Look at me - Avec Sevastian
Lumos
Identité
Clan



MessageSujet: Look at me - Avec Sevastian Dim 19 Juil - 19:05

Comme les grands parents de Greta étaient toujours des gens respectable, cela lui donnait accès à plusieurs fêtes et réceptions. Bien qu’elle n’aime ces événements mondains que pour avoir l’occasion de porter de belles robes, cette réception-ci avait une certaine importance. Depuis tous les changements des derniers temps, les relations changeaient et elle savait qu’il valait mieux faire tout ce qui était en son pouvoir pour garder un certain prestige. Étant maintenant de la caste Isis, ce qu’elle pouvait détester ce mot, rien n’était gagné. Avoir des relations importantes pourrait peut-être éventuellement lui sauvez la vie.

Bien sûr, si ce soir elle usait de son charme c’était totalement par instinct de survie et non pas par plaisir. Oh, oui d’accord, elle adorait user de son charme, mais si elle le pouvait elle restait bien loin de tous les Seth qui seraient présent. Greta détestait toute leur fausse puissante et leurs idéologie pro-mangemort. Comment pourrait-elle aimer sincèrement toute cette violence inutile, tous ces morts et surtout le châtiment réserver à tous ceux qui n’étaient pas assez « pure » ?

Bref, ce soir elle partait en mission. Pour cela, elle devait être la plus belle et la plus charmante possible. C’était tout un défi, même si cela pouvait paraître simple. Sa tenue devait être classique et élégante, tout en révélant juste assez de peau. La robe qu’elle avait choisi pour ce soir était donc à l’opposer de ce qu’elle portait habituellement dans ce genre de soirée. Habituellement elle aurait opté pour une belle robe vaporeuse au couleur pastelles, alors que ce soir sa robe serait d’un dégradé d’un rouge cerise à un rouge sombre. La tenue était dans un satin soyeux accrochant juste assez de lumière et dévoilant un décolleté juste assez plongeant. Le bas était ouvert sur le côté révélant par moment ces jambes fines et ses talons aiguilles brillant. Son maquillage lui sera très simple à l’exception de ses lèvres d’un beau rouge cerise comme le haut de la robe.

Une fois bien prête direction la réception. Greta mis le masque qu’elle c’était fabriquer avant de partir. Elle devrait avoir l’air forte, joyeuse et insouciante comme toujours alors pour ça elle c’était composé une façade. Ce n’était pas très loin de chez elle alors elle marcha tentant de se détendre en même temps. Plus elle marchait et plus le stress montait. Et si tout le monde voyait clair dans son jeu, et si elle s’humiliait, et si, et si, et si… Cela n’en finissait plus au point où elle dû entré dans une petite ruelle à deux pas de sa destination finale. Son cœur battait à tout rompre, elle avait tellement chaud malgré la fraîcheur ambiante, elle était sure qu’elle allait mourir là, seule dans cette ruelle. Alors qu’elle vacillait, Greta posa sa main sur le mur de pierre froide. Cela la ramena un peu vers la réalité. Elle ferma les yeux et peu à peu reprit le contrôle. C’était la première fois qu’elle avait une crise d’angoisse et c’était terrifiant. Greta prit encore quelques minutes pour s’apaiser d’avantage avant de terminer sa route.

Greta rentra finalement dans l’imposant manoir et laissa sa cape à l’entré avant de se rendre vers la salle de réception. Elle prit une flûte de champagne qui passait par là en regardant les gens qui parlaient en petit groupe ici et là. Elle repéra bien vite la personne pour qui elle était venue. Greta devait s’en rapprocher même si cela lui donnait le haut de cœur. Ils n’étaient pas en excellant terme alors qu’ils étaient encore à l’école, mais à présent elle pouvait presque dire qu’attirer son regard était une question de vie ou de mort. Greta inspira un bon coup et s’avança élégamment dans sa direction.
As heads is tails Just call me Lucifer

avatar


Lumos
Identité
Clan

Feuille de personnage
Caste: Seth
Clan: Pro-Mangemort
Sang: Pur



MessageSujet: Re: Look at me - Avec Sevastian Lun 20 Juil - 12:57





Sevastian & Greta
similis sensus exstitit amoris, si aliquem nacti sumus cuius cum moribus et natura congruamus, quod in eo quasi lumen aliquod probitatis et virtutis perspicere videamur. Quapropter a natura mihi

Tes mains fatiguées vinrent asperger ton visage d’eau fraiche pour te réveiller. Le reflet que renvoyait le miroir était peu flatteur. Les yeux rouges, les cheveux en bataille. Tu avais passé la dernière nuit à faire la fête avec quelques membres de la caste de Seth sans te soucier du lendemain. Seulement, tu n’avais pas prévu qu’un hibou de la famille vienne cogner son bec contre la fenêtre de ta chambre. Un samedi matin. D’accord. Après-midi. Soir… Une lettre dont le sceau familiale réveilla rapidement tes instincts. D’un regard morne tu avais parcouru le parchemin. Une réception officielle. Encore. Une de ces soirées mondaines ennuyantes au possible. Voila que ton père avait décidé que tu serais celui qui allait représenter la société ce soir. En tant que gestionnaire, tu devais lier des relations solides avec les membres de la communauté sorcière. Plus encore avec ceux de la caste de Seth. Ils était des clients potentiels et tu n’avais pas d’autres choix. Tes phalanges avaient froissé le papier avant qu’il ne tombe à terre lentement. Etalé sur ton lit, tu avais longtemps fixé le plafond, ton estomac au bord des lèvres. Non, aujourd’hui, tu avais vraiment prévu de dormir toute la journée.

