It will be fun, they said... (James)
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: It will be fun, they said... (James) Mar 23 Juin - 15:10

La journée traînait en longueur. Non que Marie-Ange s'ennuie, ou quoi que ce soit, mais elle avait hérité des patients en fin de vie, ce matin-là, et elle allait de l'un à l'autre, apportant quelques paroles réconfortantes en même temps que leur potion quotidienne. Voir ces êtres arriver au crépuscule de leur vie, sans rien pouvoir faire d'autre que d'adoucir leur derniers instants, lui minait le moral. Elle repensait, par conséquent, à ses parents, tous deux assassinés. Elle repensait à la situation présente, pesante. Elle ne savait plus quoi faire, vers qui se tourner. Oh, non pas qu'elle n'avait pas d'amis, ou de relations. Mais elle était en quelque sorte désabusée. Déprimée.

Elle aimait ce qu'elle faisait, là n'était pas le problème. Elle adorait travailler dans ce milieu. Soigner les gens, apaiser leurs souffrances, c'était ce qu'elle avait toujours voulu faire. Mais être impuissante face à la mort lui rappelait de mauvais souvenirs. Ça lui évoquait aussi la situation présente. On ne pouvait pas dire que la blondinette appréciait beaucoup ce nouveau régime. Au moins n'était-elle pas trop mal lotie. Son oncle et sa tante avaient fait preuve de compréhension, et ils avaient pleuré avec elle la perte tragique de sa mère pendant le deuil national. Ils avaient accepté de la garder avec eux. Elle avait d'ailleurs dû faire quelques concessions pour ce dernier point. Elle avait promit de ne plus fréquenter de nés-moldus, pour ne pas attirer l'opprobre sur la famille Shafiq. De toute façon, ils étaient pratiquement tous en fuite.

L'ancienne Serpentard repensait souvent à Lily. Qui lui était-il arrivé ? Allait-elle bien ? Elle hésitait à lui envoyer un hibou, mais craignait de ne lui porter que des ennuis. Elle écrivait donc des lettres, dans lesquelles elle confiait son inquiétude, mais elle ne les envoyaient jamais. Elle les gardaient, précieusement, dans un petit coffret. Outre Lily, Marie-Ange s'inquiétait pour les autres. Elle ne pouvait aller librement retrouver certains fuyards notoires, et s'en désolait. Elle passait donc le plus clair de son temps à Sainte Mangouste, pour le travail, et au manoir Shafiq, à broyer du noir. Elle avait aussi accepté de se conformer aux règles de son oncle et de sa tante. Elle se montrait, lorsqu'ils organisaient des soirées mondaines, et agissaient en parfaite petite nièce.

Les seuls moments où elle oubliait son chagrin, ses inquiétudes, c'était quand elle discutaient avec d'autres personnes. Elle repoussait au fond de son esprit les soucis qui l'assaillaient, et relativisait en pensant au quotidien des fugitifs. Elle n'était pas si mal lotie. Elle s'en sortait même bien, selon les gens. Mais elle se sentait inutile, impuissante. En cet instant par exemple, après avoir fait avaler une potion de sommeil à l'un des patients en phase terminale, elle regrettait de ne pouvoir soigner son mal. Les remèdes n'avaient pas tous été trouvés. Dans ces moments-là, elle pouvait aussi ériger un parallèle avec la situation globale. Elle était impuissante contre ce régime totalitaire. Des amis chers à son coeur étaient en danger en permanence, et elle ne pouvait rien faire pour les aider.

Soupirant doucement, la jeune femme borda doucement une vieille femme atteinte d'une maladie dégénérative inconnue, et quitta la pièce. C'était l'heure de la pause de l'après-midi. Enfin, de sa pause de midi aussi. Elle avait sauté cette dernière pour finir sa tournée des patients au bout du rouleau. Elle voulait leur apporter autant de réconfort que possible. A présent, elle avait faim. Son estomac la rappela bruyamment à l'ordre, et elle se dirigea vers la salle de pause. Ses doigts passaient machinalement entre ses boucles blondes, alors qu'elle saluait distraitement les elfes de maisons. Comme à Poudlard, il y avait des elfes de maison pour faire fonctionner les cuisines. Outre les repas des patients, et les petits gâteaux fournis au salon de thé, ils faisaient également à manger pour les internes et les médicomages.

Elle ne remarqua pas tout de suite une silhouette familière présente dans la pièce. Ou peut-être bien qu'elle venait d'arriver quand la blonde leva les yeux de son assiette de poulet. Quoi qu'il en soit, un sourire chassa l'expression maussade qu'elle arborait jusqu'alors, et remplaça les nuages au fond de ses prunelles par un éclat de joie.

