande Salle, afin de préparer les lieux en compagnie d’autres membres du personnel. La sécurité s’était vue sérieusement renforcée, notamment avec la présence de détraqueurs ainsi que d’un mage posté à l’entrée des portes s’assurant des derniers agissements des sorciers désirant pénétrer la salle. Un individu avait été arrêté pour avoir énoncé un Sortilège de la mort, une situation qui avait été gérée et n’avait su dévier cette journée de son but principal.

J’observais la pièce s’emplir progressivement. Emma m’avait confié son désir de venir poser son vote, si bien que je ne pouvais m’empêcher d’analyser chaque arrivant. Une partie de moi craignait la voir à Poudlard, tandis qu’une autre s’impatientait également de l’avoir à mes côtés. Je tentais de me convaincre que l’école de sorcellerie était protégée, qu’avec la présence du Ministre de la Magie, rien ne pourrait arriver. La sorcière menaçante avait été arrêtée, toute menace serait interceptée et neutralisée. Toutefois, un mauvais pressentiment me hantait continuellement. Mes yeux suivaient la silhouette de mon frère cadet, Charles, lorsqu’il pénétra la large pièce et s’installa aux côtés d’autres Serdaigle. Le ciel de la Grande Salle se faisait de plus en plus menaçant, et je me surprenais à espérer qu’Emma soit restée chez nous, à veiller sur notre fils Cedric. Le seul obstacle qu’elle avait pour venir ici, puisque ce n’était guère le lieu pour un bébé, et qu’elle était plus que protectrice à son égard, évitant de le faire garder par « n’importe qui », ce qui s’avérait être quiconque n’étant pas nos parents respectifs. Mes doigts caressaient machinalement ma baguette magique dissimulée dans une de mes poches. Un Auror se posta à mes côtés, et le Ministre de la Magie prit finalement la parole.

Mon regard passait du mage respecté à l’ensemble de la pièce, j’écoutais le discours d’une oreille plus ou moins attentive, et sursautais lorsqu’un éclat vert vint s’abattre brutalement contre sa poitrine, le faisant tomber raide contre le sol, son corps volé de toute forme de vie. Un silence écorché emplit la pièce, l’ensemble de la population présente médusé, comme si le monde avait été placé sur pause, comme si le monde avait cessé de tourner. Puis, un cri, des pleurs, des chaises qui tombent, des noms interpellés. Je me surprenais à expirer, ne m'étant pas rendu compte que j'avais retenu mon souffle tout ce temps.
Une masse se précipite vers la porte de la Grande Salle, je perçois l’Auror à mes côtés invoquer un bouclier de protection, l’air aussi démuni que moi-même. Par Merlin, que se passait-il ? Qu'y avait-il encore pour faire les événements tourner de travers ? Je tirais ma baguette magique, cherchant frénétiquement un coupable des yeux, ainsi que Charlie.
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Lun 25 Mai - 0:17

Lux tournait en rond dans le dortoir de sa salle commune. Ses yeux clairs jetèrent un regard à son reflet. Elle tira machinalement sur un pli de sa chemise et réajusta ses cheveux. Poudlard semblait en effervescence. Depuis quelques jours déjà la mise en place des élections se préparait. Lorsqu’elle avait reçu un hibou de Charity pour lui annoncer sa présence, Lux avait senti l’angoisse affluer davantage dans ses veines. Leurs parents tous les deux présents dans le château… La brune tira nerveusement sur les pans de la veste qu’elle enfilait. « Théa qu’est-ce que tu fiches ? Je peux pas être en retard. Pas aujourd’hui ! » Les Yaxley étaient en représentation… C’était ridicule, mais c’était comme ça. Les sorciers présents devaient voir à quel point ils étaient parfait. Enfin, c’est ce qu’elle pensait loin de s’imaginer ce qui allait advenir. La Serpentard agrippa le poignet de son amie lorsqu’elle pointa enfin le bout de son nez. Lorsqu’elles arrivèrent à la grande salle, les yeux étaient noir de monde. Les aurors épiaient les moindres recoins de l’entrée de la grande salle au plus profond de celle-ci. Chacun se pliait aux règles et tous faisaient la queue. Quelques chuchotements et cours bavardages venaient emplirent  les lieux. Un contrôle de baguette avait été instauré avant de pouvoir entrer. C’était presque plus stressant que tout le reste… Un assassin était-il assez stupide pour laisser un impardonnable au bout de sa baguette ? Il fallait croire que oui lorsque quelques mètres devant elles, un « avada kedavra » s’éleva dans les airs. « Cette élection est une pure folie… » murmura-t-elle horrifié à l’intention de sa meilleure amie. Lorsque ce fut leur tour, Lux donna sa baguette au contrôleur. Elle savait qu’elle n’avait rien à craindre et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de fixer l’homme nerveusement. Les lettres dévoilant un sort de lissage s’élança entre eux. Si la Lumière avait presque jamais recours à ce genre de futilités, c’était de mise lorsque Charity et ses envies de perfections étaient dans les parages. Ses doigts s’enroulèrent autour de son bien avant de faire quelques pas. Le regard moqueur de Thea se posait sur sa nuque. « Ta mère s’appellerait Charity Medusa, ça te ferait moins rire, je te le dis. Reste pas trop loin de moi, pitié…» Par correction, elle était tout même obligée d’aller saluer sa mère… Qu’aurait pu dire les gens si cela n’avait pas été le cas. Prenant une inspiration profonde, Lux fit quelques pas à la recherche de ses parents. Nox n’apparaissait encore nul part à son grand désespoir. Un peu plus loin, Damon et Charity conversaient tranquillement. A les observer ils formaient un couple magnifique. Ce genre de personne qu’on déteste car ils sont beaux, riches avec un sang-pur… Si les gens prenaient seulement la peine de gratter un peu… Passant une nouvelle fois une main dans ses cheveux Lux s’approcha d’eux et posa une bise respectueuse sur la joue de chacun. La fille des Yaxley resta alors profondément silencieusement, ses yeux se perdant sur les convives. Certains semblaient nerveux, d’autres sur le qui-vive. Elle fut soulagée lorsqu’on les invita à prendre place. Elle retrouva rapidement sa soeur de coeur et s’assit à ses côtés. Le Ministre entama alors un discours perçant ce silence tendu. Même le ciel de la grande salle semble nerveux et les nuages noirs l’envahissent. Lorsqu’un éclair vert traverse la pièce, Lux croit un instant halluciner. Le corps du ministère git à terre. Comme les autres élèves, Lux s’est levée sans vraiment s’en rendre compte. Son regard cherche celui de Thea puis de Nox. Le ministre est mort. Un brouhaha sans nom s’élève. Les baguettes se tendent. Le meurtrier est dans la salle et personne n’a pu voir de qui il s’agissait. Une foule s’est jetée sur les portes de sortie mais elles restent définitivement closes. Sans le vouloir, tu jetas un regard à tes parents. Calmes. Etrangement calmes.

