This is the end
Aller à la page : Précédent  1, 2
The Unceasing Angerof cold Vengeance

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 8:18






This is the end




Alecto et les Whopiens


L’ivresse de la bataille parcourt mes veines dans une folle danse envoutante. Des flammes vertes dansent dans mes yeux clairs. L’envie de torture s’empare de mes entrailles, la soif de mépris et de haine assèche ma gorge alors qu’un sourire mauvais et cruel étire mes traits derrière le masque d’acier qui recouvre mes traits. Dans ces habits, je suis devenue la mort personnifiée, la furie aux regards assassins et au rire glacial. Positionnée comme prévu en plein cœur de la foule je contemple avec une joie sans nom le spectacle qui s’offre à moi. Tous évite ma personne, fuient mon regard de feu, de jeunes sorciers pleurent déjà, le visage plus pâle qu’un clair de lune d’hiver. La seule vue de ma silhouette entraîne chez eux une vague de crainte lisible dans leurs yeux écarquillés, c’est délectable. Pour une Carrow ce masque est le meilleur atout que je pouvais rêver. Dissimuler mes crimes derrière l’anonymat d’un groupe, quoi de plus parfait pour un serpent qui avance dans l’ombre comme moi. Appelez-nous lâches, je vous montrerais mon courage par rapport à la faiblesse du votre. Les premiers sorts commencent à fuser et je me joins dans les premiers à cette danse macabre avec un léger ricanement. Je suis sûre de nous, je suis venue pour m’amuser et infliger le plus de dégâts possibles à ces incapable. Aujourd’hui nous règnerons en maître sur le monde magique. Aujourd’hui nous prendrons le contrôle de leur destin et cette perspective me donne une force nouvelle. Dans un premier temps, sans chercher à chercher des visages en particulier je lance dans la foule qui m’entoure des sorts simples pour libérer un peu d’espace. Pourtant mon âme désire ardemment prendre à partie un sorcier ou deux présents et leur donner un joli souvenir d’Alecto Tisiphone la furie aux yeux de feu. Mais le Lord a été clair à ce sujet, le but n’est pas de venger nos petits griefs personnels. Dans un premier temps il s’agit d’empêcher toute rébellion, d’empêcher tout regroupement des Phénix, cela risquerait de nous mettre en difficulté. Tout autre rassemblement de sorciers peut être une source de péril pour nous. C’est pourquoi il faut mettre hors de combat un maximum de sorciers, et ce le plus rapidement possible. Mes doigts renfermés sur ma baguette se délectent de la magie qui s’en dégage lorsque je me plante devant un auror au regard dur mais que la petite pointe de détresse discrédite complètement. Ils n’ont aucune chance de remporter quoi que ce soit avec des faibles comme eux. Mon sourire s’étire derrière le masque inexpressif. Ma baguette se lève, menaçante, entre nous. Ses lèvres murmurent un Protego et un nouveau ricanement s’échappe de mes lèvres fines. Encore un qui n’a pas compris que l’attaque est la meilleure des défenses dans ce genre de guerre. « Sectumsempra » Avec une précision sans faille le jet de lumière vient faire voler son bouclier en éclat mais ce dernier arrête tout de même mon sortilège. Sans me décourager j’enchaîne aussitôt et le Doloris l’atteint de plein fouet. Ma tactique est imparable et malgré mon jeune âge je me débrouille assez bien dans l’art du duel, Amycus est un adversaire redoutable et sans pitié. Alors que le sorcier se tord de douleur à mes pieds les ordres de mon maître me revienne en tête et, résigné, j’achève le supplice de l’homme plus tôt que je ne l’aurais voulu, prenant sa vie comme seule récompense de mon dépit.

© Artchie


_________________


Dernière édition par Alecto T. Carrow le Ven 29 Mai - 8:27, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Ven 29 Mai - 8:18

Le membre 'Alecto T. Carrow' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
 
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Sam 30 Mai - 23:29






This is the end


Les masques des Mangemorts sont nombreux. Étonnamment nombreux. Organisés, ils vous ont tous pris par surprise. Pire encore, malgré les succès individuels de chacun, ils restent maitres de la situation. Tout le monde fait un effort et au-delà de la communauté, c'est surtout votre instinct de survie qui est en jeu. Rabastan est ravi de la tournure des évènements. De sa baguette, Becka Brönt membre du conseil vient de tomber morte à terre. A ses côtés, le corps d'Alex Keller git sans vie. Les blessés sont nombreux, les cris, la douleur est omniprésente. La peur de mourir vos tirent les entrailles. Dans un élan de folie, Rabastan Lestrange a des envies de vengeance sur tous ces gens qui sont venus voter, pour la plupart contre lui. Il jette alors un Feudeymon virulent sur toute l'assemblée.


Pour ce troisième tour :

Les Mangemorts ont pris le dessus. C'est clair net et précis. Le Feudeymon lancé par Rabastan, à l'image du personnage est outrancier et dévasteur. Pour ceux qui ont été blessé au tour précédent, il vous faudra un double oui pour ne pas être brulé. Sinon, un oui-non sera suffisant. Un non-oui vous brûle partiellement. Quant à un non-non, vous êtes gravement brûlé et il restera sûrement une cicatrice à vie sur votre peau.

Quelques règles :

- Réponses courtes obligatoires : 500 à 800 mots. Il faut que ce soit fluide.
- Réponse attendue jusqu'au 3 juin.
- Vous pouvez intervenir autant que vous le souhaitez dans un tour tant que cela est pertinent.
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 1:34

« Regroupez-vous, entraidez-vous, protégez vos arrières ! » La voix de l’Auror venait de tonner, à l’adresse de quiconque tentant de militer contre les Mangemorts, ou purement, désirant préserver leur vie. Le chaos régnait, des incendies naissaient à plusieurs endroits de la Grande Salle, les meubles s’embrasant, se brisant. Les carreaux explosent. Les cris devenaient perpétuels, des éclats nocifs jaillissant de toute part. Je venais de tomber à terre, le meuble sur lequel je me tenais attaqué. Un genou à terre, deux mangemorts me faisaient face, décidés à me mettre hors-jeu, à me neutraliser. Le sortilège de protection que je formule s’envole promptement, et je jette des sortilèges d’attaque frénétiquement, ma vie en dépendant.

L’un des mangemorts tombe à terre, l’autre disparaît vers une autre partie de la pièce. Je n’ai pas le temps de lui courir après pour lui régler son compte ou autre : je suis bien loin de vouloir jouer les héros ou les revanchards. Je perçois le corps de Becka à quelques mètres, gisant à terre, et crains le pire. Je cherche mon frère du regard, mais me retrouve bien vite face à un autre mage masqué. L’Auror a raison : il faut que nous nous regroupions, faisons front ensemble plutôt qu’éparpillés. J’ai le sentiment d’être en infériorité numérique, et j’ai beau chercher des visages familiers, tout ce que je peux faire est de contre-attaquer pour préserver ma vie. Ma peau se déchire en une nouvelle blessure chaque dizaine de minutes, le sang recouvre plusieurs parties de mon corps, bien que je continue d’aller de l’avant, continue de lever ma baguette contre chaque mage sombre, telle une machine pour l'instant protégée par je ne savais quel bonheur du destin. Je ne suis pas blessé grièvement, et la seule plaie qui me dérange est celle qui verse du sang contre un de mes yeux, réduisant mon champ de vision.