« James ! Je ne t'avais pas vu. C'est l'heure de ta pause aussi ? »

James Potter. Ils se connaissaient depuis Poudlard. Ils étaient plutôt amis, à cette époque, même si les rivalités entre Serpentard et Gryffondor, et surtout entre Serpentard et les Maraudeurs, n'aidaient pas spécialement à leur relation. Elle a été étonnée, au départ, de voir que le fils Potter était également stagiaire en médicomagie pour ses études, et avait été ravie de le retrouver. En sa présence, elle oubliait presque ses soucis. Lui aussi avait subi une perte. Elle se rappelait le dernier maraudeur. Remus Lupin. Un élève studieux, gentil. Affable. Même si elle ne l'avait pas énormément fréquenté, Marie-Ange l'avait apprécié. Quand elle avait vu son corps, dans la Grande Salle, lors de ce fameux 1er Mai au cours duquel tout avait changé... Elle avait pleuré pour lui aussi. Pour sa famille, pour ses amis. Il avait des traces de morsures sur le corps, des traces de griffes. C'était un loup qui l'avait tué.

Chassant ces songes de son esprit, la blonde fit signe à son ami de venir la rejoindre, attablée comme elle l'était sur une petite table. Les elfes se pressaient déjà autour de James pour prendre sa commande. Marie-Ange réprima un rire. Ils ressemblaient tellement à ceux de Poudlard qu'elle en était nostalgique. Son oncle et sa tante aussi avaient un elfe de maison, mais ce dernier était plus âgé. Il s'appelait Morty, et devenait un peu sénile parfois.

Ma couleur :
 

_________________
~ ~



Despite the darkness,
Light will rise up.
(c) ystananas

and every night I freak for Her...

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Pro-Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: It will be fun, they said... (James) Jeu 25 Juin - 0:03

Le garçon travaillait sans relâche. Jour après jour. Semaine après semaine. Ne se plaignant jamais. Même si ses corvées qu’on lui attribuait étaient des plus ennuyantes et des plus insupportables. Il se répétait sans cesse que cela faisait partie du processus d’apprentissage, qu’il était nécessaire de passer par là pour un jour obtenir son diplôme. Pour devenir un jour un grand Médicomage et sauver la vie de nombreux sorciers et sorcières. James venait de finir le travail que lui avait demandé d’accomplir son tuteur. Vérifier le stock de potions de la salle d’urgence et dresser la liste de toutes celles qui manquaient. Rébarbatif et pas très utile comme mission, mais c’était le début de son apprentissage, alors le brun rongeait son frein. Et la nuit, assis devant son bureau alors que le sommeil ne venait pas le chercher, il comblerait sa frustration en dévorant un autre livre.  

Contrairement à Marie-Ange, être Médicomage n’avait pas était dans ses premiers plan. A vrai dire, jamais le garçon n’avait songé une seule seconde à ce métier. Petit, il rêvait d’aventure et de dragon. Puis il eut sa période de joueur de Quidditch professionnel voulant faire de son talent et de sa passion pour ce sport son but dans la vie. Plus sérieusement il aurait dit qu’il voulait être Auror, pour rendre la Justice. La Justice. Un mot qui n’existait guère plus ces derniers mois. L’Angleterre était tombée aux mains de Voldemort. Plus rien n’était Juste dorénavant. Les nés-moldus étaient traqués jusqu’aux derniers. Comme s’ils étaient contagieux d’une maladie mortelle et incurable. Comme s’il fallait se débarrasser d’eux à tout prix. C’était ridicule. Insupportable. Dans ces conditions, devenir Auror et prendre part à ces traçages n’était plus du tout envisageable pour le garçon qui ne voulait pas s’abaisser à un tel comportement.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’avait hérité que d’un serpent en guise de tatouage. Malgré son sang-pur, il ne faisait pas partie de l’élite Sorcière, celle à qui tout était dû d’après les nouvelles directives venant tout droit du Ministère. Non, lui il n’était qu’un membre de la caste d’Isis. Un traitre à son sang. C’est comme s’il était un sang-mêlé dans le fond. Mais cela n’avait aucune importance à ses yeux. Que du contraire, il était plutôt fier de ne pas faire partie de ce groupe de Sorcier qui se croyait supérieur. Enfin, tous les membres de la caste des Seth n’étaient pas infréquentables. Marie-Ange en faisait partie. Et James éprouvait beaucoup de tendresse pour la jeune fille. C’était même sa camarade préférée parmi toutes les premières années et même parmi tous les Internes en Médicomagie.