_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Mangemort
Sang: Mêlé



MessageSujet: Re: This is the end Lun 25 Mai - 1:02

Ton regard sombre observait la silhouette de Poudlard s’élever au loin. Tu ne pensais pas y remettre un jour les pieds. Lieux de réminiscence enfantine d’où jaillissaient des images qui t’avaient forgé. Allais-tu revoir un de ces idiots qui te servaient de camarades ? Un de ceux qui s’amusaient de ta réputation de fauché ? Un de ceux qui te traitait de monstres ? Tes lippes se crispèrent autour du cylindre orangé afin de tirer plus fort dessus, inhalant un maximum de fumée. Il était certain que ta présence dans l’école n’était pas désirée. Tu allais attirer l’attention d’un maximum d’aurors en poste. Depuis que tu étais sortis d’Azkaban personne n’avait pu te confondre sur les différents pillages qui avait eu lieu. Sous les ordres de Jedusor, tu avais d’ailleurs dû être un fin chasseur, discret et surtout il ne fallait pas qu’on puisse te retrouver. La fumée s’échappa une dernière fois de sa gorge avant que tu ne jetas ta cigarette à terre. Ta silhouette se détachait du reste de la foule. Même sous cette forme humaine, tu gardais cet aspect sauvage. A l’affut du moindre signe, tu observais traversant le parc avant d’atteindre la grande salle, là où aurait lieu les votes. Au moins Lestrange aura servi à quelque chose… Cet idiot n’avait fait qu’attirer l’attention. Même Black n’était pas parvenu à le raisonner à temps. La pétition de cette journaliste avait amplifié l’affaire. Tu ne regrettais pas de ne pas porter la marque. Une alliance avait été accordé entre ta meute et les idées de Jedusor, mais en rien vous ne lui seriez soumis. Surtout lorsque tu voyais des idiots pareils mettre en péril vos actions durement menées.

Tu te glissas docilement dans la queue qui s’était formée pour endurer le test des baguettes. Lorsque ce fut ton tour, tu vis l’hésitation se lire sur le visage de l’auror. « Un problème ? » Ta voix rauque ne laissait place à aucun respect. Tu le toisais de ta hauteur, le dépassant presque d’une tête. Tu lui fourrais ta baguette dans les mains sans ménagement. Il prit beaucoup de temps pour l’observer méticuleusement. Lorsqu’un incendio s’éleva pour indiquer le dernier sortilège que tu avais utilisé, il t’observa avec encore plus de suspicion. « Quoi ? C’est un sortilège interdit maintenant ? » Tu sentis tout le mépris qu’il avait pour toi dans son regard. Néanmoins, il te laissa passer mais la garde rapprochée était déjà opérationnelle. Tu te doutais que plusieurs aurors étaient à présent en train de te surveiller. Qu’importe, ce n’était pas toi qui ferait quoi que ce soit. Pas pour le moment du moins… Tes yeux glissèrent te part et d’autre. Bien vite, tu trouvas la Carrow, les Yaxley, Black et même ta future et tendre épouse… D’autres encore dont les noms t’échappaient. Aucun de vous ne voulait rater cet évènement. Une élection publique était si importante à vos yeux… Lorsque vous furent inviter à vous installer, tu pris place aux côtés d’Olivia. « Madame se mêle à la foule ? » Autant le dire, l’Héritière était à ses yeux qu’une bourse de gallions et une promesse faite à son défunt père. Certes, une jolie bourse mais elle n’avait que ça. Elle faisait partie de ces sang-purs qui le débectaient et qui se pensaient supérieurs à lui… N’avaient-elles pas compris que tu avais la magie et la force ? Tes pensées s’éloignèrent de la princesse qui se trouvait à tes côtés lorsque le ministre prit la parole. Très peu de temps. Un éclair vert jaillit avec une précision folle. Personne n’avait vu d’où cela venait. C’était juste parfait. La dextérité du sorcier qui avait fait le coup n’était pas à remettre en cause. Alors que la foule s’animait baguette à la main tes comparses et toi même revêtiez vos masques de Mangemort. Baguette à la main, vous étiez prêts à combattre

_________________

Everytime the moon shines, I become alive ★ The truth is, if a werewolf behaved like this psychopath it wouldn't be because he was part animal, but because he was still too human. Only humans kill for sport. (c) P!A
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Lun 25 Mai - 16:15




   
   

Event
“Sweat dreams are made of this
« M
adame Mulciber, quelle surprise ! » Apostrophée dans tes observations mutines, un sourire charmant se feint sur ton visage alors que tes prunelles recherchent l’odieux qui ose t’importuner avec autant de simagrée dans le tréfonds de sa voix. Une silhouette corpulente et vêtu de la dernière mode se présente à toi, attrapant ta main pour y déposer un baiser léger, le sourire aussi ravie que ton déplaisir grandisse derrière tes lippes tirées, feignant l’heureux hasard. « Maître Moldrock ! » retourna-t-elle la salutation alors que l’imposant commençait déjà à lui déblatérer le plaisir de pouvoir la revoir et les engagements de venir lui rendre visite qu’elle n’avait pas tenu. Un homme devait pourtant savoir lorsque le jeu n’en valait pas la chandelle mais la maîtrise du Maître des potions de soin était trop précieux par son travail et ses découvertes pour qu’on ne puisse l’envoyer lestement sur les roses. Malheureusement.

Tu ne sortais pas souvent, c’était un fait. Mais la populace était parfois si ennuyeuse que tu n’étais pas d’humeur à gâcher une soirée de la sorte. Et pourtant, l’événement de ce jour était bien trop important pour que tu ne restes enfermée dans ton laboratoire, planquée six pieds sous terre dans l'hôpital. Ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait assister à une élection publique où tout le gratin et le petit peuple serait là pour admirer les dégâts. Plus encore lorsque le Lord avait l’intention d’être de la partie. Au moins, la soirée ne serait pas gâchée. Prenant congé de façon abrupte auprès du Maître de potions, tu te diriges vers l’un des sièges, te plaçant volontairement à l’écart de la foule, là où elle n’aurait pas à devoir se serrer pour assouvir la curiosité des mal-opportuns. Plaçant ta cape sur ses genoux, tu la caresses tranquillement en faisant glisser tes doigts nus sur l’étole tantôt violette tantôt noire – élément indispensable de sa journée - et attendant le bon moment en ne prétend que peu d’attention à l’agitation qui l’entourait. Quelle folle idée d’avoir fait cela à Poudlard. En plus du déplacement, les lieux étaient trop petits pour accueillir autant de foule donnant un travail de chien aux aurors à un point que c’était risible. Mais ce n’était pas non plus pour te déplaire. Un mal pour un bien. Heureusement que tu n’avais pas hérité de la phobie des germes de ta tendre mère, trop malade de nouveau pour ne pas être alitée. Cette femme avait vraiment besoin d’autre chose que de remèdes. Son père était décidément bien trop coulant sur ce qui l’arrangeait. Autour de toi, d’autres suivaient ton exemple tandis que le Ministre semblait se décider à monter sur sa fichue estrade pour enfin commencer les hostilités. Sentant un corps prendre place à tes côtés, tu n’y prêtas attention que lorsqu’une voix rauque s’adressa à ton encontre, perfide petite réplique qui attira alors ton intérêt. Ton esprit te susurra que tu aurais dû te douter de l’odieux personnage rien qu’à l’odeur nauséabonde qui n’était en réalité qu’un mélange trop fort du parfum de la vieille sorcière siégeant devant toi. Un parfum trop musqué et fleuri à la fois pour ne pas agresser tes narines. L’évocation de son professionnalisme bafoué dans une réplique aussi sarcastique la piqua autant qu’elle ne mettait un point d’honneur à l’ignorer en portant son attention sur le sorcier qui serrait des mains avant d’entamer son discours. Une insulte acerbe germât sur sa langue mais y resta, consciente des lieux et de son rôle à tenir. Un Rosier ne doit pas s’abaisser à nourrir les ragots. Mais ce n’était pas pour autant que la colère ne pointait pas son nez en toi, s’accrochant à tes tripes comme une vicieuse rancunière. « Monsieur se civilise ? Jolie tentative. » Ta langue claqua dans les airs alors que ton murmure emprunta la même voie que ton interlocuteur que tu daignes ignorer du regard alors que le ministre de la magie daigne enfin commencer à parler. Les imbéciles aiment toujours se faire désirer et se faire entendre. Comme l'importun à tes côtés qui daignait quitter ses sous-bois infestés de puces pour venir assister aux réjouissances. Les animaux sont toujours attirés par l'odeur du sang, les hybrides ne devaient pas tant différer que cela.