Puis j’aperçois Charles, à quelques pas seulement de ma personne. Il tient fermement une camarade de classe et semble aux prises avec un Mangemort. Bien vite, celui-ci jette un sortilège vers mon frère et son amie qui réduit à néant son sortilège de protection. Je lève ma propre arme, tentant d’attaquer le Mangemort, mais me retrouve soudain à terre, la douleur m’enivrant. Tremblant, je porte ma main à mon front cuisant, ouvert. « Stupéfix ! » vociférai-je à plusieurs reprises. Je sens quelqu’un m’aider à me relever, articuler mon nom, mais je ne pense qu’à Charles. « Charles ! » beuglai-je, espérant qu’il me réponde, qu’il réapparaisse. « Par Merlin ! Charles ! » Je me retourne, juste à temps pour constater l’imminent, sadique, meurtrier Feudeymon qui fuse vers l’Assemblée. Je croise le regard d’Alexis, et me sent horriblement impuissant, faible. « Spero Patronum. » L’oiseau s’évapore de ma baguette magique et fuit le château, en direction d’un lieu où les Sombrals devaient se rejoindre ce soir. Il fallait des renforts, il fallait que le monde sache tout de suite ce qui se tramait. Il fallait agir. Mais contre un Feudeymon, je me sentais démuni comme un moldu. J’attrapais mon frère, et fuyais vers une autre partie de la salle, qui ne menaçait pas de finir en fumée.


Dernière édition par Amos E. Diggory le Dim 31 Mai - 1:48, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 1:34

Le membre 'Amos E. Diggory' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 1:55

Je ferme les yeux, un étourdissement me saisissant. Bien vite, je me retrouve à terre, et je sens le sang se déverser le long de ma jambe. Je roule sur le côté afin d’éviter une nouvelle attaque, et ne peux m’empêcher de penser que tout ceci n’a pas de sens. Que j’étais un Yaxley, que mes parents devaient sans doute se voiler sous un de ces masques, que j’aspirais à devenir moi-même un Mangemort. Pourquoi vouloir m’éradiquer aujourd’hui ? Pourquoi viser des élèves qui supportaient leurs causes et aspiraient à grossir leurs rangs ? Je jette un nouveau sortilège contre mon assaillant, ne pensant pas à une hypothétique trahison de ma part, mais à de la pure survie. « Nox, enfin ! Nos parents nous on emmené dans une pugilat ! » J’observe ma sœur, incrédule de l’entendre qualifier ce véritable chaos de pugilat. Il y avait bien Lux pour employer ce genre de vocabulaire. « Expulso ! » articulais-je à l’adresse d’un autre mage masqué. « Toi aussi tu es blessé, tentons d'être à l'abri quelque part! » Je fixe ma jumelle, et prononce un « Protego » presque innocent. « Lux, où sont nos parents ? » Je me sentais tel un petit garçon qui cherche ses géniteurs pour se protéger, se cacher. Mais en réalité, je voulais un chemin dans cet enfer, des instructions contre cette anarchie. Je cherchais à devenir un petit soldat, alors que de toute évidence, je n’étais qu’un mouton à abattre.

J’attirais ma sœur contre moi, nous voilant sous des meubles brisés, à l’abri pour quelques minutes, au moins. « Tu peux te déplacer ? » interrogeais-je, sentant moi-même ma jambe enfler, frémir sous le coup qu’elle venait de recevoir. Des corps gisaient à nos côtés, pour la plupart sans vie. Je n’osais pas demander à ma sœur où se trouvaient certains de nos camarades de classe, redoutant sa réponse. Et pour être tout à fait honnête, je ne m’intéressais qu’à sa survie, en l’instant présent. Nous nous enfoncions en profondeur sous les meubles, et je lançais de nouveaux sortilèges de protection. « Qu’est-ce qu’on fait ? On ne peut pas attaquer, ce sont des mangemorts. Mais eux, ils veulent notre mort, on dirait. » Les cris se font de plus en plus intenses, et soudain, une chaleur infernale m’étreint. Alarmé, j’observe mon interlocutrice, ses propos couverts par les hurlements par centaines. Un terme ricochant d’une voix déchirée à un autre me parvient toutefois clairement à mes oreilles : « Feudeymon. » . L'odeur de brûlé et la musique du feu ravageur suivent. Je saisis le bras de Lux, les sorciers derrière elle se précipitaient vers la partie de la salle où nous nous trouvions, m’assurant que nous étions pour la minute qui suivait en pseudo sécurité. « Les fenêtres ? » lui demandais-je, lui livrant le plan que nous quittions la salle en sautant par l’une d’entre elles. Elles étaient sûrement brisées, à l’heure actuelle, à moins que les assaillants du soir aient décidés de nous emprisonner dans cette salle en les scellant, alors tous condamnés à rôtir comme des rats.


_________________
- undisclosed desires -
I want to reconcile the violence in your heart, I want to recognize your beauty is not just a mask, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart.
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 1:55

Le membre 'Nox Z. Yaxley' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 11:12

J'avais hurlé, à plein poumons, pour essayer de fédérer... Sans penser que j'allais aussi attirer massivement l'attention. Je pris en pleine poitrine un sortilège et tombait un instant à genoux. Le mangemort approchait pour m'achever, assez imbu de sa petite personne pour vouloir me regarder dans les yeux quand il le ferait.

Mon regard brillait de haine et de souffrance, il avait lancé un sort de sa composition sans doute, en tout cas quelque chose que je ne connaissais pas. Magie noire, certainement.... J'avais en tout cas l'impression que mon torse était couvert de minuscules aiguilles et le sang qui perlait sur ma peau confirmait encore cette sensation.
J'avais mal et ça augmenta à la fois ma hargne et ma rage. Quand il leva sa baguette j'étais prêt. Je sautais de coté et roulait sur moi même avant de pointer à mon tour ma baguette.

« CONFRINGO »

Un sort hurlé de toute la force de ma rage et le mangemort qui approchait explosa. Fini de jouer maintenant, fini les gentils petits stupefix et autres sortilèges de désarmement. Ils voulaient ma mort, ils trouveraient la leur du bout de ma baguette, en tout cas tant que je serais en état de la lever.
Je n'aimais pas tuer, je ne ressentais rien en fait pour le moment, hormis la colère et l'envie de vivre.

J'avais été élevé par des mangemorts, c'était sans doute ce qui me permettait ce détachement. Toutefois quand les morceaux humains retombèrent autour de moi et sur moi ce fut assez différent. J'avais envie de vomir...

J'avalais ma salive avec difficulté et me retournait, juste à temps pour voir un feudeymon qui prenait de l'ampleur. Je poussais un hurlement de colère avant de me mettre à courir vers l'opposé de la salle. J'étais en partie bloqué et je sentais le feu démoniaque qui s'approchait. J'en sentais la chaleur et j'en entendais les hurlements.

Ma manche droite s'embrasa et je poussais un cri déchirant. Le feu... Cette douleur... C'était insupportable... Je lançais maladroitement un finite incantatem et les flammes se tarirent... Non sans m'avoir brulé profondément le bras.
Je tremblais, la sueur perlait à mon front... J'avais mal à en pleurer... J'avais envie de me venger.
Je sautais derrière un muret, enfin je me laissais plutôt tomber...

Je ne connaissais rien aux sorts de médicomagie, j'étais incapable de me soigner. J'aperçus Alexis, menacée par un mangemort et mon sang ne fit qu'un tour.
Je n'allais pas rester caché comme un lâche à attendre la mort sous les traits d'un connard masqué. Je me levais ma baguette ne formant plus qu'un avec mon envie de tuer.