Il passait le plus clair de son temps libre à l’hôpital -enfin de ses pauses entre deux missions ou leçons dispensés par son tuteur- avec elle à vrai dire. Chaque seconde passé avec elle était une seconde hors du temps. Loin de toute l’ambiance lourde qu’avait provoqué ses derniers évènements. Il ne riait pas à chaque seconde comme avait put le faire alors qu’il était étudiant, ni n’enchainait bêtises sur bêtises, mais au moins, de temps à autres, ses lèvres s’étiraient jusqu’à former le semblant d’un sourire.

Dire que le brun avait était touché par l’assassinat de son meilleur ami était un euphémisme. Quatre mois plus tard, il ne s’en remettait toujours pas. L’absence, ce trou béant dans sa poitrine, il vivrait très certainement toute sa vie avec. On lui avait arraché toute son enfance. D’un seul coup. D’un coup brutal. Sans prévenir. Bien sûr, cela faisait déjà plusieurs mois que de sombre événements se tramaient, mais toucher à Remus, toucher aux Maraudeurs c’était l’attaquer lui. James était encore plongé dans ses pensés morbides, rejoignant la cafeteria d’un pas monotone et mécanique. Il n’avait pas mangé à midi. Prit dans son inventaire, il n’avait pas vu le temps passé. Et quand son estomac l’avait rappelé à l’ordre, James tenait absolument à finir ce qu’il était en train de faire. De fil en aiguille, il se retrouvait à débarquer à la cafeteria en plein milieu d’après-midi.

Le fils unique des Potter esquissa un sourire timide alors que sa camarade lui faisait de grand signe en l’apercevant après avoir relevé les yeux de son assiette de boulet. Elle n’avait pas les cheveux roux. C’était un fait. Mes ses bouclettes blondes étaient quand même charmantes. Et ses yeux même s’ils ne brillaient pas comme ses émeraudes à Elle, James appréciaient y plonger son regard. Oui, il avait décidément beaucoup de tendresse pour Marie-Ange. Il l’appréciait réellement. Ils ne se connaissaient que très peu et mal à l’école. Et c’était dommage d’avoir dû attendre l’Enfer pour apprendre à la connaitre plus en détail. « James ! Je ne t'avais pas vu. C'est l'heure de ta pause aussi ? » commença la blondinette avec entrain. Le garçon enjamba le banc pour s’asseoir en face d’elle et avant même qu’il n’est le temps de lui répondre que les elfes se précipitaient à lui et le harcelaient de question. C’était à celui qui réussirait à proposer le plat de ses rêves, ils surenchérissaient tous d’une voix nasillarde. « Allez, va pour une tourte de bœuf aux rognons » lâcha rapidement le garçon pour se débarrasser d’eux au plus vite. Puis se retournant vers son amie il dit en désignant les petites créatures du menton : « je les aime bien,  ils sont toujours au petit soin, mais ils en font trop ! J’étais en plein inventaire figures-toi, le temps est passé sans que je m’en rende compte ! Journée pas palpitante du tout si tu veux mon avis. Mais bon, ça devait être fait ! Et toi, ça va ? »
Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Neutre
Sang: Pur



MessageSujet: Re: It will be fun, they said... (James) Ven 26 Juin - 13:13

La blondinette masquait son amusement en voyant les elfes à deux doigts de se battre pour servir James. La main devant la bouche, pour réprimer tant bien que mal son rire, elle décida de prendre un verre d'eau pour calmer un peu le jeu, mais elle ne réussit qu'à manquer de s'étouffer, avalant de travers quand l'un des elfes grimpa sur son compagnon pour être plus haut, plus près du Potter. Elle toussa discrètement alors que son ami commandait finalement, mais ne put s'empêcher de rire légèrement à sa remarque sur les elfes. C'était un fait : Ces petites créatures adoraient servir. Elles n'étaient pas faites pour décider par elles-mêmes. Marie-Ange s'efforçait tout de même se se montrer polie avec, mais elle avait plus de mal quand il s'agissait de Morty. Il ne l'avait, semble-t-il, jamais appréciée. Il se montrait servile, mais pas agréable.

Elle pinça finalement les lèvres quand il raconta succinctement son début de journée, hochant la tête avec compassion. Trier les potions. Il n'y avait rien de plus barbant. Mais, comme il le disait si bien, ça devait être fait. Alors les médicomages confiaient toujours cette tâche à leurs internes. Il en allait de même pour toutes les occupations lassante et peu passionnante. Ainsi que pour la tournée des mourants, ceux pour qui on ne pouvait rien faire car les recherches n'étaient pas assez avancées pour leur sauver la vie.