Un sort. Des respirations retenus si brusquement qu’on pourrait croire que le temps s’arrêta un instant. Doux instant où ses yeux se délectaient de la vision de la vieille au bord de la syncope, quelques rangs plus haut. Le temps fila sournoisement, laissant durant quelques secondes tout le monde patent de surprise qu’il fallait feindre avant qu’un bienheureux ne crie. «  LE MINISTRE DE LA MAGIE A ETE ASSASSINE ! » Cela suffit à provoquer la panique, sorciers et sorcières se levant précipitamment en bousculant tout sur son passage pour pouvoir se frayer un chemin vers une sortie qui n’existait plus. Malefoy s’en était assuré. Profitant du chaos, sa cape glissa de nouveau sur ses épaules, côté noir ressortant, alors que de sa main gauche elle plaça le dit-masque sur son visage. Agrippant ta baguette de la droite, tes pupilles léchaient la foule à la recherche de celui que tu avais déjà sélectionné. Avant que le défunt ne se mette à parler, tu l’avais repérer sur ta droite, là où tout naturellement tu tournas le visage, dissimulé par tes cheveux défaits. Enfin, tu tombas sur lui, auror stupide qui n’avait pas daigné produire un sort de protection, conscient que personne ne serait assez bête pour l’instant pour se jeter par les fenêtres. Pour l’instant. « Incarcerem. » Ton poignet se releva et le sort fusa à travers la foule grouillante et pleurnicharde. Ce n’était pas tout mais d’autres desseins t’attendaient en-dehors de ce huit-clos, terrain de chasse parfait où la panique de la foule vous permettait de vous dissimuler tranquillement.



Dé 1 : L’Incarcerem d’Olivia fonctionne-t-il ?
Oui – L’auror près des grandes fenêtres à la droite de l’estrade qui accourait vers le ministre est ligoté par des cordes invisibles, hurlant de surprise et de douleur face à l’entrave.
Non – Un énième sorcier (auror ou quelqu’un du forum, au choix) a vu la couleur du sort se diriger vers l’auror et la contrer à temps d’un sortilège de protection.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

_________________
I'm the enemy. I'm the hand that will take you down
Keep you in the dark. You know they all pretend. Keep you in the dark. And so it all began. Send in your skeletons. Sing as their bones go marching in... again. The need you buried deep. The secrets that you keep are ever ready. Are you ready ?


Dernière édition par Olivia Mulciber le Lun 25 Mai - 16:15, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Lun 25 Mai - 16:15

Le membre 'Olivia Mulciber' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Dragon Noir Coeur chaud et griffes d'acier

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Sombral
Sang: Sang-mêlé



MessageSujet: Re: This is the end Mar 26 Mai - 8:46






This is the end
Alexis & les whopiens


Debout à quelques pas de l’estrade mes iris sombres glissent sur les visages anxieux des sorciers présents. Une marée humaine venue assister à de nouvelles élections. Le Conseil d’Administration verra son sort réglé aujourd’hui. Une tension incroyable relie chacun d’entre nous, comme les cordes d’un arc gigantesque. Aucun des regards que je croise n’a la force d’affronter la brûlure de mes yeux. Mon visage de marbre s’est fait plus dur et lisse que jamais alors que je sens mon cœur battre doucement dans ma poitrine. Des frissons parcourent mon dos et mes doigts fins restent serrés sur le bois chaud de ma baguette magique. Pas une seule seconde mes iris ne relâchent leurs surveillances. Dans cet océan nébuleux les monstres marins peuvent se dissimuler derrière chaque rocher, dans chaque creux des vagues. Même si un homme du ministère posté à l’entrée de la grande salle contrôle chaque baguette magique, même si des détraqueurs sont installés à chaque coin du parc, même si des aurors rodent tout autour de nous, le sentiment d’insécurité qui flotte dans mon âme tel un pâle linceul ne me quitte pas. Pourtant je devrais me réjouir. Ces nouvelles élections sont le fruit de ce mois de grève associé à la pétition de Debra. Notre opération est un succès, Rabastan va être remplacé. C’est ce que nous voulions tous. Mais je ne pensais pas que le Ministre choisirait de rendre ces élections publiques et de les organiser à Poudlard, au beau milieu des élèves. Un acte fou d’un homme qui veut se faire bien voir se son peuple au détriment de sa sécurité. Du coin de l’œil je distingue parfaitement la haute et forte silhouette de Fenris Greyback et mes doutes s’envolent et me entrailles se serrent plus que jamais dans un horrible craquement interne. Sa présence est de mauvais augure, lui qui s’est laissé happer par son côté obscur. Instinctivement je tourne mes iris vers Maryline, son visage fermé et dur trahis son anxiété. Amos à ses côtés à l’air particulièrement épuisé et mon cœur compatis secrètement à leurs préoccupations. Enfin les portes de la grande salle se ferment dans un claquement sinistre. L’écho se répercute lourdement dans le silence pesant qui s’en suit et sous la voûte des cieux menaçante nous sommes comme des condamnés à qui l’on vient rendre la mortelle sentence.
Sur ma nuque je sens le regard brûlant d’un auror qui, depuis mon entrée, ne me lâche pas des yeux. Lui aussi s’est laissé corrompre par la noirceur de ma peau et la singularité de mes habits. Les tatouages qui couvrent mon corps ne le rassurent pas non plus et j’imagine aisément qu’elles sont ses pensées les plus intimes. Mes iris d’acier rencontrent son regard de chacal et dans la tension générale je sens son cœur s’accélérer comme s’il était définitivement convaincu de ma culpabilité. Tant d’effronterie de ma part ne peut signifier qu’une chose. Tant d’audace et d’assurance ne peut sous-entendre qu’une chose. Au fond il n’a pas tout à fait tort. J’ai le mal en moi, blottit au fond de mes entrailles en lambeaux. Le mal a rongé mon être et asséché mon âme. Mais j’ai su remonter, retrouver un peu de lumière et de chaleur dans les alentours de mon cœur. Soudain, vibrant dans l’air chargé de la pièce, un éclair crève le ciel. Un éclair d’un vert translucide aussi glacial que la mort qu’il apporte avec lui. Un frisson parcourt mon dos et le froid mortel s’empare immédiatement du Ministre coupé en plein élan. Le silence se fait hésitant, suspendu dans un souffle, le temps s’est arrêté net, coupé par la surprise de cette attaque survenue si tôt dans les élections. «  LE MINISTRE DE LA MAGIE A ETE ASSASSINE ! » Un cri, une exclamation de surprise mêlée de terreur transperce cette bulle temporelle et chacun semble retrouver possession de son corps. « Protego » Un sort à peine formulé, une assurance, une habitude prise il y a des années de cela. Lentement, sournoisement, l’odeur de la guerre se fait sentir dans mon être. Mes iris s’assombrissent plus que jamais, mon regard se fait sauvage alors que je distingue dans les mouvements précipités de la foule, l’éclat argenté de masque d’acier. Souple je me glisse entre les personnes qui me séparent de Maryline, vive j’ai juste le temps d’entendre un auror demander de garder les portes closes pour ne pas laisser sortir l’assassin. Mesure stupide qui nous condamne tous à mourir sur place si le combat s’engage, comme je le crains. Un nouvel éclair lumineux traverse la pièce atteignant un des aurors présents avec une certaine violence. Ma main rendue glaciale par l’état mortel de mon esprit touche le bras de la sorcière. « Marylin, il faut faire évacuer la salle. » Mes iris rencontrent les siennes quelques secondes avant qu’elles ne glissent rapidement vers le reste de l’assemblée, le noir s’est propagé, l’acier se dévoile aux quatre coins de la salle dans un manège trop bien orchestré. «  C’est trop tard » un simple murmure, plus glacial et sombre que tout le reste, un sifflement lugubre.