« ENDOLORIS »

Sortilège impardonnable, oui, et après ? Ils venaient pour me masser les pieds ? Pas vraiment, donc ils pouvaient aller au diable...
Mon envie de blesser ce mangemort était plus que forte si on en croyait ses hurlements déchirants. Un sourire sardonnique étirait mes traits tandis qu'il gisait à mes pieds. Celui là pouvait s'estimer heureux, je ne l'avais pas tué.

« LE MUR ! ICI ! CONTRE UN FEUDEYMON IL FAUT TOUTES NOS FORCES.»

Pourquoi y avait pas de chef dans ce bordel ? Il fallait qu'on se regroupe et que l'on lutte ensemble... Ils étaient une masse uniforme et nous de pauvres crétins éparpillés, si on voulait s'en sortir, il fallait faire mieux.
Mon bras me faisait mal, et je me baissais de nouveau derrière mon muret, cette fois ce fut pour vomir tripes et boyaux des larmes plein les yeux.
Ma voix avait elle couvert les hurlements de ce brasier ? Je l'espérais.

_________________

    Le Monde A Basculé
    Dans un gigantesque fracas, un éclair vert a tout changé. Ma vie, mes valeurs, mon avenir, tout a été bouleversé. Maintenant, il est temps de lutter...  ☜ feets&foot ☞
    ❝CA TOMBE BIEN, JE SUIS PRÊT ❞


Dernière édition par Matteo O'Donnel le Dim 31 Mai - 11:37, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 11:12

Le membre 'Matteo O'Donnel' a effectué l'action suivante : Roulette russe

#1 'Oui ou non ?' :


--------------------------------

#2 'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 17:24

C'était censé être le grand moment, l'instant de vérité. C'était censé être le jour où ils auraient été fixés. Rabastan au conseil, ou pas Rabastan ? Malheureusement, l'éclair vert qui a fusé, interrompant le Ministre de la Magie en plein dans son discours, a mit un terme à cet événement. Cet éclair vert, terrifiant et synonyme de mort, a jeté un voile de panique sur la Grande Salle. Un mouvement de panique s'en est ensuivit. Pourtant, Marie-Ange ne s'est pas ruée vers les portes, closes de toute façon. Non, elle est restée un moment à sa place, tétanisée. Son regard clair fixait avec angoisse le corps inerte du Ministre qui s'était écroulé sur place. Elle vrillait de ses pupilles les yeux grand ouvert de l'homme, incapable d'esquisser le moindre geste malgré les sortilèges qui se mettaient à fuser tout autour d'elle. C'était le chaos autour d'elle, mais à l'intérieur de son esprit également. Elle revoyait, à la place du Ministre, le corps de son père. Elle revoyait l'éclair qui percutait l'homme qu'elle idolâtrait, lui faisant rendre son dernier souffle. Un tremblement la parcourut alors que les cris retentissaient un peu partout autour d'elle. Sortilèges offensifs et défensifs jetaient des auras de couleurs différentes autour d'elle. Vert, rouge, bleus... La blonde sursauta finalement quand elle écopa d'un sortilège perdu, et elle prit enfin la pleine mesure de ce qui se déroulait sous ses yeux.

La douleur sur son bras lui fit tourner ses prunelles vers ce dernier. Un trou dans son uniforme. Au centre de la déchirure du vêtement, un liquide sombre et brillant commençait à suinter d'une entaille à son avant-bras, juste à côté du coude. Ce n'était pas si grave que ça, mais assez profond pour lui causer une douleur qui irradiait dans son membre. Consciente de l'anarchie autour d'elle, la jeune fille glissa de son banc, se réfugiant sous la table. Elle rejoins ainsi certains de ses camarades, et se morigène bien vite pour son manque de courage flagrant. La panique brouille ses pensées, pourtant, et elle se déplace prudemment parmi ses compatriotes. Rejoignant un cri qui enjoignait les gens à se regrouper, à s'aider, la blonde poussa quelques uns de ses camarades à rester entre eux, à se protéger les uns les autres. Elle finit par ressortir de sous la table, et se fraya un chemin dans la Grande Salle. Ses pensées concernant son père étaient remisées dans un coin de son esprit. Elle ne pouvait pas se permettre de se laisser distraire. Elle préféra se concentrer sur sa survie, sur la survie des autres.

« Dora ! Lança-t-elle un peu inutilement parmi le désordre ambiant. Protego ! »

Le bouclier se dressa autour d'elle, chatoyant, absorbant un sortilège impardonnable qui se dirigeait vers elle. Elle ne voyait pas son amie de Serdaigle, et c'était peine perdue que d'essayer de la retrouver. Mais la jeune Terreur ne voulait pas qu'il lui arrive des ennuis. Et Lily ? Et tous les autres ? Trop de monde à surveiller, à rechercher. Elle n'y arriverait jamais. Elle n'était pas une héroïne.

« MARIE-ANGE ! »

La blonde tourna la tête en direction de la voix bien connue, avisant alors un sortilège qui se dirigeait vers elle. Au dernier moment, un corps la bouscula, et se recroquevilla sur le sol près d'elle, serrant les dents sous la douleur. Sa mère. Sa propre mère. Que faisait-elle ici ? Elle se sentait concernée par l'éducation de sa fille. Marie-Ange lui avait parlé de la pétition, de Rabastan, et des ennuis qui s'étaient déroulés à Poudlard ces derniers temps. Sa mère voulait venir constater de ses propres yeux que l'élection d'un nouveau membre du conseil garantirait la sécurité de sa fille. Et elle venait de s'interposer entre elle et un sortilège Doloris.

« Maman ! »

La blonde s'agenouilla à ses côtés, lançant un sort pour désarmer l'assaillant. Un Stupefix bien lancé qui paralysa le mangemort. Il ne s'était pas attendu à ce qu'une étudiante riposte ainsi. Profitant de cette ouverture, la blonde aida sa mère à se relever, et la serra brièvement dans ses bras, ignorant le feu magique qui venait d'être lancé par Rabastan Lestrange.

« Oh non... »

La blonde recula avec sa génitrice, s'éloignant des flammes. Dora allait-elle bien ? Et Lily ? Et Valentina ? Du coin de l'oeil, elle aperçut quelques connaissances. Lux, et son frère Nox. Charles, et Amos, son aîné. Elle aperçu aussi cette libraire qu'elle avait rencontré une fois, en cherchant un livre à offrir en cadeau à sa mère. Mais bien vite, son esprit se tourna vers cette dernière. Il fallait s'éloigner du Feudeymon. Il fallait s'abriter. Mais où ? Elle eut la réponse en entendant quelqu'un crier à propos d'un mur. Sa baguette fermement serrée entre ses doigts, elle entraîna sa mère avec elle, en direction de celui qui venait de crier, et s'abrita à ses côtés.

« Protego, lança-t-elle à nouveau, alors qu'un éclair rouge filait vers elle. Expelliarmus ! »

Son sort manqua sa cible, et elle dût s'abriter derrière le muret alors qu'un autre éclair fusait vers elle. Ses prunelles se tournèrent vers l'homme qui avait attiré son attention parmi la confusion qui régnait. Il était blessé. Pendant que sa mère lançait quelques sortilèges avant de s'abriter à nouveau, la blonde se déplaça légèrement vers lui.

« Je ne suis pas une grande combattante, mais je sais soigner les blessures, vous désirez que je fasse guérir ceci ? »

Elle avait crié un peu, pour se faire entendre, et son envie d'aider était sincère. Elle n'était pas une héroïne. Elle n'avait rien d'une bonne duelliste. Pourtant, elle voulait faire ce qui était en son pouvoir pour aider les autres. Elle ne supportait pas la douleur d'autrui. Elle ne supportait pas non plus ceux qui infligeaient des douleurs de façon gratuite, mais ça, elle ne pouvait pas y faire grand-chose.