Avec lenteur tu allais vers la salle de bain et affrontait ton reflet. Heureusement, alors que tu ouvrais un placard, tu trouvais une potion anti-gueule de bois ainsi que des gouttes pour les yeux. Rien que cela suffisait à te rendre un peu de panache. La douche froide que tu pris ensuite suffit à te réveiller. D’un pas plus habile, tu allais vers ton dressing et en sortant un costume sur mesure noir. Merlin allait garder sa cravate. Tu enfilais ta chemise d’un blanc immaculé laissant les premiers boutons ouverts. Rapidement tu terminais de boucler le ceinturon qui ornait ton pantalon et la veste sur les épaules tu étais prêt. Pas très frais, pas très réveillé, mais présentable. Tu resterais dans un coin de la réception et avec un peu de chance, sourire en coin et poignées de mains seraient suffisante. En un pop sonore et reconnaissable entre tous, tu transplanais vers le manoir qui donnait les festivités.

La vaste demeure te sembla presque obsolète à côté de celle qui t’avait abrité toute ta vie. Tu traversais le hall lasse de serrer des mains à de parfaits inconnus. Tu reconnaissais quelques clients et adressait des sourires charmeurs à leurs femmes qui semblaient bien plus intéressées par ta personne que par vos discours sur les sombrals. Si la tentation était grande, tu savais que ton père t’aurait tué pour avoir osé foutre en l’air une relation commercial afin de t’envoyer en l’air le temps d’une soirée. Tes yeux sombres observèrent la foule. Aucun visage familier pouvant te distraire attira ton attention. Filant vers le fond de la pièce, tu t’installais à une table isolée et attrapais un verre de champagne alors qu’une esclave en portait tout un plateau. Tu l’observais d’un air apréciateur tout en réalisant à quel point elle se sentait dénigrée. Tes lippes s’étiraient. Provocatrices attendant de voir ce qu’elle aurait bien pu faire. Rien bien sûr. Depuis que Dorea était entre tes mains, tu t’amusais à jouer avec ses nerfs. Elle cherchait par tous les moyens à te résister, à bafouer tes ordres. D’un retour de baguette tu lui répondais sans sourciller. Tu finirais bien par te lasser d’elle. Alors quand tu aurais fini de jouer, tu pourrais la revendre et voir avec Demitri ce qu’il pourrait en faire.

Alors que le liquide doré glissa dans ta gorge, tu réalisas que l’alcool de la veille ne devait pas être encore parti. Tu allais devoir y aller doucement si tu ne voulais pas vomir dans un coin de la pièce. Ce serait du plus mauvais effet d’après ton patriarche… Tu reposais la coupe devant toi sur la table désertée que tu t’étais accaparée. Tu ne la vis pas de suite. La foule se resserrant tel un écrin autour d’elle. Mais comment passer à côté de cette rouge qui se démarquait au milieu des autres. Ce qui finit par te faire lever le regard, c’est que tu sentais qu’elle se dirigeait vers toi. Tu l’observas un instant, t’arrêtant davantage sur ses courbes que sur son visage. Ses cheveux blonds tombaient en cascade sur ses épaules. Ses lèvres teintées de rouge était un appel à la tentation. Tes iris glissèrent sur son cou et sur sa poitrine dévoilée avec sensualité. Juste assez pour donner envie d’en voir plus. Qui pouvait te contredire lorsque tu disais que les femmes étaient des êtres sortis des ténèbres. Si tu étais le roi des connards, ce n’était que pour leur rendre la monnaie de leur pièce.  «  Quel plaisir de te revoir si tôt… Greta. » Tu avais parlé tout en te levant alors qu’elle était arrivée jusqu’à toi. D’un claquement de doigts, tu attirais l’attention de l’esclave qui portait toujours les coupes de champagnes et en attrapais une pour l’offrir à la plantureuse blonde qui se trouvait devant toi. « Tu es venue seule ? » Car pour toi une femme ne se préparait de la sorte que dans deux situations. Pour plaire à son homme ou pour en séduire un. Sans t’en cacher, tu observas le tatouage en forme de serpent qui gravait sa peau laiteuse. Les Isis étaient nombreux, mais peu d’entre eux parvenaient encore à se hisser au milieu des Seth. Cette intrusion attisa ta curiosité.
code by Chocolate cookie


_________________
Comme Une Ombre
Je serai l'accident sur le bord de ta route. La larme du poison cachée entre les gouttes. Le joueur de pipeau qui fait danser les serpents.Je serai comme une ombre à chacun de tes pas. Comme une maladie qui frappe et qui s'en va.
Look at me - Avec Sevastian
Page 1 sur 1