© Artchie

_________________
The Unceasing Angerof cold Vengeance

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mar 26 Mai - 22:58






This is the end




Alecto et les Whopiens


Mon visage est rayonnant, baignant d’une béatitude cruellement dangereuse, j’avance parmi les sorciers massés dans le hall du château. Les visages sont inquiets, sombres, les regards fuyants. Tout est si parfaitement savoureux à regarder. La furie qui vit en moi se délecte de ce spectacle. Des aurors postés à chaque brique du mur, entre chaque dalle du sol les yeux rivés sur nos visages blafard. Ils ont même pensé à mettre un examinateur de baguette, comme si nous étions assez stupides pour laisser nos précieuses armes nous trahirent. Mes iris de glace transpercent le cœur de la sorcière qui se débat entre les bras d’acier de ses geôliers. Stupide femme sans cervelle qui ne connait rien aux règles d’une belle exécution. Voilà une règle Carrow que j’ai apprise suffisamment tôt pour l’avoir complètement intégrée. « Efface toujours la moindre trace de ton crime » Tels avaient été les mots de Papa Carrow à sa jeune fille lorsque, les mains pleines de sang de furet, elle était rentrée dans la demeure familiale. Je ne savais pas alors qu’un si petit animal renferme tant de sang dans son corps duveteux. Mes iris rencontrent ceux de l’auror et je lui adresse le plus beau de mes sourires de serpent. Sournoise et provocatrice, je suis Alecto et mon nom me précède. Pourtant il ne peut pas m’interdire l’accès à la Grande Salle du château. Il n’en n’a pas le pouvoir, pourtant je devine sa profonde envie de me barrer la route. D’un geste prompt je lui tends ma baguette non sans une lueur malsaine dans le fond des yeux. Je sais pertinemment qu’ils nous tiennent à l’œil, ceux dont les noms sont facilement murmurés lorsqu’on parle de Mangemorts, et à juste titre. Les lumineuses lettres d’un Lumos s’inscrivent dans l’espace vicié qui nous entoure et je lui offre un nouveau sourire magnifiquement carnassier et je sens une légère hésitation dans son geste et sans attendre que ce dernier aboutisse totalement je récupère mon bien précieux d’un mouvement rapide de poignet avant de le toiser à nouveau du regard, le tout dans un parfait silence exaspérant. Alecto où l’art de savoir énerver le plus placide des rochers.
Mes pieds glissent en silence sur le dallage de la salle, un rapide coup d’œil au plafond montre un ciel particulièrement couvert. Une superbe journée pour un massacre. Rapidement je reconnais les dignes et fiers serviteurs de notre Lord et mes yeux pétillent de cruauté. Nous sommes si nombreux, si déterminés et si bien organisés que notre victoire ne fait aucun doute. Malgré les sueurs froides qui glissent dans le cou de ce cher Ministre de la Magie, ils sont bien loin de se douter de ce qui les attend. Dans la foule je distingue la silhouette imposante de Fenrir occupé à discuter avec sa nouvelle promise. Un étrange sourire luit sur mes lèvres fines alors qu’une douce voix familière murmure mon nom. La jeune Narcissa Black m’offre un sourire complice chargé de promesses. Nous allons bientôt pouvoir nous amuser un peu. Enfin, à Poudlard, je vais pouvoir libérer toute ma hargne et déchaîner le fleuve de ma violence sur ces indignes mi-sorciers répugnants et, par la même occasion, souiller le sol trop parfait de ce château trop bien sous toutes les coutures. Salazar doit bien se retourner dans sa tombe de voir son travail ainsi mal traité. Le ministre entame enfin son discours d’entrée et mon cœur se serre d’excitation, trépignant d’impatience. Le Mangemort désigné doit être aussi impatient que moi car le Ministre n’a pas dix trois phrases que le voilà aussi raide qu’un manche à balai, frappé en pleine poitrine par notre mortelle main verdâtre. Le premier d’une liste que je vais tâcher d’allonger le plus possible. Un sourire assoiffé se glisse sur mes lèvres alors que les premiers cris résonnent dans la semi-stupeur générale. Ils n’y croient pas les pauvres stupides ignorants. Ils ne croient pas en la mort si brutale et rapide de leur Ministre. Un rire froid sort de ma gorge alors que le chaos commence. Des vagues de sorciers viennent s’échouer sur les portes de la Grande Salle qui leur restent fermées. Dans les mouvements flous de la masse perdue je rabats la capuche de ma cape sur le haut de mon crâne couvrant mon visage de porcelaine de mon sublime masque d’acier, aussi froid que la mort qu’il annonce. Aussi froid que mon âme est brûlante. Alecto et Tisiphone ont allumé les feux de leur ire dans les profondeurs de mes entrailles et rien ne serait capable de les éteindre.

© Artchie


_________________
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mar 26 Mai - 23:07






This is the end


«  LE MINISTRE DE LA MAGIE A ETE ASSASSINE ! » Une voix avait surpassé toutes les autres. Le corps étendu de celui qui dirigeait le pays était étendu, les yeux ouverts. Le filet vert de lumière avait pourfendu la foule avec une précision implacable. Personne n’avait vu. Personne ne savait. Le geste avait été précis et silencieux. Seul le constat avait sauté aux yeux de tous. Les aurors s’étaient agités autour de l’estrade de parole. Alors la folie s’était emparée des lieux. La foule prenait peur. N’importe qui pouvait devenir le prochain cadavre. La question était : Qui ? Les Sombrals ? Les Mangemorts ? Les Phénix bien trop dociles étaient éliminés d’office. Comme un seul homme, tous s’étaient levés. Le geste, la mort, avaient abasourdi tout le monde. L’heure n’était plus à la blague des Sombrals et de leurs petits gaz. Le Ministère avait voulu faire bonne figure. Le Ministre avait voulu faire taire les rumeurs, accéder à la demande du peuple. Mais réunir tout le monde sorcier était un risque.

Un risque que les Mangemort avaient vu venir de près. Alors tandis que la foule s’agitait, les hommes du Lord revêtait leur masque. Organisés, précis. Ils était la pour éradiquer, menacer, dominer. Ils étaient la pour montrer leur supériorité, leur suprématie. Ils étaient prêts, organisés. Pas les autres. A présent, il fallait juste sauver sa peau. Tenter de retourner la situation.

Ils étaient nombreux. Partout. Leurs masques envahissaient tout l’espace. Leurs baguettes étaient pointés sur vous. A l’instant même, aucune différence. Juste la terreur. La prise du pouvoir.

Serez-vous à la hauteur ?

Pour ce deuxième tour :

C'est le moment de sortir vos baguettes. Les Mangemorts sont préparés et plus nombreux. Ils n'empêchent que vous êtes tous aux prises d'un assaillant. Votre objectif pour en sortir sain et sauf ? Obtenir un double oui. Si c'est le cas, chance sur vous, vous n'êtes pas blessé. Un oui-non ou non-oui, vous blesse automatiquement. Un non-non vous blesse grièvement. Mangemort ou non, vous devez vous défendre pour ce tour.