Couleurs :
 

Roulette Russe :
 

_________________
~ ~



Despite the darkness,
Light will rise up.
(c) ystananas



Dernière édition par Marie-Ange R. Terreur le Dim 31 Mai - 18:03, édité 2 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 17:24

Le membre 'Marie-Ange R. Terreur' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 18:09

C'était le grand événement, ce jour. Pour rien au monde Ceridwen ne l'aurait manqué. Inconsciente, bien sûr, des drames qui allaient se jouer. Mais curieuse de voir ce que donnerait une élection qui ne serait pas truquée, sois-disant. Elle n'y croyait guère. Elle ne soupçonnait pas le coup d'éclat, mais elle était malgré tout peu confiante dans le fait que tout se déroulerait bien.

Et elle avait raison. Quand l'éclair vert fendit la foule et frappa le Ministre de la Magie en pleine poitrine, la brune esquissa une grimace. Elle se saisit se sa baguette, qui n'attendait qu'un peu d'action, et se mit aussitôt sur ses gardes. Autour d'elle, des capes noires et des masques d'aciers se matérialisent si vite qu'elle n'a pas le temps d'identifier leurs porteurs. Des sorts commencent à fuser. Rouge. Vert. Des cris retentissent. Pourtant, Ceridwen s'efforce de garder son calme, de décrypter ce qui se passe. C'est relativement simple, en fait. C'est un coup d'état. Les mangemorts sortent (presque) de leur anonymat, et prennent le pouvoir. Quel clan choisir ? Pour la brune, le choix est simple. Elle n'a jamais caché son approbation pour les idées du Lord. Elle n'a jamais masqué sa haine des moldus et des sang-de-bourbe. Elle esquive un éclair vert, se baissant prestement, et foudroie du regard son assaillant. Elle ne réplique pas cependant. Elle ne craint pas de mourir, mais elle n'apprécie que moyennement qu'on l'attaque ainsi.

D'un sortilège défensif, elle pare un autre éclair qui visait le mangemort cette fois-ci. Comme un aveu de son allégeance. C'est maintenant ou jamais, après tout. Pourquoi feindre d'être ce que l'on n'est pas ? C'en était fini des faux semblants.

Elle a du mal a respirer tant les gens se bousculent. Des élèves pleurent, d'autres se battent. Ses prunelles se déplacent, se posent sur les différents adultes présents. Beaucoup se battent contre les silhouettes encapuchonnées de noir. Un sourire se dessine sur ses lèvres alors qu'elle s'avance, et brise la chaîne de trois qui regroupaient leurs sorts pour essayer de lutter contre un Feudeymon. Ses lèvres laissèrent passer un sort, chuchoté, qui vint frapper le membre central avec un éclair doré. Le sortilège laisse une grande brûlure sur le torse, en forme de croix. Il s'effondre, grognant sa douleur.

« Lopette, souffle-t-elle avant de parer la réplique d'un des compatriotes de l'homme qui s'est écroulé. »

Elle le fait s'écrouler aussi, d'un sort similaire au premier. Elle reconnaît son adversaire. Elle était à Poudlard avec lui. Un Poufsouffle. Un sang-mêlé amoureux des moldus. Elle ne regretta pas de le voir s'écrouler à son tour. Sa satisfaction eut raison d'elle, évidemment. Un pique de douleur lui chauffa le bas des reins. Elle se raidit, et se retourna d'un coup, parant le sortilège suivant alors que des larmes commençaient à poindre au coin de ses yeux.

« Expelliarmus. Carpe retractum, souffla-t-elle avec un mouvement d'humeur. »

Le filet s'étendit de sa baguette à son assaillant, et rapprocha ce dernier. Ses doigts se refermèrent sur la cape de ce dernier, alors qu'elle pointait sa baguette au centre de son torse.

« Glacius, susurra-t-elle alors, son regard virant au vert sous la rage et la douleur qui tenaillaient son corps. »

Elle assista avec délectation aux hurlements de souffrance de sa cible, oubliant presque la brûlure de ses reins. Mais un autre sortilège, l'atteignant à l'épaule, la fit lâcher prise, et elle se promit de ne plus concentrer son attention sur une seule personne.

Relâchant sa victime dans un grognement, la brune l'assomma proprement d'un sort avant de se reculer, se mêlant de nouveau à la foule qui combattait. Elle évitait soigneusement de viser les mangemorts, se concentrant sur les autres. La douleur cessa presque de lui vriller les reins alors qu'elle sentait l'extase du chaos faire fourmiller ses membres d'excitations. Ça changeait enfin. Fini les faux-semblants, se jura-t-elle. Elle n'était peut-être qu'une libraire, mais ses livres lui avaient appris plusieurs sortilèges bien utiles. De la douleur distribuée de façon originale, quoi de plus appréciable ?

Couleurs :
 

Roulette Russe :
 

_________________


New era, new life
(c) ystananas


Dernière édition par Ceridwen G. Griffiths le Dim 31 Mai - 18:59, édité 3 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Dim 31 Mai - 18:09

Le membre 'Ceridwen G. Griffiths' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
La liberté de l'aigle en plein vol

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Lun 1 Juin - 20:25




This is the end


Charlou et les Whopiens


Voguant entre la conscience et l’inconscience je ne distingue entre mes paupières mi-closes que des ombres, de variations de couleurs et rien d’autre qu’un horrible bourdonnement sans fin résonne dans mes oreilles. La douleur engourdi chacun de mes membres, s’enroule dans mes sens et répand son venin dévastateur dans mes entrailles. Mes penses flottent sans parvenir à se fixer, pourtant il arrive qu’une vague de douleur plus forte que les autres ne ramène l’espace d’une seconde à la réalité et je distingue alors nettement la Grande Salle prise dans tumulte incroyable. Mon cerveau fonctionne à nouveau pour un court instant, tout juste de quoi prendre conscience de mon état avant de sombrer à nouveau dans cette étrange sensation de flottement où rien d’autre ne m’atteint que l’étirement d’un temps indéfini et lointain. Je ne sens même pas des pieds me taper dans la bousculade générale, je n’entends pas les cris pourtant bruyants de la bataille. Je ne distingue pas le sang qui s’écoule d’une plaie au ventre, je ne perçois plus la douleur ni les sentiments qui me tourmentaient avant. Une douceur presque envoûtante dans laquelle je glisse, toujours plus profondément, sans personne pour rattraper mon âme qui sombre dangereusement. Pourtant un violent choc dans le creux de l’estomac réveille mes sens engourdis. Une masse informe est étendue de tout son long sur moi, respirant avec force, de l’écume s’échappant à la commissure de ses lèvres. Avec difficulté il parvient à se glisser sur le côté libérant mes côtés d’une pression insurmontable et l’oxygène retrouve le chemin de mes poumons. Une toux m’arrache un grognement de douleur et de nouveau mes sens perdent leur précision alors que ma tête vient frapper lourdement la table de bois qui me soutien. Les yeux toujours grands ouverts par la douleur qui enserre tout mon être je croise le regard attristé de la masse. Est-ce de la pitié dans son regard noisette ? Comme une excuse de ne pouvoir me venir en aide ? Ma capacité de discernement se fait floue et mes paupières se ferment quelques secondes pour s’ouvrir sur la place laissée vide par l’inconnu. Sans doute a-t-il jugé mon cas désespéré. L’idée m’aurait révolté si j’avais eu la force de porter le constat plus loin que le simple constat. Mes iris glissent doucement vers le sol et s’arrêtent net sur le visage blême de jeune femme qui gît là, à même le sol. A travers le rideau de brume de la douleur je reconnais sans peine celle qui a partagé plusieurs années de ma vie. « Alex » le murmure n’est qu’un demi-souffle entre mes lèvres sèches. Une douleur plus terrible que la précédente s’empare de mon âme et des larmes roulent le long de mes jours devenues elles aussi d’une couleur de cire. Les sens me tournent à nouveau, mais cette fois je ne lutte pas. Mon cœur ne cherche plus à rassembler mes dernières forces pour rester conscient. Dans une douleur accrue je me laisse sombrer dans l’inconscience plus sombre et plus mouvementée que la précédente. Un feu intérieur commence à mon ronger les entrailles. A moins que ce ne soit un feu extérieur, un dragon semble s’être allongé à côté de moi, m’entourant de ses flammes dévastatrices. Je sens alors des bras me soulever avec une force incroyable et j’entre-ouvre à nouveaux les yeux, surpris de me trouver encore vivant. Une odeur familière envahie mon cerveau. « Amos » j’ai tout juste le temps de murmurer ce simple nom avec une certaine chaleur reconnaissante que je sombre à nouveau dans un léger cri de douleur, mon corps entier est souffrance. Pourtant, mon corps semble échapper aux flammes qui courent tout autour de moi. Un feu dont je ne ressens pourtant que la chaleur étouffante sans deviner sa réelle existence.