« J'ai passé la journée à faire le tour des patients en phase terminale, à essayer de leur apporter le réconfort et des potions anti-douleur. J'ai sauté l'heure du déjeuner pour finir ma tâche, parce que sinon, je n'aurais pas eu la motivation de reprendre après avoir mangé. »

Elle avait le ton un peu las, signe que cette activité l'avait quand même un peu éprouvée. Elle voulait devenir médicomage pour soigner les gens, pour faire des progrès dans la recherche. Elle ne voulait pas se contenter de les regarder s'éteindre, lentement, mourir à petits feux. Par ailleurs, voir ces personnes souffrir et passer la baguette à gauche faisait remonter de mauvais souvenirs. Ceux qu'elle faisait tout pour oublier, mais qui peuplaient malgré tout ses cauchemars.

« Enfin, j'en ai fini pour aujourd'hui au moins. D'après le planning, je vais observer le cas d'une extraction de venin de manticore après, ce sera plus passionnant. Et normalement, je dois finir vers 19h, donc je ne sais pas ce qu'ils vont me refiler après, mais j'espère que ce sera intéressant, ou alors rapide. »

Piochant une frite dans son assiette, l'ancienne serpentard sourit à James. Elle était vraiment heureuse de l'avoir retrouvé ici. Dans sa vie, actuellement, il était un rayon de soleil. Un vestige de sa scolarité, avec des souvenirs heureux qui repoussaient tant bien que mal les mauvais au fond de son esprit. Elle se sentait libre d'être elle-même, avec lui, et de ne pas jouer le rôle qu'elle avait promis de tenir à son oncle et sa tante.

« Tu veux qu'on ailles boire un coup ce soir, ou se balader un peu, quand tu auras fini ton service ? Une légère grimace déforma ses traits tandis qu'elle rajoutait rapidement : Je n'ai pas vraiment envie de rentrer directement à la maison. Je vais devenir folle s'ils donnent encore une soirée dans laquelle je dois jouer le rôle de la parfaite petite nièce... »

Elle mima rapidement la posture rigide qu'elle devrait adopter en présence de ces gens important que recevaient les Shafiq, allant même jusqu'à reproduire la petite moue sévère qu'elle se composait pour l'occasion. Puis elle relâcha les muscles raidis de ses épaules, et reprit une position plus confortable, posant un coude sur la table.

« Il faudrait que je trouve un endroit à moi, pour déménager. Mais ce n'est pas avec la maigre paie que l'on touche en étant stagiaire que je vais trouver quelque chose de bien, soupira-t-elle finalement, en grignotant une autre frite tandis qu'un elfe apportait le plat de James. »

Ma couleur :
 

_________________
~ ~



Despite the darkness,
Light will rise up.
(c) ystananas

and every night I freak for Her...

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Isis
Clan: Pro-Sombral
Sang: Pur



MessageSujet: Re: It will be fun, they said... (James) Mer 1 Juil - 23:04

« J'ai passé la journée à faire le tour des patients en phase terminale, à essayer de leur apporter le réconfort et des potions anti-douleur. J'ai sauté l'heure du déjeuner pour finir ma tâche, parce que sinon, je n'aurais pas eu la motivation de reprendre après avoir mangé. » James grimaça alors que sa camarade lui racontait à son tour sa matinée. Enfin, sa journée au vu de l’heure déjà bien avancé qu’il était. Mais c’était toujours comme ça. S’il n’avait pas déjeuné, pour le garçon, c’était encore le matin. Et s’il avait le malheur de dîner à vingt-trois heures, alors la nuit ne commençait pas avant minuit passé. Il en perdrait le rythme un jour. Quoi qu’il en fût, il plaignait sincèrement son amie. Faire la tournée des mourants était sans aucun doute la pire des missions qui pouvait leur être assigné par leurs tuteurs. James haïssait faire ça. Les voir sans pouvoir rien faire, c’était revoir le corps de son meilleur ami sans vie. Pour un peu de malchance, c’était eux qui étaient les premiers à constater le décès. Voir le corps inanimé allongé sur le lit. Il ne restait alors plus qu’à soulever le drap pour en recouvrir le corps. Il n’y avait rien d’autre à faire. Et à y réfléchir, il n’aurait rien faire de plus même si la personne aurait été encore en vie. Par définition, ils étaient mourants. Condamnés. Ne rien pouvoir faire. C’était sans doute cela le pire. Parce qu’on se le dise, leur donner des potions pour apaiser la douleur –quand cela aidait réellement–, c’était loin d’être suffisant. « Arg ! » lâcha-t-il même en guise de compassion.