Quelques règles :

- Réponses courtes obligatoires : 500 à 800 mots. Il faut que ce soit fluide.
- Réponse attendue jusqu'au 30 mai.
- Au bout du troisième tour sans réponse de votre part, votre personne sera mis de côté et gravement blessé.
- Vous pouvez intervenir autant que vous le souhaitez dans un tour tant que cela est pertinent.
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 2:04

La fameuse pétition d’une vulgaire journaliste sportive avait fini par obtenir ce à quoi elle aspirait : un vote en vue d’élire quelqu’un pour remplacer Samuels, et non nommer un individu derechef. Nox pouvait concevoir que le peuple désirait une certaine démocratie, malgré le fait qu’il respectait et trouvait juste le choix de Rabastan Lestrange. Néanmoins, il trouvait le timing suspicieux. Après des mois, voilà que le Ministère se réveillait et ouvrait des votes au cœur même du collège de sorcellerie ? Des mages avaient été cordialement invités et la sécurité s’était vue maximiser afin de procéder au vœu des sorciers. L’on disait que le Ministre de la Magie allait lui-même être présent.

Un sentiment d’appréhension l’habitait depuis plusieurs heures. Machinalement, il avait revêtu son uniforme de l’école de sorcellerie Poudlard mais il ne pouvait s’empêcher de se demander si cet événement engendrait une nouvelle attaque. Composerait une invitation au chaos. Il avait depuis longtemps cessé de se rassurer avec la présence des sorciers plus âgés, en réalité, il ne pensait jamais vraiment avoir pu faire confiance en ces dits individus. Mais désormais, il se sentait presque pris au piège à Poudlard. Et puis, la présence de clans distincts dont deux très actifs dans le monde de la sorcellerie le rendait inquiet vis-à-vis de sa jumelle. Il redoutait les choix de Lux, et la savait ne pas suivre la voie que les Yaxley dictaient, que les Yaxley parcouraient et honoraient depuis des générations. Lux avait sans doute le cœur neutre – il priait qu’il ne soit pas Phénix et son jumeau espérait qu’elle n’aurait pas la désinvolture de ne pas s’annoncer mangemorte devant leurs géniteurs.

Charity et Damon à Poudlard. Cette vision l’irritait. Devoir croiser dans les couloirs son père de temps à autres composait déjà un véritable calvaire, avoir sa mère dans les parages était insupportable. Il les observait discrètement, du coin de l’œil, agir en tant que couple parfait, influent, aspirant. Les yeux de Nox balayèrent la salle du regard, il échangea quelques mots avec son camarade de classe, et finit par repérer Lux installée aux côtés de Théa. Il ne put s’empêcher de penser ironiquement que voilà un choix judicieux que sa sœur venait de poser. Exaspéré, l’apprenti sorcier s’assit à l’autre bout de la table des Serpentard, l’extrémité qui était encore libre et où son interlocuteur s’était assis.

Puis, ses craintes se réalisèrent, tel un mauvais roman. Un véritable navet. Un éclair vert trancha ses iris, s’abattant sur le Ministre qui débutait son discours. Le temps s’arrêta, l’homme tomba raide mort sur le sol, le silence happa la masse de sorciers tout entière, pour ensuite faire naître un crescendo de hurlements, noms, blâmes. Le Serpentard se redressa, peu enclin à se faire prendre par surprise par la foule comme cela lui était déjà arrivé lors de l’attaque des Sombrals. Il chercha frénétiquement Lux du regard, comme s’il s’agissait de l’unique chose importante pour le moment. Il se maudissait pour s’être assis si loin, alors qu’il sentait que quelque chose se produirait. C’était logique, quelque chose devait se produire. Brutalement, le septième année se fraya un chemin vers les places assises où il avait dernièrement aperçu sa sœur. Des individus se pressaient contre la porte de la Grande Salle, manifestement verrouillée, d’autres levaient leurs baguettes sur des opposants. « Lux ! » finit par beugler l’étudiant, extirpant lui-même sa baguette magique d’une poche de son pantalon. Un jet rouge frise son oreille, et il se retourne pour faire face à un mangemort qui semble le prendre en ennemi. L’incrédulité le saisit, mais tandis qu'il voit le mage masqué esquisser sa prochaine attaque, il pointe lui-même sa baguette vers lui, tentant de le mettre hors-jeu.

_________________
- undisclosed desires -
I want to reconcile the violence in your heart, I want to recognize your beauty is not just a mask, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 2:04

Le membre 'Nox Z. Yaxley' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 8:51




This is the end


Charlou et les Whopiens


Dans la foule, tout autour de nous, nous encerclant comme des vautours autours de leurs proies, des silhouettes noires se dressent. Elles ont l’air de dominer la foule par leur nombre impressionnant. Ils sont venus si nombreux. Mon cœur se serre alors que je sens ma salive se coincer dans ma gorge soudain devenue très sèche. Dans un tourbillon glacial la peur s’empare de tout mon être. Une peur que je n’avais jamais ressentie jusqu’à présent, la peur la plus froide et terrifiante qui vous cloue sur place, les muscles violemment contractés, incapable de raisonner. A mes côtés je distingue à peine le geste furtif de Theodora qui vient se coller contre moi tremblante, et faible. « Charles » Sa voix d’outre-tombe me ramène à la vie et mes yeux dérivent des masques d’acier pour se poser sur son visage livide, agités par des sentiments que je ne comprends pas, entre le désespoir, la peur et la résolution. « Reste avec moi Theo, je te protègerai ». Stupidement je cherche du soutien dans la foule alors qu’un nouveau sort crève l’air pour venir frapper un auror en plein cœur. Ma baguette jaillit de la poche de mon pantalon et, essayant de reprendre un peu contenance je souffle un bon coup avant de relever les yeux, affrontant avec une folle détermination les masses qui commence à se jeter sur nous. C’est donc ça la peur comme on la nomme, la peur qui jaillit du fond de vos entrailles pour vous laisser chancelant et perdu sur le champ de bataille. Mes iris constamment en mouvement cherche des visages familiers, mais dans la foule et la course pour échapper à quelques sorts lancés à droite à gauche je ne parviens pas à reconnaître le moindre sorcier. Pourtant je voudrais trouver Dorea, je voudrais trouver Lux, Amos et tous les autres. Les trouver pour lutter ensemble, former un groupe. Seuls nous sommes si vulnérables contre cette vague aussi tranchante et mortelle qu’une lame.  

Après avoir fait quelques pas, je me rends bien compte que l’exercice est inutile et que je ne fais que nous mettre plus en danger. Dans un geste d’épaule je nous fraye un nouveau chemin vers la table commune des Serdaigle là où les personnes sont moins amassées les uns sur les autres. Même si cela nous rend plus visible, cet espace nous donne également plus de liberté de mouvement, et dans les combats qui s’annoncent, c’est un petit avantage, mais un avantage quand même. Ma mâchoire se contracte lorsqu’on se retrouve nez à nez avec un sorcier masqué. Son masque de fer est impressionnant et je sens ses yeux brûlant nous fixer avec folie. Mes doigts se crispent sur ma baguette magique et, dans un premier élan je décide d’esquiver sa personne, courant vers la table et murmurant dans la foulée à Theo d’aller se cacher en-dessous. Si cela aura servi de diversion pour lui laisser le temps de se cacher, je suis obligé de me baisser dans un geste vif pour échapper à un sort que l’homme en noir vient de lancer dans ma direction. Je dis un homme, mais rien le rire qui s’en suit est plus celui d’une femme et mon cœur se serre à nouveau. D’un bond le Mangemort se retrouve sur la table et pour ne pas me sentir inférieur j’en fais au tant, prêt à défendre ma vie comme le plus important de souafle. A son deuxième sort je réplique immédiatement, engageant un duel effréné où toute ma force est mise à rude épreuve.
Je résiste, aussi bien que possible, mettant à profit tous les sorts appris en cours avec plus de conviction que jamais. La force du désespoir est impressionnante et mes iris deviennent aussi dures que l'acier de son masque. Pas une seconde nos regards se lâchent et je devine petit à petit que ma résistance l'énerve et, soudain, dans le fond de ses pupilles une flamme étrange apparaît. Il en assez. L'idée est aussi claire que terrible, le sort de mort traverse ses lèvres et dans un tourbillon de rage froide mêlée de d'un désespoir certain je lève ma baguette pour ce qui pourrait être mon dernier mot « Stupefix » Nos deux sorts se croisent, se touchent, luttent et, à ma grande surprise le mien l'atteint de plein fouet alors que le sien termine sa course sur une pierre loin au-dessus de moi.