© Artchie



Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Charles C. Diggory le Lun 1 Juin - 20:26, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Lun 1 Juin - 20:25

Le membre 'Charles C. Diggory' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
 
Dragon Noir Coeur chaud et griffes d'acier

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Sombral
Sang: Sang-mêlé



MessageSujet: Re: This is the end Lun 1 Juin - 21:52






This is the end
Alexis & les whopiens


Son corps de masqué tombe lourdement au sol dans un grognement visiblement mécontent et je lève à nouveau ma baguette magique prête à l’achever, mais le souvenir des jeunes sorciers stop mon geste avant même que le moindre sort ne soit prononcé. Un étrange frisson parcourt ma chair hérissée de ses poils sombres et dans un dernier regard sauvage je détourne mes iris de sa silhouette, gisant au sol dans un filet de sang de plus en plus important. Il trouvera bien une main secourable parmi ses paires, et si aucun d’eux n’a assez de jugeote pour soigner les membres de son propre bataillon, tant pis pour lui. « Mme MacFusty » Mon regard se pose avec une certaine dureté sur la petite tête qui m’interpelle. Je devine l’angoisse qui creuse et dévore ses entrailles avec une force macabre impensable. Mon nom a raisonné comme un appel, une supplication et dans sa voix de jeune fille encore innocente et fraîche les souvenirs de Kenya se font à nouveau présents, ombres et fantômes malsains qui me rendent nerveuses. Tomas savait calmer les déchaînements sombres de ces sentiments, mais il n’est plus là. Ses mains ont arrêtés de glisser le long de mon dos, trouvant le point névralgique de toute cette animosité qui anime mon être. Le même point que certains dragons possèdent à la naissance de leur imposante colonne vertébral. La haine gronde en moi avec fureur dans le creux de mon estomac, ce sont les plus terribles des couards ceux qui osent s’en prendre ainsi à toute une population sans regarder qui sera touché. Frapper dans le tas, s’en prendre à des enfants, à des partisans de son propre clan, c’est ridiculement stupide. Je peux déjà les entendre répandre leur haine des moldus comme on a pu entendre un certain politicien répandre sa haine d’un groupe de personnes en Europe. Mes dents grincèrent rageusement alors que je posais une main glaciale sur l’épaule de la jeune sorcière dont je ne connaissais que le visage. « Ne restons pas là ». Il m’en coûtait de fuir ainsi la bataille, de laisser derrière moi les sorts pleuvoir sans chercher à faire taire leurs lanceurs une bonne fois pour toute. Mais un reste d’instinct maternel s’empare déjà de moi, comme un besoin de porter ces jeunes années à l’abri de la pluie mortelle qui s’abat sur nous. Au même instant, je distingue du coin de l’œil un Rabastan furieux. Mes iris se braquent sur sa silhouette reconnaissable et mes yeux se plissent cruellement lorsque je devine le sort qui jaillit de sa baguette avec une fureur malsaine. Un feudeymon. Mon cœur se serre et la rage éclate au fond de mes yeux avec une telle animosité que je sens la petite trembler à côté de moi craignant la nouvelle fureur qui se peint sur mes traits d’habitude si inexpressifs. Si je pouvais lui tordre le coup à main nue tout de suite je n’hésiterai pas. Mais les flammes courent déjà sur nous, surchargeant l’atmosphère déjà bien tendue, d’une chaleur étouffante. Mon regard balaie la salle dans un instinct presque animal avisant la proximité d’un renfoncement du mur je fais signe au groupe d’élèves de me suivre, la chaleur réveille en moi de tels souvenirs que peu à peu je me sens de plus en plus à l’aise, renouant avec des sentiments anciens plein de saveurs. Ma langue passe le long de mes lèvres comme pour mieux en savourer le goût. Sans grand ménagement je pousse les jeunes âmes dans l’alcôve formée par le mur poussant au loin l’armure qui y reposait jusqu’ici. « Vous savez formuler des protegos ? Alors à vos baguettes mes amis » Devant leurs regards affolés je tente d’adoucir mes traits sauvage et je pose à nouveau ma main sur une épaule et murmure avec une voix moins dure « J’ai confiance en vous, vous ne serez capable » Un hochement de tête grave et incertain me répond et je me retourne sans en attendre plus, la baguette déjà levée vers la fureur des flammes qui se dirigent vers nous. « AGUAMENTI » Ma voix vibre avec force contre les pierres du mur tandis qu’un gigantesque jet d’eau en jaillit, alimenté par toute la rage et la frustration qui tend mes muscles élastiques. La vapeur d’eau qui résulte du contact de l’eau et de la flamme ne tarde pas à nous couper du reste de la bataille. Ecran salutaire pour le moment et j’en profite pour envoyer un patronus messager à Marylin, Amos et Matteo que j’ai aperçu dans la foule avec un simple message : « Nous ne vivrons qu’en nous réunissant ».