« Enfin, j'en ai fini pour aujourd'hui au moins. D'après le planning, je vais observer le cas d'une extraction de venin de manticore après, ce sera plus passionnant. Et normalement, je dois finir vers 19h, donc je ne sais pas ce qu'ils vont me refiler après, mais j'espère que ce sera intéressant, ou alors rapide. » Cela avait l'air intéressant ! James aurait bien aimé avoir une mission semblable à celle-ci. Mais il n'eut pas le temps d'exprimer son enthousiasme pour son amie qu'elle continuait déjà en demandant entre deux frites : « tu veux qu'on ailles boire un coup ce soir, ou se balader un peu, quand tu auras fini ton service ? Je n'ai pas vraiment envie de rentrer directement à la maison. Je vais devenir folle s'ils donnent encore une soirée dans laquelle je dois jouer le rôle de la parfaite petite nièce... ». Elle se redressa d'un coup sur son banc ce qui fit froncer les sourcils de James avant de comprendre qu’elle imitait la Marie-Ange des soirées mondaines. La parfaite petite nièce comme elle s’appelait elle-même. L’était-elle ? Parfaite ? Non surement pas, mais ce n’était pas plus mal comme ça. James n’arriverait sans doute pas à se sentir aussi bien en sa présence si elle l’était. Il préférait largement son sourire à sa moue frigide. James rigolait doucement alors que la jeune fille redevenait normale en secouant la tête de gauche à droite. « T'es pas possible » la taquina-t-il. « Il faudrait que je trouve un endroit à moi, pour déménager. Mais ce n'est pas avec la maigre paie que l'on touche en étant stagiaire que je vais trouver quelque chose de bien ». Ça ce n’était pas faux. Mais James contrairement à d’autres n’avait pas besoin d’argent. Sa famille était suffisamment fournie sur ce point-là. Leur compte à Gringottes se portait extrêmement bien.

Enfin, Marie-Ange non plus n’avait pas besoin urgent d’argent. Après tout, son oncle et sa tante avait largement de quoi l’aider. Mais il était vrai que si elle voulait se subvenir à elle-même, il lui faudrait un autre apport. James n’avait pas eu le temps de répondre à sa proposition, –qu'il mourait d'envie d'accepter avec entrain pourtant– que les elfes revenaient vers eux, l’un portait à bout de bras son plat. Et c’est alors que l’odeur de sa tourte de bœuf aux rognons lui monta au nez que le garçon se rendit compte combien il avait fait. L’autre elfe apporta des couverts et un grand verre d’eau fraîche qui menaçait de se renverser à chaque pas que le petit être faisait. « Merci bien ! » dit gentiment le garçon aux deux elfes qui s’éloignaient déjà en ne cessant faire des courbettes et de lui assurer qu’ils étaient à sa disposition s’il désirait autre chose. Puis se retournant vers son amie, il lui dit dans un large sourire : « oui avec grand plaisir ! Pourquoi ne pas aller prendre un verre au Chaudron Baveur ? où dans un endroit plus tranquille ! si tu préfères ne pas être vue ! » Oui, sortir avec elle était définitivement une bonne idée. Enfin, il fallait prendre le mot 'sortir' à son sens le plus strict. James appréciait beaucoup la jeune fille, vraiment, chaque jour un peu plus, mais l'idée de se rapprocher de cette façon là d'elle ne lui avait pas travailler l'esprit. Il n'en était pas encore là. C'était une excellente idée. Il pourrait se changer un peu les idées. L'alcool aidait toujours. Et il savait qu'après avoir passé un bon moment avec elle, il resterait sûrement plus longtemps. Le temps d'un verre ou deux. L'alcool noyait bien des choses. Surtout les peines. Et puis s'ils allaient sur le chemin de Traverse, il entendrait peut être ici et là des informations. Il mourait d'envie d'Agir. Il en avait marre de rester les bras à ne rien faire. Se former à la médicomagie n'était plus suffisant. Mais rejoindre les Sombrals, les Résistants, c'était plus difficile que ça en avait l'air. Ils étaient -et c'était plutôt bon signe pour eux- malin pour ne pas laisser des informations filtrés. Après avoir pris une bouchée de sa tourte il s’exclama : « ch’est chaud !! » en faisant des grand mouliné avec sa main devant sa bouche comme si ça pouvait l’aider à refroidir son mets qui lui brûlait les papilles. Il avait l'air débile. Mais comme toujours non ?



Contenu sponsorisé

Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Re: It will be fun, they said... (James)

It will be fun, they said... (James)
Page 1 sur 1