© Artchie



Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Charles C. Diggory le Mer 27 Mai - 9:03, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 8:51

Le membre 'Charles C. Diggory' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 15:54

«  LE MINISTRE DE LA MAGIE A ETE ASSASSINE ! » Mes oreilles bourdonnent, mon sang ne fait plus qu'un tour. Instinctivement, je laisse glisser ma baguette magique contre mes doigts et la redresse, près à combattre, à protéger. L'Auror à mes côtés a invoqué un bouclier de protection qui s'envole promptement. Je croise le regard d'Alexis, puis de Marilyn, tandis que la panique englobe tous les mages présents dans la salle. J'ai le sentiment d'être témoin d'un véritable carnage, surtout puisque cette fois-ci, des sorciers et sorcières de toutes parts du monde de la sorcellerie sont présents. Les masques aspirent les visages, les Mangemorts signent de leur sombre marque les lieux. Je formule quelques sorts comme contre-sorts, tentant de me protéger, tentant de défendre quelques élèves. Mais en réalité, je me sens perdu au piège, enfermé dans cette salle où l'effet de la surprise décime quelques mages. Une haine m'envahit : comment cet événement a-t-il pu s'installer sans que je ne puisse l'apercevoir ? Comment cela se faisait-il que je n'avais su lire quelques avertissements, le moindre signe, que je n'avais su stopper cette obscure mascarade ? Je me sentais incompétent, faillir à ma tâche, bien qu'à la minute actuelle, je me devais d'en arborer une toute autre : celle de protéger les innocents et combattre les Mangemorts.

Je m'avançais dans la foule, cherchant un emplacement où je pourrais constater l'ensemble de la salle sans avoir à me faire bousculer sans arrêt par les individus en fuite, ou en duel. Je lance d'innombrables sortilèges, ma baguette magique fuse des éclairs de toutes couleurs. Puis, je me hisse sur une table, repoussant le reste des meubles vers les murs de la Grande Salle pour éclaircir cette marée d'Hommes. Je repère Charlie aux prises avec un Mangemort à l'autre bout de la salle, lance un sortilège haineux envers son opposant. Puis, une certaine rage me saisissant, frustré devant la tournure des événements, ce manquement, cet échec, j’envoie des incantations aux figures masquées qui entre dans mon champ de tir. Je reconnais ma position délicate par le fait que je ne suis voilé de personne, mais sincèrement, je ne peux me trouver meilleur emplacement. Je me sens responsable d’une partie des sorciers présents ici, et j’abhorre la majorité de ceux qui se sont incrustés à l’événement avec des ambitions meurtrières. Vivement, je réalise que je me situe au cœur d’une véritable guerre, et je veux y faire une différence. Je veux défendre mes idéaux, imposer la droiture que le monde de la sorcellerie nécessite.

Je repousse de justesse un sortilège, qui ricoche contre une armure. Quelques écorchures déchirent déjà ma peau, et d’une main gauche, j’essuie le sang qui coule contre mon œil. Le bois tremble à mes pieds, et bien vite, de nouveaux mangemorts apparaissent devant moi. Je me sens glisser en articulant un sort de protection, et, un genou à terre, réitère les nombreux sortilèges d’attaque que je ne cesse de formuler. Mon avant-bras me protège de quelques éclats de bois, et ma baguette frémit contre les sortilèges qui se fracassent entre eux.
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 15:54

Le membre 'Amos E. Diggory' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 20:05

J'étais dans cette salle sans même savoir pourquoi. Missionné par le ministère, pour faire nombre sans doute. Au final j'étais pas un auror, ou autre tireur d'élite... Je me démerdais, et j'avais un niveau satisfaisant en duel mais ça n'était pas ma qualité première, en tout cas c'était pas mon boulot. Moi je traitais des artefacts magiques, je décodais des parchemins anciens, j'étais un technicien, un intellectuel... Ça contrastait avec ma jeunesse turbulente, et mon physique de bad boy. J'avais hésité d'ailleurs à une époque cette formation d'auror me faisait briller les yeux, mais j'avais ensuite découvert le département des mystères et j'avais basculé.

Bizarre ce à quoi on pouvait penser dans des moments pareils. Je risquais de mourir là, entouré d'un tas de gosses et de leurs tarés de parents. Je pouvais crever comme ça en un instant, il suffisait d'un éclair de ce vert glacial...
Les pensées se bousculaient dans ma tête, sur ma vie, ce qui m'avait conduit ici, une sorte de bilan... Mais aussi une féroce envie de vivre, de transcender cette épreuve comme j'avais transcendé les autres avant.

Siobhàn... L'image de la jeune rouquine s'imposa à mon esprit... Elle n'était pas là ! Heureusement ! Elle était en sécurité... A moins qu'elle ne fut sous l'un de ces masques d'acier ? Non, impossible... Elle était fille de mangemort, tout comme moi, mais je ne pouvais l'imaginer assez lâche pour se dissimuler derrière ces horribles masques. C'était une humaniste, peut être convaincu que les sangs purs devaient gouverner, nous n'en avions jamais parlé et je n'en savais rien... Mais je ne la croyais pas capable de tuer, pas ainsi, pas pour des idées, pas alors qu'elle n'était pas menacée...

Menacé ? Je l'étais, moi. Et ça devint très clair quand au bout d’à peine quelques minutes, je pus voir mon bouclier de protection partir en fumée. Les sorts fusaient, de droite et de gauche. C'était un bordel sans nom.
Personne ne semblait foutu d'organiser ce bordel. Un auror se tordait de douleur sous un sort d'incarcerem... Des corps tombaient, du sang giclait... On pouvait entendre des cris de douleur...
Ma baguette bien serrée entre les doigts j'avisais un masque d'acier et je pris ma décision en une fraction de seconde.

Cette cause n'était pas la mienne, elle était injuste, immorale et malsaine. Je serais sans doute renié par ma famille, pire encore même, j'allais peut être y laisser la vie, mais je ne rejoindrais pas les rangs de ce satané lord de mes fesses. Il était puissant mais il n'était qu'un homme, un homme blessé sans nul doute pour se montrer aussi mégalomane.
Même si j'allais à l'encontre de toute mon éducation, sans doute même du bien de mes parents qui souffriraient peut être de ma décision, je suivais ma nature...

Je lançais un sort incendiaire sur la cape du mangemort et un sourire sardonique s'alluma sur mes lèvres en le voyant se changer en torche humaine. Sourire qui s'accentua aux premiers cris de douleur.
J'étais distrait sans doute, peu habitué il fallait l'avouer a un tel carnage et je vis le mangemort à ma droite au dernier moment.
Peut être avait il hésité à attaquer d'emblée le fils d'un des leurs ? En même temps je venais de prouver mon allégeance à une autre cause et il fallait en subir les conséquences.

Je vis le sort traverser l'air et je n'eus que le temps de m'en protéger en sautant sur ma gauche. Je tombais au sol et effectuait une roulade d'une grâce plus que relative. En d'autres termes je m'écrasais par terre comme une merde et me magnais de me retourner pour éviter que super connard masqué ne me bute.
Je fus assez rapide puisque j'eus le temps de lui balancer un "STUPEFIX" du plus bel effet en pleine poire. Je me relevais et criais.