© Artchie

_________________


Dernière édition par Alexis I. MacFusty le Lun 1 Juin - 22:01, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Lun 1 Juin - 21:52

Le membre 'Alexis I. MacFusty' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
The Unceasing Angerof cold Vengeance

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Mar 2 Juin - 0:14






This is the end




Alecto et les Whopiens


Petit à petit, nous prenons le contrôle. Doucement mais surement. Les sortilèges fusent mais personne ne résiste à notre parfaite organisation. Prise dans l’étau de nos attaques, ils se retrouvent prisonniers comme de vulgaires citrouilles dans un potager, incapable de trouver une échappatoire. Les seules issues possibles ont soigneusement été fermées par nos soins, les enfermant avec nous dans cet enfer que nous leur réservons. Mes iris que le plaisir et l’excitation rendent translucides s’agrippent sur le dos d’un Mangemort qui me fait face et je reconnais sans peine le soin de cette voix qui a accompagné chacun de mes pas jusqu’à aujourd’hui. Le sort qu’il lance est contré par son adversaire qui réplique avec une certaine véhémence et Tisiphone libère ses couleuvres, elles viennent s’enrouler sournoisement contre la gorge de l’homme qui porte les mains à son cou dans un geste désespéré pour retirer les liens qui enserrent sa trachée. Ce sort est ma marque, ma passion, mon œuvre travaillée avec soin et testé avec parcimonie sur mes camarades de Poudlard. Un sortilège informulé plus puissant qu’un sortilège prononcé, plus impressionnant par la surprise qu’il occasionne, plus anonyme qu’un éclat de voix, plus silencieux et invisible qu’un autre sortilège. Les veines de ses pupilles commencent à grossir et je m’approche silencieusement de mon frère qui devine aisément ma présence. Il connait ma passion pour ce sort unique, pour cette sensation si exaltante que procure la détresse dans le fond de ses yeux affolés, asphyxiés. Le manque d’air est la pire des tortures, j’ai appris ça avec le temps. Quel que soit l’espèce, les réactions sont toujours les plus délectables lorsque la victime cherche désespérément à reprendre un souffle qu’elle ne trouve plus. Qu’elle ne trouvera plus jamais. Ses yeux finissent par se révulser, spectacle donné aux Carrow, immobiles, souriants derrière leurs masques de fer, silhouettes fantasques de ses cauchemars. Ses mains toujours accrochées autour de son cou dans un geste désespéré, les joues noyées de larmes, la tête légèrement penchée en arrière il tombe lourdement à genoux avant de m’adresser un regard suppliant. Je pourrai presque entendre les mots jaillir de ses iris injectées de sang. Sans doute me parle-t-il d’enfants, de famille, de soumission et d’allégeance éternelle. Ce genre de stupidité que les êtres humains sont capable de déblatérer lorsqu’ils se sentent acculés. Sa tête heurte violemment le sol alors qu’il commence à convulser, dernier sursaut de ses muscles privé d’oxygène. Un spectacle ravissant mais qu’un souffle chaud interrompt aussitôt. Relevant la tête d’un mouvement commun avec Amycus je pose mes iris cruelles sur un Rabastan visiblement furieux. Un râle énervé sort de l’acier de mon frère et sa main se pose avec dureté sur mon épaule. Geste que je comprends et j’exécute son ordre muet achevant la vie misérable de notre petit divertissement. Au même moment mes yeux se posent sur les flammes du feudeymon qui envahissent la Grande Salle a une rapidité effrayante. « Il n’en rate pas une pour tous nous mettre dans les emmerdes celui-là » Ses dents grincent et le son strident résonne dans son masque et ses pupilles se font plus tranchantes que le roc acéré. Lestrange n’a jamais été dans nos cœurs et ces derniers mois au sein de Poudlard n’a pas été une réussite pour lui, ni pour nous. « Il ferait mieux de se brûler la cervelle la prochaine fois » les mots sifflent entre mes dents de vipère alors que je me dégage de la foule qui commence à devenir oppressante, effrayée comme du bétail par un feu de paille. Dans un mouvement d’épaule je me fraye un chemin dans la foulée d’Amycus pour m’éloigner un maximum de cette tempête brûlante qui s’abat sur nous. Un véritable charognard que ce Lestrange, une plaie de la pire espèce. Si des Mangemorts sont sévèrement blessés par sa faute je lui enfonce sa baguette et ses bonnes idées par le fondement. Bien qu’il sera probablement mort avant même que ma haine n’arrive jusqu’à lui. Notre Lord n’est pas de ceux qui acceptent les excusent. L’autre extrémité de la salle semble être plus dégagée et le feu ne semble pas devoir l’atteindre. Avec rage je constate les dégâts de ses langues sur mes habits, une partie de ma manche a brûlé révélant ma peau légèrement brunie. Un râle de rage sort de ma gorge et j’entame un mouvement de pivotement pour me retourner dans la direction du fauteur de trouble mais la poigne d’Amycus s’abat sur mon autre bras. Sa voix siffle dans mes oreilles avec dureté « Reste ici il aura son compte » mes points se serrent avec force et mes iris cherchent déjà celui qui, dans les survivants, servira d’exécutoire à ma haine.
© Artchie


_________________


Dernière édition par Alecto T. Carrow le Mar 2 Juin - 0:26, édité 1 fois
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Mar 2 Juin - 0:14

Le membre 'Alecto T. Carrow' a effectué l'action suivante : Roulette russe

'Oui ou non ?' :
 
Admin

avatar


Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end Jeu 4 Juin - 8:32

La bataille a fait des ravages. Nombreux sont les corps qui gisent sans vie sur le sol dallé de la Grande Salle de Poudlard. Impuissants, les Phénix, les Sombrals, les professeurs et les élèves voient leurs amis mourir sous leurs yeux, incapables de leur venir en aide. La foule a fait son œuvre, rendant toute réunification impossible. Les Mangemorts ont trop bien manigancé leur attaque et leur victoire ne tarde pas à être total. Le Feudeymon lancé par Rabastan achève de semé horreur et désolation, ravageant tout sur son passage et nombreux sont ceux qui seront marqués à vie, physiquement, par cet ouragan brûlant. Repoussé de toute part ses flammes finissent tout de même par se dissiper dans une fumée dense et quelques secondes de flottement suivent ce désastre. Certains craignent de la voir se dissiper sur un spectacle plus terrible encore, d’autres impatients essayent tant bien que mal de percer de leurs regards ces volutes épaisses. Enfin, le mur de fumée se disperse et dévoile ce qu’il reste de la Grande Salle. Les Mangemorts encerclent à nouveau la population, mur serré de manteaux noirs et menaçant, tandis que sur l’estrade plusieurs d’entre eux se tiennent debout aux côtés d’un homme sombrement vêtu mais à visage découvert. A sa droite, un Mangemort tient se baguette levée, un rire cruel et froid s’échappe de son masque de fer tandis que, levant les yeux, on découvre avec horreur ce qui sonne la fin de cette bataille. Pendue au ciel enchanté, une corde autour de coup, Marylin McKinnon se balance dans le vide, sans vie. Cette femme, symbole de réussite, membre des Phénix et du Conseil d’Administration représente le glas de la victoire pour les Mangemorts. Soudain, l’homme au visage découvert prend la parole d’une voix terriblement froide. « Je suis Lord Voldemort et je suis venu prendre le pouvoir de ce monde pour le sauver de la décadence dans laquelle il est tombé. Toute résistance est veine désormais. Au moment même où je vous parle, le Ministère de la Magie est également entre mes mains. »

Pour ce troisième tour :

Les Mangemorts sont vainqueurs. Il n’y a plus à rien à faire, il est trop tard. Lord Voldemort vous domine et vous annonce qu’il prend la direction du monde magique. L’annonce est glaciale et n’annonce rien de bon. Marylin pendue vous surplombe toujours tandis que sol les corps de vos amis gisent sans vie. Parmi les victimes ont reconnait notamment Theodora Dearborn, Remus Lupin, Alastor Maugrey et Marlène McKinnon. Du côté des Mangemorts la jeune Narcissa Black ne verra jamais l’avènement de son maitre.
Vous êtes blessés, mentalement affaiblis, mais les Mangemorts vous laissent un peu de répit, et vous prenez conscience qu’une nouvelle ère commence…  

Quelques règles :

- Réponses courtes obligatoires : 500 à 800 mots. Il faut que ce soit fluide.
- Réponse attendue jusqu'au 7 juin.
- Vous pouvez intervenir autant que vous le souhaitez dans un tour tant que cela est pertinent.
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Sam 6 Juin - 22:25

Choqué, attristé, en proie à de terribles douleurs... J'étais anéanti...
J'avais cru un moment que nous pouvions lutter, j'avais tenté de fédérer autour de moi... Pour quel résultat ? La mort, partout... La souffrance, les cris, les hurlements, et cette femme pendue au dessus de nous.
Je m'appuyais lourdement contre le mur, pas du tout certain que mes jambes puissent me porter longtemps. J'avais perdu beaucoup de sang, et la brûlure sur mon bras me lançait de plus en plus.
J'entendis le discours de ce lord sans y croire... Ils tenaient l'école, c'était un fait, mais il affirmait aussi tenir le ministère. Autant dire que je n'avais plus de boulot...

Je n'avais plus non plus de famille, enfin si, mais non... C'était compliqué... Mes sentiments pour ma sœur et ma mère n'avaient pas changé, ma haine de mon père c'était cependant renforcée... Il adhérait aux idées de ce cinglé, il était peut être là, caché sous un masque comme un sale lâche. Je le haïssais du plus profond de mon âme et ça faisait briller mes yeux plus fort.

Je glissais ma baguette dans son étui, avec un fatalisme exacerbé. Il valait mieux éviter d'en rajouter une couche. Même si je m'étais montré brave, je ne voulais pas mourir... Mourir pour des idées ? C'était beau certes mais ça ne faisait pas vraiment avancer la cause... Ma mort ne changerait rien au fait que le monde sorcier britannique venait de sombrer dans l’extrémisme et la haine.

La jeune fille qui m'avait soigné un peu plus tôt avait l'air aussi effondré que moi et bizarrement ça me fit un électrochoc. Il fallait que je montre l'exemple, ces jeunes gens devaient voir que les adultes faisaient face. Il fallait que tout le monde baisse les armes, accepte la défaite et se soumette, du moins en apparence.

J'agis donc sur une impulsion, je lui serrais doucement la main et lui fit un petit sourire triste avant de faire quelques pas en avant. J'avançais lentement, groggy par la douleur les bras écartés afin de bien montrer que je n'étais plus armé.
J'espérais ne pas offrir de ce fait une cible trop tentante pour ces tordus de la pire espèce. J'espérais confusément que les jeunes me suivent. J'avais vu assez de morts, trop, je voulais que ça se termine... Je ne savais plus ou j'en étais, je n'avais plus aucune idée de ce que serait le lendemain, mais j'avançais la tête basse.

Je détestais cette attitude de soumission, ça n'était pas moi, j'avais envie de leur cracher ma haine, j'avais envie de flamber de rage... Mais il fallait ravaler tout ça, il fallait se soumettre, au moins pour un temps. Cette catastrophe, ce massacre m'avait révélé à moi même... J'avais pris conscience de mes convictions profondes. Dans cette adversité j'avais agis selon ce que me dictais mon cœur et ça me faisait du bien malgré tout ce marasme.
J'étais un fils de très bonne famille, un bon petit sang-pur, mais je ne serais pas un bon petit mangemort et je l'avais prouvé et payé par mon sang. J'allais rejoindre les phénix, rejoindre la lutte armée, en tout cas si je m'en sortais vivant...

_________________

    Le Monde A Basculé
    Dans un gigantesque fracas, un éclair vert a tout changé. Ma vie, mes valeurs, mon avenir, tout a été bouleversé. Maintenant, il est temps de lutter...  ☜ feets&foot ☞
    ❝CA TOMBE BIEN, JE SUIS PRÊT ❞
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 7 Juin - 1:26

Mon Patronus se fend dans la masse chaotique et disparaît au loin, détenant un message d’alerte aux Sombrals qui n’avaient pas fait le déplacement. L’espace de quelques instants, j’envie la fluidité du sortilège, la rapidité à laquelle l’aura argenté circule sans jamais être retenue. Des vociférations éclatent de tous les côtés, j’entends quelques sorciers sommer qu’il faut se rassembler, se battre à l’unisson et non éparpillés. Former un poing plutôt que de vulgaires doigts. Alors que je tente de me soutirer des attaques que deux mages noirs me lancent, un Patronus surgit à mes côtés, que je reconnais comme étant celui d’Alexis. « Nous ne vivrons qu’en nous réunissant ». La vague qu’elle crée en compagnie d’autres sorciers comme apprentis sorciers rencontre le Feudeymon, imposant une fumée noire dans la Grande Salle. J’émets un coup de grâce et parvient enfin à prendre possession de mon frère, ma priorité numéro un dans ce véritable enfer. Nous ne vivrons qu'en nous réunissant. C'est ce que j'essayais de faire, depuis le début de l'attaque. Pourtant, j'avais le sentiment que le moindre mètre vers quiconque étant mon allié était recouvert de dix mangemorts souhaitant m'abattre. Sans doute aurait-il été plus judicieux de ma part de me pas me lancer vers eux pour retrouver Charles. Mais si j'avais agit stratégiquement aux dépens de mon cadet, jamais je n'aurais pu me le pardonner. C'était bien la seule exception qui trahissait mes moyens de fonctionner, et ironiquement, il fallait qu'elle prenne lieu en véritable fléau. Sans jamais stopper une seule seconde, bourré d’adrénaline, ma baguette magique continue son concert d’éclats de toutes couleurs, envoyant et protégeant quiconque qui croise mon regard. Mon but ultime est de prêter main forte à mon amie de longue date, toutefois, dans la situation dans laquelle je suis, je ne peux le faire à moins de m’engager dans une mission suicide. Le Feudeymon rugit, les corps se font piétiner comme de quelconques tapis, et mes oreilles bourdonnent de la symphonie odieuse qui emplit la salle depuis l’attaque des mangemorts. Je lève ma baguette sur Charles et envoie son corps vers la défensive orchestrée par Alexis, vers une part de la pièce non condamnée à rôtir. Puis je tombe, j’étouffe, asphyxié par la réussite des Phénix, j’ai le goût de cendres, de fumée, de sang, de bile. J’ai l’impression que mes blessures prennent le dessus sur mon être, que mon énergie s’évapore longuement, mes yeux rougis par le sang, la poussière, la fumée peinent à demeurer ouvert. Je songe l’espace d’une seconde à Cedric et Emma, me consolant qu’ils ne sont pas là, qu’ils sont en sécurité, au moins. Je tente de me relever, ma baguette rivé sur deux autres Mangemorts qui tuent comme respirent, animés par une réelle folie. Alors que la majorité s’est mise en territoire sécuritaire, ceux-là sont agités, comme drogués par la mort, assoiffés de sang. Leur rire tonitruant harcèle mes oreilles. Je sens quelqu’un m’aider à me relever et vocifère : « Expulso ! » Le duo de mangemorts se voit propulsé en arrière, aliment le feu crépitant. Je me retourne et constate avec horreur la propagation du Feydemon. Le feu lèche une partie de mon corps et mes enchantements frisent le futile. J’abaisse ma baguette et décide de me frayer un chemin, d’y aller par l’instinct. C’était tout ce qui me restait.

« Je suis Lord Voldemort et je suis venu prendre le pouvoir de ce monde pour le sauver de la décadence dans laquelle il est tombé. Toute résistance est vaine désormais. Au moment même où je vous parle, le Ministère de la Magie est également entre mes mains. » Mes mains recouvrent le torse ensanglanté de Charles, tentent de stopper l’hémorragie naissant au creux de la plaie béante qu’il arbore au niveau du ventre. A chaque fois que je lève les yeux, j’apprends la mort d’une de mes connaissances. Alors je m’évertue à sauver mon frère, oubliant mes propres blessures, chantonnant presque des sortilèges de guérison sur son corps à demi conscient.
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 7 Juin - 23:16

« Je suis Lord Voldemort et je suis venu prendre le pouvoir de ce monde pour le sauver de la décadence dans laquelle il est tombé. Toute résistance est veine désormais. Au moment même où je vous parle, le Ministère de la Magie est également entre mes mains. »

Non, ça ne pouvait pas être vrai, ça ne pouvait pas arriver. Ils étaient à Poudlard, l'école de sorcellerie la mieux protégée du monde sorcier ! Les yeux écarquillés, Marie-Ange restait les bras ballants après cette annonce. Les mains couvertes de sang, elle avait en effet soigné l'adulte qui était près d'elle un peu avant, la blondinette observait les silhouettes encapuchonnées, et leur maître, avec une sorte de terreur. Elle ne voulait pas y croire. Pourtant, la réalité était là. Et nombre de ses connaissances gisaient par terre, mortes. Déglutissant avec difficulté, la serpentard serra les doigts autour de sa baguette. Elle ne parvenait pas à accepter la défaite des gentils face au méchants.

La main de son précédent patient serra la sienne, doucement, et la jeune fille leva les yeux vers lui. Comme elle, il avait l'air anéantis par cette soudaine prise de pouvoir, cette défaite qui laissait un goût amer au fond de sa gorge. Elle lui rendit son sourire, légèrement, avant qu'il ne s'avance, désarmé, acceptant bien malgré lui la situation présente. Carrant les épaules, Marie-Ange redressa le buste et rangea sa baguette à son tour. C'était fini. C'était la fin. Il n'y avait plus rien à faire, à moins d'être suicidaire. Tournant le regard vers sa mère, la jeune fille vit les larmes qu'elle contenait à grande peine, et la serra dans ses bras.

« Ça va aller m'man, lui souffla-t-elle. »

Mais sa mère ne l'écoutait déjà plus. Alors que la blondinette suivait calmement l'homme qui s'éloignait, l'air lasse, sa génitrice avait un éclair de folie au fond des yeux.

« Non, ça ne va pas. JE REFUSE DE ME RENDRE ! »

Son hurlement alerta la jeune fille, alors que sa mère la dépassait rapidement, à grandes enjambées. La pauvre femme avait déjà perdu son époux, des années plutôt, à cause d'un groupuscule qui cherchait à l'enrôler pour éliminer les nés-moldus. Elle n'allait pas y perdre sa fille non plus. Elle ne pouvait pas laisser cet homme vêtu de noir et ses sbires encapuchonnés prendre le pouvoir à l'école de sorcellerie. Faisant fi du corps de la pauvre Marilyn qui flottait encore en l'air, la quarantenaire serra les dents et brandit sa baguette dans un sursaut de volonté. Elle ne visa pas vraiment, mais elle lança une série de sortilèges informulés. Marie-Ange avait essayé de la retenir, alors qu'elle passait près d'elle, mais sa mère n'avait rien entendu. Et finalement, un éclair vert déchira son champ de vision alors que sa génitrice venait d'essayer de lancer un maléfice à une sorcière brune, au visage découvert. Une femme dont le regard, pourtant clair comme les saphirs, passa au vert émeraude. Cette dernière n'avait pas apprécié l'attaque de Mrs Terreur, et à présent, la blondinette ne put que courir auprès du corps de sa mère. Effondrée, la Serpentard s'était laissée tombée à genoux près du corps inerte. Le regard noisette de sa mère fixait le plafond magique, sans vie.

Les larmes dévalaient les joues de Marie-Ange, alors qu'elle fermait doucement ses paupières. Pourquoi avait-il fallu qu'elle agisse ainsi ? La blondinette avait eut l'impression de revoir le meurtre de son père, des années plus tôt. Sauf que là, elle n'était pas cachée dans une armoire. Elle avait nettement vu toute la scène, et elle était assez grande pour en comprendre immédiatement la tragédie.

« Maman... Gémit doucement la blonde, incapable de faire autre chose que de serrer sa main qui se refroidissait au creux de la sienne. »

Spoiler:
 

_________________
~ ~



Despite the darkness,
Light will rise up.
(c) ystananas



Dernière édition par Marie-Ange R. Terreur le Dim 7 Juin - 23:44, édité 1 fois
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: This is the end Dim 7 Juin - 23:40

« Je suis Lord Voldemort et je suis venu prendre le pouvoir de ce monde pour le sauver de la décadence dans laquelle il est tombé. Toute résistance est veine désormais. Au moment même où je vous parle, le Ministère de la Magie est également entre mes mains. »

Un sourire de satisfaction effleura les lèvres de la brune alors qu'elle baissait finalement sa baguette. Elle ne pouvait pas dire que cette nouvelle lui déplaisait. Elle n'avait jamais vraiment caché son aversion pour les moldus et les nés-moldus. Elle n'était peut-être pas un membre des mangemorts, mais elle n'en partageait pas moins leurs idéaux.

Promenant ses prunelles saphirs autour d'elle, la libraire ne vit que des sorciers trop vite résignés, ou bien des mangemorts victorieux. Elle voyait aussi des corps inertes, touchés par le feudeymon ou bien par des sortilèges. La McKinnon du conseil d'administration, pendue, était visible de tous. Cette scène fit jaillir une petite étincelle dans l'esprit de la sorcière. Elle avait là une idée à creuser pour l'un de ses livres. Elle s'efforça alors de graver dans sa mémoire le moindre détail de la situation, au mépris du deuil des étudiants ou des plus âgés.

« JE REFUSE DE ME RENDRE ! »

Ce n'est que par pure chance que Ceridwen évita de justesse un des sorts lancés par cette blonde folle furieuse. L'éclair rouge brûla d'ailleurs le bas de sa cape de sorcière, enflammant le reste, alors qu'elle s'en débarrassait. Serrant les mâchoires, la libraire fixa du regard l'imprudente qui osait se dresser contre le nouvel ordre qui s'établissait. Elle ne put contrôler le changement de ses yeux, qui du saphir passèrent à l'émeraude, et elle leva sa baguette, déterminée. Dans un murmure, elle prononça les six syllabes fatales. Les deux mots tragiques. Le sort de mort quitta sa baguette tendue et fusa vers l'inconnue rebelle, la frappant de plein fouet juste entre les deux yeux. L'éclair vert a été comme absorbé par le corps de la femme, et celle-ci devint bien vite inerte, les lèvres encore entrouvertes de surprise. Les yeux écarquillés, elle regardait à présent sans le voir le plafond magique de l'école tandis que la brune glissait sa baguette au creux de son décolleté.

Elle venait de lancer un sortilège de mort, pour la toute première fois. C'était à la fois enivrant et troublant. Ignorant superbement la gamine qui se jeta auprès de sa mère, Ceridwen se pinça les lèvres pour éviter de manifester sa joie de façon trop flagrante. Mais son regard restait aussi vert que l'émeraude. Elle avait oublié ce petit détail, et si elle croisait quiconque la connaissait, cette personne ne manquerait sûrement pas de le remarquer.

« Sombre idiote, souffla-t-elle à l'intention de la morte. »

Sérieusement, cette femme avait-elle réellement cru qu'elle pourrait renverser la situation, à elle seule ? C'était de l'inconscience. Plus que ça, même. C'était de la bêtise, du suicide, purement et simplement.

Spoiler:
 

_________________


New era, new life
(c) ystananas



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: This is the end

This is the end
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2