"Regroupez-vous, entraidez vous, protégez vos arrières !"

C'était idiot sans doute de me faire remarquer, mais j'avais besoin qu'une voix s'élève contre cette barbarie et brailler comme un porc me défoulait, évitait que la peur ne me jette au sol tout tremblant, troisième bénéfice j'aurais peut être la chance de renforcer ceux qui en avait besoin pour lutter contre ces tarés !

_________________

    Le Monde A Basculé
    Dans un gigantesque fracas, un éclair vert a tout changé. Ma vie, mes valeurs, mon avenir, tout a été bouleversé. Maintenant, il est temps de lutter...  ☜ feets&foot ☞
    ❝CA TOMBE BIEN, JE SUIS PRÊT ❞


Dernière édition par Matteo O'Donnel le Mer 27 Mai - 20:10, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mer 27 Mai - 20:05

Le membre 'Matteo O'Donnel' a effectué l'action suivante : Roulette russe

#1 'Oui ou non ?' :


--------------------------------

#2 'Oui ou non ?' :
Dragon Noir Coeur chaud et griffes d'acier

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Sombral
Sang: Sang-mêlé



MessageSujet: Re: This is the end Jeu 28 Mai - 23:45






This is the end
Alexis & les whopiens


Les masques se dressent contre nous, barrière de fer contre les corps innocents de cette marée humaine prise au dépourvue. Dès l’apparition du premier Mangemort mes poils s’hérissent sur ma peau, dernier témoin de l’appréhension qui tend mes muscles de féline. La guerre est là, elle étend ses doigts tortueux à nos pieds, sous nos yeux médusés, pris dans l’étau de ses mâchoires d’acier. Son goût métallique amer se répand sur toutes nos lèvres et le froid mortel de son sourire nous condamne déjà. Du coin de l’œil je distingue Amos lever sa baguette magique et suivant son exemple je dresse cette arme, continuité de mon bras ferme et décidé prête à défendre la vie des élèves coûte que coûte. D’un bond élastique je rejoins le cœur de la foule, silhouette coulante dans l’affolement général. Je devrais choisir un point de hauteur pour dominer mes adversaires, mais une telle tactique n’est viable que dans un combat dégagé de grande ampleur. Ici, dans la mêlée des corps, le combat rapproché est de mise. Tout en avançant je dévie tant bien que mal les sorts lancés dans ma direction, protégeant de mon mieux les jeunes têtes qui m’entourent. Pourtant mes iris plus sombres qu’une nuit sans lune sont devenues aveugles à leurs traits. Seuls les mouvements des silhouettes masquées intéressent mes sens focaliser sur leurs agissements. La chaleur des corps envahis par l’angoisse m’entoure de son odeur pestilentielle. La peur serpente entre nous, glissant les vapeurs de son aura destructrice et mon propre enveloppe charnelle s’habitue peu à peu à cette atmosphère chargée de souffre. Elle renoue avec des souvenirs acérés, dangereusement alléchants. Dans mon cerveau se superposent des images plus sanglantes, bercées par la lumière aveuglante du soleil africain. Je peux presque sentir le sable craquer sous mes pieds furtifs. Les sorts se multiplient, plus forts les uns que les autres, chargés du poids de l’ivresse cruelle. Ils ne sont pas venus là pour faire le tri, ils ne sont pas venus là pour épargner les gens de leur caste. Ils n’ont qu’un seul but et ce dernier les rend particulièrement fou de joie et d’une dangerosité effroyable. Rien ne saurait les arrêter de faire un bain de sang. Heureusement ils n’ont que des baguettes magiques entre leurs mains d’exécuteurs. Un jet vert éblouie mes pupilles dilatées et un sorcier tombe raide mort devant moi. Le Mangemort n’a pas le temps de s’extasier de sa victoire que mon stupefix vient le clouer sur place dans une immobilité de statue de cire. Mes sens aiguisés et aux affûts captent les premiers pleurs de déchirement alors que le chaos s’amplifie et que les corps tombent. Les guerres sont terribles et les premiers à tombés sont les plus purs, heureusement d’ailleurs. La douceur de ces âmes n’est pas faite pour affronter les horreurs qui suivent les premiers affrontements. Mes pas continuent à se frayer un chemin jusqu’aux tables des élèves déjà marquées par la dureté de l’assaut des Mangemorts. Mes yeux attentifs repèrent rapidement un groupe de jeunes sorciers terrorisés tenus en joue par un Mangemort dont le rire glacial parvient jusqu’à mes oreilles. Mon regard s’assombrit encore plus si cela est possible et les traits de mon visage se font plus sauvages que jamais alors que je bondis dans leur direction m’imposant de force entre le lâche et les élèves. « Stupide sorcière tu ne fais que ralentir l’inévitable » sa voix d’homme est railleuse, trop sûre d’elle et mon regard se fait brûlant, lumières dansantes dans l’obscurité de leurs profondeurs infinies « Tu es le plus faible d’entre nous » ma propre voix est aussi tranchante que la lame des machettes, plus dure et froide que les glaçons d’Alaska et plus calme qu’une mer d’huile. Son rire reprend, plus hystérique qu’avant. Si sûr de lui que cela me donne envie de lui renvoyer sa joie au fond de sa gorge. Sans même attendre la fin de son éclat ma baguette s’est dressée, arme redoutable dans les mains de sa propriétaire, son bois de cerisier qui l’a rendu si difficile à maîtriser est devenu un allier terrible et puissant. Aucun son ne sort de mes lèvres fermées dans une placidité presque fantomatique et pourtant un jet de lumière s’échappe de ma baguette pour venir le frapper de plein fouet en pleine poitrine et un hurlement de douleur résonne dans son masque d’acier. Mon Diffindo l’a atteint de plein fouet creusant un trou béant dans sa chair.


© Artchie

_________________


Dernière édition par Alexis I. MacFusty le Jeu 28 Mai - 23:51, édité 2 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Jeu 28 Mai - 23:45

Le membre 'Alexis I. MacFusty' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
ϟ Lumière éteinte

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 0:13

La folie se met à bouillir dans la salle. Le bruit d’un corps lourd tombant sur le sol a été l’amorce à un bazar sans précédent. Installée avec Thea, les jambes de Lux s’étaient dressées sans qu’elle ne le veuille vraiment. Elle ne chercha même pas à courir vers une porte. La foule devant elle lui montrait clairement que cela était sans issu. Ses prunelles sondèrent la folle. A la recherche, de ses parents. Mais elle ne rencontra que des masques de fer. Les sorts commencèrent alors à fuser sans faire de différence. Elèves, adultes, sang-pur, souillé… Tout le monde était attaqué. Le liquide vermeille qui traversait ses veines se glaça. Ses phalanges se crispèrent sur le morceau de bois qui regorgeait de toute sa magie. A l’instant même, sans Nox à ses côtés, il n’y avait plus que sa baguette et elle. La Yaxley tenta de faire quelques pas, ne serait-ce que pour retrouver son frère. Elle fut alors séparée de sa meilleure amie à cause de la foule. La panique commença à l’envahir. L’écho des battements de son coeur assommait ses oreilles. Sensation insupportable que la vie pouvait lui être ôtée à chaque instant. La respiration haletante, Lux n’avait plus qu’une seule idée en tête: Etre à côté de son frère. Les sorts fusaient autour d’elle et elle fut presque sur le point de crier lorsqu’un corps sans vie la frôler avant d’atteindre le sol. Elle connaissait cet élève aux yeux dépourvu d’âme à présent. Une larme perla au creux de son oeil droit. Tout le monde y passait. Ces Mangemorts ne faisait aucune différence. Damon, Charity ? Ils avaient disparu ? Non… L’angoisse l’envahit toujours plus. Ils en étaient. Lux s’en était toujours douté. Mais tout de même. Ils avaient mêlé leurs enfants à la « fête ». Ses pensées furent coupées par la voix de Nox : « Lux ! » . La lumière tourna la tête en direction de son frère oubliant un instant tout ce qui se trouvait autour d’eux. Il était là. Elle allait le retrouver. Seulement, déconcentrée, un mangemort en profita pour l’attaquer. Elle eu tout juste le temps de voir que son frère été blessé. Un homme masqué de fer s’en pris alors à elle. Lux tendit sa baguette comme elle. Elle était douée en cours mais sur le terrain..

Automatiquement, son bras s’élança et propulsa un tout Protego. Elle n'avait pas eu le temps de voir venir ce qui lui était arrivé dessus. Elle tendit le bras en avant et cela fonctionna qu'à moitié. La douleur cuisante sur son bras montrait qu'elle avait été touché plus que de raison et que son sort s'était raté.Encore heureusement, elle n'était pas morte comme de nombreuses tête connue. Se fichant, de toute le reste, Lux voulu retrouver Nox. Ses Parents étaient sous ses masques. Ils étaient encore plus fous que tous les autres.

A la recherche de Nox, cela fut pas dur de le trouver lui aussi. Blessé tout elle, les Yaxley semblait prendre cher dans cette historie. Accroché à son bras, Lux pris la parole : « Nox, enfin ! Nos parents nous on emmené dans une pugilat !» Ses yeux l'observèrent. « Toi aussi tu es blessé, tentons d'être à l'abris quelque part!» Sa main se glissa sur son bras comme pour se rassurer. Il restera toujours son héro.


_________________
TITANIUM
You shout it loud but I can’t hear a word you say. I’m criticized but all your bull is ricochet. You shoot me down, but I get up. Cut me down but is you who had further to fall. Ghost town, haunted love. Raise your voice, sticks and stones may break my bones.


Dernière édition par Lux A. Yaxley le Ven 29 Mai - 0:37, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 0:13

Le membre 'Lux A. Yaxley' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 0:19




This is the end


Charlou et les Whopiens


Le corps du Mangemort se raidit à peine que je sens la table trembler sous mes pieds. J’ai tout juste le temps de me retourner qu’un autre sorcier masqué lance un sort dans ma direction. D’un coup rapide de baguette je parviens de justesse à dévier le jet rouge qui va s’écraser contre un des bancs de la table. Ma mâchoire est plus contractée que jamais sous l’effort fourni. Heureusement pour moi un autre sorcier lance un sort en direction du Mangemort qui se détourne de moi quelques instants, le temps pour moi de jeter un rapide coup d’œil autour de moi. Le spectacle est affligeant et mon cœur tremble avec douleur lorsqu’il se pose sur les corps inanimés de sorciers et surtout d’élèves sur le sol dallé du château. Je ne peux pas croire qu’ils soient morts et mon cerveau s’interdit de le penser préférant supposer de simples stupefix comme celui qui a figé mon adversaire quelques secondes avant. Intérieurement je prie pour ne reconnaître aucun visage sur ces traits blêmes étendues…Je ne peux pas croire que tout ceci soit réel, que nous soyons véritablement en train de nous battre en plein milieu de la Grande Salle de Poudlard, le Ministre de la Magie assassiné à quelques mètres de moi. Ma gorge se fait sèche et il me devient de plus en plus difficile d’avaler ma salive sans ressentir une certaine pression contre ma trachée. Mes pupilles dilatée par la rage et la peur se posent finalement sur Amos, lui aussi debout sur une table et ma poitrine laisse échapper un long soupir de soulagement. Le voir ainsi se défendre me rassure et une soudaine envie d’aller le rejoindre s’empare de tout mon être. Au cas où... Une sombre idée traverse mon esprit alors qu’un sort file à nouveau dans ma direction, me forçant à me baisser rapidement dans une superbe esquive réussie grâce à mes réflexes de poursuiveurs de Quidditch. Au même moment je devine la tête brune de Theo qui émerge de sous la table et mon cœur se serre à nouveau. Je ne peux pas la laisser seule dans cet enfer, même pour aller retrouver Amos, même pour aller me battre à ses côtés. Les grands yeux brillants de la jeune Serdaigle me regardent avec une expression complexe que je ne parviens pas à déchiffrer, pourtant je devine que cela ne présage rien de bon pour nous. Elle a un de ces regards qui vous donnent d’étranges frissons dans le dos, un froid glacial descend le long de mon échine lorsque je perçois la même résolution tourmentée briller dans le fond de ses pupilles. « Theo » Mon appel est proche de l’imploration, n’osant mettre des mots sur ce que je devine dans l’océan de son regard voilé. Comme un signe léger, un au revoir distrait elle penche légèrement la tête, ses yeux s’excusant presque, avant que tout son corps ne disparaisse dans la foule compacte qui l’avale sans plus de cérémonie, foule gloutonne et anonyme qui ne me laisse aucune chance de la suivre du regard. Sa petite taille lui permet de de soustraire rapidement à mes iris d’aigle et mon âme se serre avec plus de force. J’entame un mouvement désespéré pour aller la rejoindre mais un sort frôle mon genou m’obligeant à reculer précipitamment si bien que je manque de trébucher et de m’étaler de tout mon long au beau milieu de la table. Petit à petit, celle-ci se retrouve accaparée par d’autres sorciers et ma résolution est prise. Si je veux avoir une chance de m’en sortir, il me faut avancer, me battre encore et encore, repousser ces sorts qui fusent vers moi et tenter, malgré tout, de rejoindre ceux avec qui me battre, essayer de former un groupe, une masse uniforme pour lutter contre ces attaquants de l’ombre. D’un bon vif je me redresse et m’élance vers Amos jetant des sorts à tort et à travers, repoussant des sorts perdus tant bien que mal. Je distingue alors à nouveau la silhouette de Theo et sans réfléchir je descends de la table et l’attrape par le bras le regard dur. « Quoi que tu penses, quoi qu’il se passe dans ta tête, tu restes avec moi ». Ses yeux se font presque implorants mais je ne cède pas et ma poigne se referme sur son poignet délicat et je l’entraine avec moi, remontant sur la table pour nous faciliter le chemin. La tenant toujours fermement je reprends mon avancée vers Amos réduisant la distance qui nous sépare à peau de chagrin. A présent à peine quelques pas nous séparent et je m’apprête à héler son nom lorsqu’une nouvelle silhouette masquée se dresse devant moi. Terrible et menaçante, ses pupilles brillent avec férocité derrière l’acier. J’ai tout juste le temps de lancer un Protego pour protéger Theo et moi-même de son attaque que le Mangemort lève sa baguette et prononce un puissant sortilège qui fait voler en éclat mon bouclier et je sens ma baguette trembler dans ma main sous l’effet de cette force. La dernière image que je garde est cette masse immense masquée se tournant vers Theo dont le visage à nouveau baigné de larmes me regarde avec une telle détresse que j’en oublie la douleur qui irrigue mon corps avec une violence inouïe. Mais qu’ai-je fais. Les serpents de la souffrance s'enroulent petit à petit autour de mes membres jusqu'à brûler mes sens, la lumière se fait diffuse et le noir tombe sur ma conscience comme un linceul envoûtant.


© Artchie



Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Charles C. Diggory le Ven 29 Mai - 0:33, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 0:19

Le membre 'Charles C. Diggory' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end

This is the end
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant